Gilles Chabert : prise illégale d’intérêts ? Corinne Morel Darleux saisit le parquet

sep article



La conseillère régionale Corinne Morel Darleux a saisi le procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale. L’élue du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) dénonce depuis plusieurs mois les multiples casquettes que porte Gilles Chabert (Les Républicains), le conseiller spécial montagne de Laurent Wauquiez, et les risques de conflit d’intérêt qui en découlent.

 

 

« Dans le cadre de sa délé­ga­tion, Monsieur Chabert ins­truit un cer­tain nombre de dos­siers de finan­ce­ment pou­vant rele­ver de la prise illé­gale d’in­té­rêt telle que décrite à l’ar­ticle 432 ali­néa 12 du Code pénal, sou­ligne l’é­lue régio­nale, par ailleurs membre de la com­mis­sion mon­tagne. Il est éga­le­ment membre du bureau de l’as­so­cia­tion Montanea, pré­sident du syn­di­cat natio­nal des moni­teurs du ski fran­çais et était jus­qu’au 31 jan­vier 2017 admi­nis­tra­teur de la Compagnie des Alpes ».

 

 

Carole Montillet lui succèderait à la Compagnie des Alpes

 

Gilles Chabert a en effet quitté son poste d’ad­mi­nis­tra­teur du numéro un mon­dial des domaines skiables. Et devrait, si la déci­sion est enté­ri­née par les action­naires le 9 mars, lais­ser son siège à Carole Montillet, elle aussi moni­trice de ski à Villard-de-Lans et conseillère spé­ciale (aux sports) de Laurent Wauquiez.

 

Début février, le groupe EELV Rhône-Alpes récla­mait déjà l’ou­ver­ture d’une infor­ma­tion judi­ciaire. Le jour­nal Acteurs de l’é­co­no­mie avait en effet révélé le 27 jan­vier der­nier les soup­çons de prise illé­gale d’in­té­rêt qui pesaient sur le conseiller régio­nal délé­gué à la mon­tagne et pré­sident de la com­mis­sion mon­tagne à la Région, com­mis­sion char­gée d’ins­truire les demandes de sub­ven­tions.

 

PC

 

Paysage>Paysages saison 04 été 2020 : spectacles expositions expériences en plein air en Isère
commentez lire les commentaires
2943 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Sauf que le conflit d’in­té­rêt n’est pas péna­lisé en France, c’est sont résul­tat qui l’est, que ce soit une infrac­tion for­melle (tra­fic d’in­fluence) ou une infrac­tion maté­rielle (favo­ri­tisme, prise illé­gale d’in­té­rêt, détour­ne­ment de fonds publics etc.) et que ça, elle a inté­rêt à pou­voir le démon­trer.
    Ensuite, le pro­blème reste le même avec C. Montillet.
    C’est pour­tant simple, faire comme en Belgique ou les man­da­taires de satel­lites ne peuvent avoir de man­dats élec­tifs mais doivent faire par­tie des listes élec­to­rales, ce qui per­met d’a­voir des man­da­taires com­pé­tents pou­vant être tenus res­pon­sables par les assem­blées, et non pas des barons ou des gloires locales res­pon­sables de rien.

    sep article