Guichet unique : SMTC, Semitag et Caisse d’épargne jouent la carte du multiservices

sep article
Changeons nos vieux poêles avec la Prime Air Bois Grenoble Alpes Métropole doublée à 1600 euros !

FOCUS – La Semitag, le SMTC et la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes ont noué un partenariat autour d’un service supplémentaire et dématérialisé pour la vente de titres de transport. En clair, il est désormais possible d’acquérir titres et abonnements à partir des guichets automatiques de dix des agences de l’Écureuil réparties dans sept villes de l’agglomération. Objectif : simplifier l’accès aux transports en commun dans les zones éloignées des distributeurs de la Tag ou des agences de mobilité.

 

 

 

De gauche à droite : Didier Bruno, membre du directoire de la Caisse d'épargne Rhône-Alpes et Philippe Chervy, directeur général de la Semitag. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite : Didier Bruno, membre du directoire de la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes et Philippe Chervy, directeur général de la Semitag. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« On peut être une vieille maison comme la Caisse d’Épargne, qui a plus de deux cents ans, et en même temps être à la pointe des derniers développements techniques, notamment sur les paiements », se félicite Didier Bruno, membre du directoire de la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes.

 

Dix agences de la Caisse d’épargne viennent ainsi d’être équipées de guichets multiservices, à partir desquels il est désormais possible d’acquérir abonnements et titres de transports en commun grâce à l’utilisation conjointe d’une carte bancaire et d’une carte Oùra. Un service supplémentaire, disponible 24 heures sur 24, dans sept villes de l’agglomération grenobloise « pour rendre l’accès aux transports en commun encore plus proche, plus simple, plus rapide… », font valoir ses initiateurs.

 

 

 

Une opération gagnant-gagnant

 

 

Ce nouveau service vient en complément de deux innovations du réseau des Transports de l’agglomération grenobloise (Tag) mises à la disposition des usagers pour qu’ils s’acquittent de leurs titres de transport : l’utilisation de smartphones en guise de titres de transport (Tag&Pass) et le paiement par carte bancaire sans contact dont l’expérimentation est toujours en cours.

 

Le guichet automatique bancaire n'est plus seulement un outil pour retirer des espèces, il devient un distributeur de titres de transport. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Quand un simple distributeur permet désormais de recharger son titre de transport. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Autant de services se voulant très pratiques qui viennent se substituer aux bons vieux tickets papier.

L’occasion également  pour l’opérateur de transports de capter une nouvelle clientèle, tout en lui permettant de se diversifier et de se déployer via de nouveaux canaux dématérialisés.

 

 

À l’origine du nouveau dispositif, un partenariat conclu entre la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes et la Société d’économie mixte des transports publics de l’agglomération grenobloise (Semitag) sous la houlette du Syndicat mixte des transports en commun (SMTC).

 

« Je crois que nous sommes vraiment en cohérence avec ce que doit être une banque territoriale », déclare Didier Bruno, qui voit dans le résultat de ce partenariat une opération gagnant-gagnant.

 

 

 

 

La Semitag : « C’est une nouvelle corde à notre arc »

 

 

« Avec cette nouvelle innovation, on ne fait qu’étendre les possibilité d’acheter facilement ses titres de transport et, tout particulièrement, en utilisant un réseau bien diffusé dans l’espace métropolitain, y compris en dehors de la ville-centre », souligne quant à elle Francie Mégevand, la maire d’Eybens. Et d’ajouter : « Pour nous, c’est l’image de ce que doivent devenir les transports en commun en ce qui concerne la facilité d’accès et le maillage des services rendus aux clients. »

 

Il suffit d'être titulaire d'une carte bancaire et de la carte OùRA. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Il suffit d’être titulaire d’une carte bancaire et de la carte Oùra. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Philippe Chervy, directeur général de la Semitag, est tout aussi enthousiaste. Et pour cause puisque, depuis son lancement le 21 octobre dernier, près de 300 ventes ont déjà été conclues grâce à ce nouveau canal. « C’est une nouvelle corde ajoutée à notre arc », se réjouit-il. « C’est un premier succès que nous enregistrons et je pense que la volonté commune est de démultiplier cette opération de façon à ce que nos clients aient un accès facile à notre billetterie au plus proche de leur habitation, en complément de tous nos points de vente et de nos divers relais », conclut le directeur général de la Semitag. De quoi laisser augurer une extension du dispositif à de nouvelles agences de l’agglomération.

 

 

Joël Kermabon

 

 

commentez lire les commentaires
3915 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.