La conférence de presse sur l'actualité des bibliothèques en 2017 ne s'est pas tout à fait passée comme prévu. D'aucuns ont dénoncé une action de sabotage

Bibliothèques : la Ville de Grenoble présente ses projets sur fond de crise

Bibliothèques : la Ville de Grenoble présente ses projets sur fond de crise

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Alors qu’Eric Piolle, maire de Grenoble et Corinne Bernard, son adjointe aux cultures tenaient, ce lundi 23 janvier, un point presse sur l’actualité du réseau des bibliothèques en 2017, le groupe des Bibliothécaires de Grenoble en lutte leur a volé la vedette…

 

 

 

IntrusionConferenceDePresse23Janvier2017MiltantsBibliothequesCreditSeverineCattiaux

Les mili­tants du groupe des « Bibliothécaires de Grenoble en lutte » tentent de négo­cier pour res­ter à la confé­rence de presse orga­ni­sée par la Ville, ce 23 jan­vier, sur l’ac­tua­lité des biblio­thèques en 2017. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Corinne Bernard, adjointe aux Cultures et Eric Piolle, maire de Grenoble avaient donné ren­dez-vous aux jour­na­listes, ce lundi 23 jan­vier. Le thème du jour ? « Les biblio­thèques de Grenoble en 2017, actua­li­tés, moder­ni­sa­tion du réseau, pro­jets ».

 

L’objectif de la Ville était aussi de rééqui­li­brer son temps de paroles vis-à-vis des oppo­sants aux fer­me­tures des biblio­thèques Prémol et Hauquelin.

 

Ces der­niers ont abon­dam­ment fait par­ler d’eux ces der­niers mois et, tout récem­ment encore, en ten­tant d’empê­cher le départ de livres. Mais ce n’é­tait visi­ble­ment pas encore assez à leur goût…

 

 

Les journalistes accueillis par les contestataires

 

 

Ainsi, ce lundi matin, les Bibliothécaires de Grenoble en lutte étaient-ils les pre­miers arri­vés devant la Bibliothèque d’étude et du patri­moine. Et ceux-ci de dis­tri­buer aux médias un texte inti­tulé « Fermer des biblio­thèques, ça a mau­vaise presse ! », rela­tant leur vision de « l’actualité et les pro­jets 2017 », cri­ti­quant lar­ge­ment le pro­jet de « biblio­thèque de troi­sième lieu » que pour­rait deve­nir l’Alliance…

 

Tract en poche, les jour­na­listes invi­tés au 12e étage, lieu de la confé­rence, montent dans les étages. A leur arri­vée, on les invite à prendre le café. Des cadres du ser­vice culture, quelques membres du cabi­net du maire et du ser­vice de com­mu­ni­ca­tion et l’ad­jointe aux cultures sont déjà sur place. Tout le monde attend Eric Piolle. A proxi­mité des éta­gères de livres, un petit salon rouge digne d’une biblio­thèque de type « troi­sième lieu », où culture rime avec convi­via­lité, a été apprêté pour la confé­rence. Déboulent alors – il fal­lait s’en dou­ter – les mili­tants, bien déci­dés à assis­ter à la confé­rence de presse.

 

 

 

« Vous êtes en train de saboter la conférence de presse »

 

 

Surprise et gênée, Corinne Bernard les enjoint avec diplo­ma­tie et fer­meté de quit­ter les lieux. La confé­rence n’est pas ouverte au public. « Il y a cer­tai­ne­ment de très bonnes choses dans vos pro­jets pour les biblio­thèques, mais pour­quoi fer­mer des biblio­thèques ? », ques­tionne l’une des mili­tantes, qui espère res­ter pour la confé­rence de presse.

 

UNEMilitantsContreFermetureDesBibliotheques23Janvier2017CreditSeverineCattiaux

Corinne Bernard, adjointe aux Culture, à gauche, en face les mili­tants « Bibliothécaires de Grenoble en lutte ». © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

L’adjointe s’agace, sug­gère aux mili­tants d’organiser – comme ils savent le faire – un autre temps, à part, avec la presse… Mais l’occasion de pro­fi­ter, de nou­veau, de l’at­ten­tion des médias, est trop belle. « Tout ce réseau modèle des biblio­thèques de Grenoble, vous êtes en train de le cas­ser [deux biblio­thèques ont fermé, une troi­sième sera trans­for­mée] », dénonce l’un des mani­fes­tants, à l’en­droit de l’adjointe.

 

L’un des res­pon­sables du cabi­net (qui pré­vient qu’il ne veut pas que son nom soit men­tionné, ni sa photo publiée) prend le relais de Corinne Bernard, et s’a­dresse aux mili­tants : « Je vous pro­pose de prendre un temps pour échan­ger, mais le maire ne vien­dra pas tant que vous serez là [] Puis de lâcher : « Vous êtes en train de sabo­ter la confé­rence de presse. »

 

Intrusion4ConferenceDePresse23Janvier2017MiltantsBibliothequesCreditSeverineCattiaux

Les mili­tants oppo­sés à la fer­me­ture des biblio­thèques et à la trans­for­ma­tion d’Alliance en « troi­sième lieu » ont atteint leur objec­tif : les médias vont de nou­veau par­ler d’eux. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Au tour d’une autre res­pon­sable du cabi­net de dis­cu­ter avec les mili­tants et de leur assu­rer que la Ville n’empêche aucu­ne­ment leur péti­tion d’être dif­fu­sée, quoi qu’ils aient l’air d’af­fir­mer… Néanmoins, le mora­toire n’est pas envi­sa­geable, assène-t-elle. Quelques minutes plus tard, le col­lec­tif rebrousse che­min. Il n’a pas pu res­ter pour la confé­rence mais a, au moins, pu s’exprimer.

 

 

« Plus qu’un changement, c’est une transformation qui sera à l’œuvre »

 

 

Quelques ins­tants plus tard, arrive Eric Piolle. Prenant place dans le fau­teuil rouge, au côté de Corinne Bernard, le maire de Grenoble tient tout d’a­bord à réaf­fir­mer son atta­che­ment à la culture et à l’éducation, « qui ont un rôle majeur dans l’exercice de la démo­cra­tie ».

 

EricPiolleCorinneBernardConfBibliotheques23Janvier2017CreditSeverineCattiaux

Eric Piolle, maire de Grenoble et Corinne Bernard, adjointe aux cultures, le lundi 23 jan­vier 2017, à la biblio­thèque d’é­tudes et du patri­moine. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Puis l’édile énon­cer quelques chiffres, pour sou­li­gner le dyna­misme du réseau des biblio­thèques : 1,2 mil­lion de docu­ments dont la moi­tié est en prêt,  36 000 ins­crits, « le double de ce qui se pra­tique dans les villes de la même taille ». Et de men­tion­ner les 800 000 “séjour­neurs”, « qui font bien plus qu’emprunter un livre dans une biblio­thèque », dis­til­lant l’idée que, de la biblio­thèque au « troi­sième lieu », il n’y a qu’un pas…

 

Quid d’ailleurs du pro­jet pour la biblio­thèque Alliance, pro­mise à deve­nir « un troi­sième lieu » ? Corinne Bernard l’an­nonce : « La démarche de concer­ta­tion débute le 1er février pro­chain à 18 heures, au Pacifique. Elle est ouverte à tous, en pré­sence de l’élu de sec­teur René de Ceglié. » Des ate­liers de tra­vail, ani­més par un inter­ve­nant exté­rieur, vise­ront ensuite à faire un « état des lieux », à « se pro­je­ter dans l’avenir », et à « mettre sur pied un pro­jet viable », pour­suit l’adjointe.

 

« Plus qu’un chan­ge­ment, c’est une trans­for­ma­tion qui sera à l’œuvre. Ce que l’on sou­haite, c’est que les gens s’en emparent », déclare-t-elle. Les biblio­thé­caires seront éga­le­ment asso­ciés à la construc­tion du pro­jet. Et Corinne Bernard de balayer d’un revers de la main des infor­ma­tions qui cir­culent, selon les­quelles « un étage de la biblio­thèque serait sup­primé » ou que la future biblio­thèque devien­drait une sorte d’é­ta­blis­se­ment « bas de gamme ».

 

 

 

« Ne pas regarder les choses par le petit bout de la lorgnette »

 

 

En fin de confé­rence de presse, Eric Piolle et Corinne Bernard, ques­tion­nés de nou­veau sur la fer­me­ture des biblio­thèques et le mécon­ten­te­ment des mili­tants, sont visi­ble­ment las­sés par toute cette agitation.

 

CorinneBernard23Janvier2017CreditSeverineCattiaux

Lundi 23 jan­vier 2017, Corinne Bernard, adjointe aux cultures : « Le bud­get des biblio­thèques reste le plus impor­tant du ser­vice culture ». © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le maire et l’adjointe invitent tout un cha­cun à « élar­gir le zoom, à ne pas regar­der les choses par le petit bout de la lor­gnette […] Les 3 % de per­son­nel, six postes en moins [192 agents en 2017 contre 198 en 2016], ça ne semble pas per­ti­nent, au regard de tout ce que nous avons à construire. »

 

Des inno­va­tions et des pro­jets à construire en 2017, il y en a bien, en effet.

 

Dès mars, un lec­teur pourra rap­por­ter dans n’im­porte quelle biblio­thèque des livres emprun­tés dans le réseau. Il faut aussi rete­nir l’ouverture de la biblio­thèque Arlequin, sur le Patio, au prin­temps 2017, l’accueil d’une sec­tion jeu­nesse (avec 8 000 docu­ments)  des­ti­née aux 13 ans et plus à la biblio­thèque Kateb Yacine, « dans un lieu com­mer­cial, ce qui est quelque chose de très posi­tif », com­mente le maire.

 

Pour fin 2017- début 2018, est aussi annoncé le réamé­na­ge­ment de la biblio­thèque d’étude et du patri­moine afin d’ac­cueillir l’ar­to­thèque de la biblio­thèque Kateb Yacine. Sans oublier la kyrielle de ren­dez-vous et d’a­ni­ma­tions cultu­relles que mène­ront encore les biblio­thèques, à l’échelle du quar­tier ou de la Ville, que ce soit dans les struc­tures ou hors les murs, tout au long de l’année.

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Barbara Pompili est venue annoncer une aide de l'État de quatre millions d'euros à Grenoble pour le portage de l'événement capitale verte européenne. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble Capitale verte européenne 2022 : élus et Etat affichent leur unité lors de la visite de Barbara Pompili

REPORTAGE VIDÉO - En déplacement à Grenoble ce 18 octobre 2021 dans le cadre de la Capitale verte européenne 2022, Barbara Pompili, ministre de la Lire plus

Ancien siège de la banque Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes à Grenoble, désormais occupé par le CCAS de la Ville de Grenoble. © Elodie Rummelhard - placegrenet.fr
Rachat de l’ancien siège du Crédit agricole par la Ville de Grenoble : ces points que la Justice va devoir éclaircir

DÉCRYPTAGE - Le parquet de Grenoble a confirmé avoir ouvert en février 2021 une enquête préliminaire sur les conditions du rachat par la Ville de Lire plus

Commémoration des massacres du 17 octobre 1961 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Soixante ans après les massacres du 17 octobre 1961 à Paris, Grenoble a rendu hommage aux victimes algériennes

REPORTAGE VIDÉO - Près de 200 personnes ont rendu hommage, ce 17 octobre 2021 place Edmond-Arnaud à Grenoble, aux victimes des massacres survenus à Paris Lire plus

Barbara Pompili viendra à Grenoble pour la distinction capitale verte européenne
Barbara Pompili de passage à Grenoble pour la présentation de la distinction Capitale verte européenne

FLASH INFO —  Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, est à Grenoble ce lundi 18 octobre pour "valoriser les engagements des villes françaises en faveur Lire plus

Deuxième journée de mobilisation du personnel des bibliothèques contre le contrôle du passe sanitaire, lors du rassemblement place Félix Poulat à Grenoble, mercredi 13 octobre 2021 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Passe sanitaire dans les bibliothèques : un collectif d’acteurs culturels exhorte le maire de Grenoble à faire preuve de « cohérence »

FOCUS - Pour la deuxième journée de grève nationale contre le passe sanitaire dans les bibliothèques et les lieux culturels ce mercredi 13 octobre 2021, Lire plus

Les communes Compagnons de la Libération, dont Grenoble, rendent hommage à Hubert Germain
Les communes Compagnons de la Libération, dont Grenoble, rendent hommage à Hubert Germain

FLASH INFO — Les cinq communes Compagnons de la Libération que sont Grenoble, Nantes, Paris, Vassieux-en-Vercors et Île-de-Sein, rendent hommage "avec tristesse et gravité" à Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin