Le Département élabore une charte permettant aux PME et aux TPE d'accéder aux marchés publics, et peut-être de les remporter.Le Département lance une campagne vantant le faible taux d'imposition sur les acquisitions de biens immobiliers en Isère afin d'attirer les acheteurs.

Jean-Pierre Barbier ne sera pas can­di­dat dans la 7e circonscription

Jean-Pierre Barbier ne sera pas can­di­dat dans la 7e circonscription

Le député et pré­sident du dépar­te­ment de l’Isère a annoncé par voie de com­mu­ni­qué, ce dimanche 5 mars, sa déci­sion de ne pas se repré­sen­ter pour un nou­veau man­dat légis­la­tif. « Un choix mûre­ment réflé­chi », selon Jean-Pierre Barbier. La cause de cette déci­sion ? La loi sur le non-cumul des man­dats qui entrera en vigueur dès juillet 2017.

Jean-Pierre Barbier. Président du département de l'isère. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Jean-Pierre Barbier, pré­sident du dépar­te­ment de l’i­sère. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« Les 11 et 18 juin pro­chains, de nou­velles élec­tions légis­la­tives auront lieu en France. Elles se dérou­le­ront dans un contexte nou­veau puisque la loi sur le non-cumul des man­dats s’appliquera pour la pre­mière fois dans notre his­toire ins­ti­tu­tion­nelle. Ce cadre inédit m’oblige à choi­sir entre la dépu­ta­tion ou la pré­si­dence du Département de l’Isère* », explique Jean-Pierre Barbier.

Et d’a­jou­ter : « Le sens des res­pon­sa­bi­li­tés com­mande d’aller au bout de mon enga­ge­ment pour le Département. » En l’oc­cur­rence, son choix est par­fai­te­ment assumé et, l’élu le pro­met, ce sera « tout pour l’Isère ».

Comment ? En se concen­trant sur son man­dat dépar­te­men­tal, dans la conti­nuité des actions déjà entre­prises avec, en ligne de mire, celles à venir. « Je vais pour­suivre ma mis­sion de pré­sident du Département et conti­nuer à mettre mon éner­gie, mon expé­rience et ma pas­sion au ser­vice de tous les Isérois et de toutes les Iséroises », déclare Jean-Pierre Barbier. Pour autant, pour­suit l’élu, si « depuis 2015, beau­coup a déjà été fait par la nou­velle majo­rité dépar­te­men­tale, beau­coup reste à faire », estime-t-il encore.

« J’ai voulu ne pas tra­hir le vote des Isérois »

Pour Jean-Pierre Barbier, nombre de défis res­tent encore à rele­ver. « De très nom­breux chan­tiers ont été amor­cés et je veux les réa­li­ser entiè­re­ment : pour­suivre le plan de relance, réno­ver nos col­lèges, ins­tal­ler le Très haut débit (THD) sur tout le ter­ri­toire, conti­nuer de réfor­mer la poli­tique sociale, enga­ger le plan sénior, concré­ti­ser le pôle agroa­li­men­taire, dif­fu­ser tou­jours plus lar­ge­ment la culture, accroître l’attraction tou­ris­tique de l’Isère, et bien d’autres défis », énu­mère l’élu. Soulignant ainsi la haute idée qu’il a de son man­dat dépar­te­men­tal et du sens de son enga­ge­ment, ce der­nier assure que ce sont les rai­sons pour les­quelles il a « voulu ne pas tra­hir le vote des Isérois en aban­don­nant cette fonc­tion ».

Et de se livrer à un rapide bilan. « J’aurai exercé le man­dat de député avec déter­mi­na­tion, convic­tion et une exi­gence d’honnêteté et de droi­ture. Car être député est une immense res­pon­sa­bi­lité et un grand hon­neur. En cette fin de man­dat, j’ai une pen­sée par­ti­cu­lière pour la 7e cir­cons­crip­tion, ses habi­tants et tous ceux qui m’accompagnent dans mon enga­ge­ment public. J’ai noué avec eux un lien que rien n’altérera. »

JK

* Il ne sera désor­mais plus pos­sible à un séna­teur ou à un député d’exercer éga­le­ment la fonc­tion de maire, maire d’arrondissement, maire délé­gué ou adjoint au maire. La même inter­dic­tion vaut pour les fonc­tions de pré­sident et vice-pré­sident de conseils régio­naux, dépar­te­men­taux, d’intercommunalités et, plus lar­ge­ment, de toute assem­blée territoriale.

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Emplois possiblement fictifs à la Région: l'opposition tire à boulets rouges sur Laurent Wauquiez
Dîner des som­mets : la liste des invi­tés dif­fu­sée, l’op­po­si­tion s’in­ter­roge sur une « fuite orga­ni­sée » par Laurent Wauquiez

FOCUS - Lyon Mag a révélé, lundi 22 juillet 2024, la liste des 91 invités au “dîner des sommets” organisé par Laurent Wauquiez en juin Lire plus

Deux jeunes Grenoblois lancent le Cercle Paul-Mistral, nou­velle asso­cia­tion visant à refon­der une pen­sée de gauche

EN BREF - Un doctorant à l'Université Grenoble Alpes (UGA) et un étudiant à Sciences Po Grenoble ont annoncé, à la mi-juillet 2024, le lancement Lire plus

Réserve natu­relle des Hauts de Chartreuse : un iti­né­raire de ran­don­née auto­risé sur les terres pri­vées du marquis

FOCUS - Après un an de conflit opposant les randonneurs au marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot, propriétaire d'une partie de la Réserve naturelle des Hauts de Lire plus

Auvergne-Rhône-Alpes : élu député, Laurent Wauquiez quitte la Région en lais­sant « ses cas­se­roles », selon l’opposition

FOCUS - Élu député de Haute-Loire le 7 juillet 2024, Laurent Wauquiez devrait quitter la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes durant l'été, en vertu du Lire plus

La stratégie de la Métropole envers les commerçants et l'attractivité commerciale en débat au conseil métropolitain
Attractivité com­mer­ciale : vifs débats autour de la stra­té­gie de la Métropole de Grenoble

FOCUS - Le conseil métropolitain de Grenoble a adopté, le 5 juillet 2024, une délibération-cadre sur la "stratégie d'intervention pour relever les défis d'une attractivité Lire plus

Cyrielle Chatelain réélue pré­si­dente du groupe éco­lo­giste à l’Assemblée natio­nale et « pos­sible » can­di­date au perchoir

FLASH INFO - Cyrielle Chatelain a été réélue, mardi 16 juillet 2024, présidente du groupe parlementaire écologiste. Renommé “groupe écologiste et social”, celui-ci intègre les Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !