Prime en sursis, salaires différés : l’autre visage de l'université

Prime en sur­sis, salaires dif­fé­rés : l’autre visage de la fusion des universités

Prime en sur­sis, salaires dif­fé­rés : l’autre visage de la fusion des universités

DÉCRYPTAGE - En fusionnant, les universités grenobloises ont décroché l’Idex. Mais derrière ce projet politique et cette vitrine d’excellence, le malaise grandit. Son premier budget, l’Université Grenoble-Alpes le votera en déficit. Le deuxième vraisemblablement aussi. La faute à une dotation de L’État pas à la hauteur ? En attendant, pour se serrer la ceinture, l’université grenobloise avait opté pour la suppression de la prime de fin d’année et le paiement au trimestre des vacataires. Elle a fait machine arrière mais les discussions se poursuivent.

 

 

 

Université Stendhal. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Université Stendhal. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

L’Université Grenoble-Alpes, université d’excellence ? Fusionnée et dans la foulée labelisée Idex, l’université de Grenoble ambitionne de jouer dans la cour des plus grandes universités américaines. Voilà pour la vitrine.

 

Mais, de l’autre côté du miroir, la réalité est, en cette rentrée 2016, un peu moins reluisante. Simple mauvaise passe ?

 

Vendredi 25 novembre, deux cent cinquante personnels ont fait irruption en plein conseil d’administration. « Depuis la fusion et la mise en place de la nouvelle université, il y a un ras-le-bol général, résume l’un d’entre eux. Il y a de gros dysfonctionnements dans les services, une surcharge de travail aussi. » Alors, quand la direction a émis l’idée de supprimer la prime de fin d’année au personnel non enseignant (les Biatss pour bibliothèques, ingénieurs, administratifs, techniciens, social et santé), qui ont déjà les salaires les plus bas, cela a été la goutte d’eau de trop.

 

Ce n’est pas la seule. Car les vacataires, majoritairement des étudiants mais aussi du personnel administratif, ont dû attendre fin novembre pour être payés. Trois mois après... « On est tombé des nues », avoue Miguel Calin (SNPTES).

 

 

 

"Pour les vacataires, on s'est aligné sur le pire !"

 

 

Pourtant, la situation n’est pas exceptionnelle. C’était même une pratique courante avant la fusion, en tout cas au sein de l’Université Joseph-Fourier (UJF). « Quand la fusion s’est faite, la garantie nous avait été donnée que modèle serait pris sur le mieux disant », explique Françoise Papa (Snesup-FSU). « Or, pour les vacataires, on a en fait pris modèle sur l’UJF, qui payait au trimestre. On s’est aligné sur le pire ! »

 

Grenoble université d'excellence ? Derrière le vernis, le malaise grandit. Le 1er budget de l'université après la fusion sera voté en déficit.

Pour faire face à des difficultés budgétaires, l'Université Grenoble-Alpes serre la vis. Mais en décidant de supprimer la prime de fin d'année et de payer les vacataires au trimestre, elle a fait éclater la grogne. © Patricia Cerinsek

 

De fait, en cette rentrée 2016, les vacataires ont dû prendre leur mal en patience avant de toucher leur premier salaire. « Ce n’est pas facile d’être à deux cents pour cent dans son boulot quand on ne sait pas si on sera payé », réagit une étudiante.

 

La grogne a été entendue mais les réponses restent pour l’heure encore évasives. « Concernant le retard de paiement des étudiants vacataires, des solutions ont été trouvées pour que l’ensemble des heures dues soit réglé fin novembre et que pour 2017 la rapidité du paiement des salaires soit améliorée », nous a répondu la directrice de l’UGA. Pour soutenir le personnel dans cette phase de transition, Lise Dumasy met en avant la mise en place d’une cellule d’accompagnement et d’une autre dédiée aux risques psycho-sociaux, le recrutement d’une psychologue du travail ou encore la mise en œuvre, qui reste à faire, du télétravail.

 

Lise Dumasy, présidente de l'Université Stendhal. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

Lise Dumasy, présidente de l'UGA. © Patricia Cerinsek - placegrenet.fr

En attendant, fin décembre, rien ne dit que les vacataires seront payés. Mais, pour se consoler, les personnels devraient toucher une prime de fin d’année. La direction de l’université, qui dit « avoir entendu les revendications des partenaires sociaux », a finalement fait machine arrière. A quel prix ? Celui de ponctionner un peu plus dans un budget déjà peau de chagrin ?

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 46 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Européennes: la liste Écologie positive et Territoires a fait escale à Grenoble, sur les terres d'Éric Piolle
Européennes : les repré­sen­tants de la liste Écologie posi­tive et ter­ri­toires, en cam­pagne à Grenoble, taclent Éric Piolle

FOCUS - Éric Lafond, porte-parole national de la liste candidate aux élections européennes 2024 Écologie positive et territoires, et son candidat isérois Bernard Zamora ont Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !