Djihadisme : empri­sonné au Maroc, un ingé­nieur de la société gre­no­bloise Dolphin clame son innocence

Djihadisme : empri­sonné au Maroc, un ingé­nieur de la société gre­no­bloise Dolphin clame son innocence

Ingénieur tra­vaillant depuis trois ans depuis le Maroc pour la société de micro-élec­tro­nique gre­no­bloise Dolphin, Thomas Gallay a été arrêté par les auto­ri­tés maro­caines et placé en déten­tion à Rabat le 10 février 2016. Il a été condamné le 14 juillet der­nier à six ans de pri­son ferme pour avoir sou­tenu finan­ciè­re­ment une entre­prise ter­ro­riste, mais ses proches et son comité de sou­tien clament son inno­cence et entendent bien obte­nir sa libération.

Les faits ? Il est repro­ché à Thomas Gallay d’a­voir prêté une somme d’en­vi­ron 70 euros à un res­sor­tis­sant maro­cain, proche des milieux ter­ro­ristes, qui a été par la suite arrêté en pos­ses­sion d’armes lourdes. Le Français affirme qu’il a prêté cette somme pour per­mettre à l’homme de soi­gner un abcès den­taire, ainsi que l’ex­pliquent nos confrères de France 3.

« Mis en garde à vue pen­dant 12 jours, les poli­ciers, ras­su­rants et lui disant qu’ils savaient très bien que lui, Français et non musul­man, n’avait rien à voir dans ce genre d’histoires et qu’il allait être relâ­ché, lui ont fait signer, hors pré­sence de tout tra­duc­teur ou avo­cat, deux PV rédi­gés uni­que­ment en arabe, langue qu’il ne sait ni lire ni écrire, cen­sés cor­res­pondre à ses décla­ra­tions », déclare le comité de sou­tien du Varois de 36 ans.

Un sou­tien affi­ché de trois ONG de défense des droits de l’homme

Puis Thomas Gallay découvre la réa­lité des faits qu’il a signé : « Une conver­sion à l’islam qui n’a jamais existé mais inven­tée pour étayer la suite : un enga­ge­ment et des acti­vi­tés dans la mou­vance dji­ha­diste assor­tis d’un sou­tien finan­cier à des per­sonnes pro­je­tant des actes ter­ro­ristes… Horrifié, il a immé­dia­te­ment réfuté devant le juge avoir fait de telles décla­ra­tions et contesté ces PV fal­si­fiés, mais mal­gré cela il a été placé en déten­tion. »

Le comité de sou­tien note que « les trois plus grandes ONG inter­na­tio­nales de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch, Amnesty inter­na­tio­nal et la FIDH (Fédération Internationale des ligues des droits humains) ont ana­lysé ce dos­sier et écrit un cour­rier aux auto­ri­tés maro­caines et fran­çaises pour atti­rer leur atten­tion sur tous les vices consta­tés dans cette pro­cé­dure », avant de déplo­rer le peu de réac­tions de part des ministres des Affaires étran­gères et de la Justice.

« Terminus : la prison »

« Thomas est un homme sain, cou­ra­geux, au par­cours sans tâche, au casier judi­ciaire vierge, gen­til, ser­viable, droit, tra­vailleur, hon­nête et équi­li­bré qui n’a rien à se repro­cher ni rien à voir avec une quel­conque idéo­lo­gie dji­ha­diste qu’il exècre. Il est aujourd’hui le pre­mier catho­lique condamné pour un pré­tendu finan­ce­ment à une cel­lule ter­ro­riste, et appar­te­nant à la mou­vance Daesh… ! », consi­dèrent encore les défen­seurs du jeune homme.

Des défen­seurs très actifs sur le Net, via des pages de sou­tien web et Facebook, ainsi qu’une péti­tion mise en ligne qui a d’ores et déjà récolté près de 2 000 signa­tures. Thomas Gallay est défendu par deux avo­cats renom­més : Frank Berton pour la France, défen­seur des “acquit­tés d’Outreau” et, plus récem­ment, de Salah Abdeslam (qu’il a fina­le­ment renoncé à défendre), et Abderrahime Jamai pour le Maroc, qui a notam­ment pré­sidé un réseau d’a­vo­cats contre la peine de mort.

Une affaire repré­sen­ta­tive du fonc­tion­ne­ment de la jus­tice maro­caine ? Dans un com­mu­ni­qué sur l’af­faire Thomas Gallay, la direc­trice de la divi­sion Moyen-Orient et Afrique du Nord de Human Rights Watch, Sarah Leah Whitson, l’af­firme : « Au Maroc, même si la police vous empêche de lire vos “aveux”, ou qu’ils sont rédi­gés dans une langue qui vous est incom­pré­hen­sible – une fois que vous les signez, vous voilà à bord d’un train express, ter­mi­nus : la pri­son. »

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !