La salle du conseil municipal de Grenoble envahie par les manifestants. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Reporté, le conseil muni­ci­pal de Grenoble est placé sous sur­veillance renforcée

Reporté, le conseil muni­ci­pal de Grenoble est placé sous sur­veillance renforcée

FOCUS – Troublé par des mani­fes­tants qui enten­daient pro­tes­ter contre le « plan de sau­ve­garde des ser­vices publics », le conseil muni­ci­pal de la ville de Grenoble du 11 juillet der­nier a été reporté par Eric Piolle à ce lundi 18 juillet à 18 heures. Les oppo­sants n’en­tendent pour­tant pas bais­ser les bras, d’où le conseil muni­ci­pal tendu et sous sur­veillance ren­for­cée qui s’annonce…

Éric Piolle pris à partie par les oppositions lui demandant d'assurer la tranquillité des débats. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle pris à par­tie par les oppo­si­tions lui deman­dant d’as­su­rer la tran­quillité des débats. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Je suis prêt à entendre les reven­di­ca­tions de l’intersyndicale et des Grenoblois, pour autant, je condamne fer­me­ment la vio­lence déployée et l’entrave au bon fonc­tion­ne­ment démo­cra­tique de notre assemblée. »

La réac­tion d’Éric Piolle, le maire de Grenoble, ne s’é­tait pas fait attendre le soir même des incidents.

Lundi der­nier, l’é­dile s’est en effet vu contraint de repor­ter sine die la séance du conseil muni­ci­pal, suite à l’en­va­his­se­ment de la salle du conseil par des col­lec­tifs de citoyens, Nuit debout Grenoble et des membres de l’in­ter­syn­di­cale FO – CGT et Sud. Ces der­niers enten­daient pro­tes­ter contre le « plan de sau­ve­garde des ser­vices publics » annoncé le 9 juin par la majo­rité municipale.

Chat échaudé craint l’eau froide…

Si l’ordre du jour du conseil muni­ci­pal reste inchangé, chat échaudé crai­gnant l’eau froide, le contrôle de l’ac­cès du public aux débats sera un peu plus mus­clé que lundi der­nier. De fait, la Ville déplore n’a­voir pas pu, ce soir-là, mobi­li­ser plus de poli­ciers muni­ci­paux pour jugu­ler l’en­va­his­se­ment du conseil municipal.

En cause, l’af­fec­ta­tion de nombre d’entre eux à la sécu­rité du Cabaret frappé dont c’é­tait la soi­rée d’ou­ver­ture. Balayant l’i­dée même d’une séance à huis-clos, la muni­ci­pa­lité entend bien, cette fois-ci, ren­for­cer leur nombre afin de pré­ve­nir tout débor­de­ment et d’as­su­rer la séré­nité des débats.

La police municipale, en sous-effectif, n'a pu contenir les manifestants à l’extérieur de la salle du conseil. © Joël Kermabon - Place Gre'net

La police muni­ci­pale, en sous-effec­tif le 11 juillet der­nier, n’a pu conte­nir les mani­fes­tants à l’extérieur de la salle du conseil. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pas de contrôles « au faciès » pré­vus mais des fouilles de sacs plus appro­fon­dies à l’en­trée. « Nous ne lais­se­rons pas entrer les por­teurs de ban­de­roles, klaxons, objets sonores ou de pan­cartes reven­di­ca­tives », assure notam­ment une élue.

Ce qui n’empêche pas les oppo­sants au plan de sau­ve­garde de la muni­ci­pa­lité de remettre le cou­vert. C’est ainsi que le syn­di­cat Solidaires étu­diant-e‑s Grenoble invite à un « match retour » sur son site web.

« L’austérité, même lors­qu’elle est maquillée en verte ou rouge, ne passe pas auprès des Grenoblois. On se retrouve le 18 à 17 h 30 : nous enva­hi­rons tant qu’ils main­tien­dront leur plan de des­truc­tion des ser­vices publics !! », pré­vient le syndicat.

Même son de cloche chez Nuit debout Grenoble, qui reprend l’ar­gu­men­taire sur son compte Facebook, l’as­sor­tis­sant d’un bref com­men­taire. « C’est dans quelques jours, on a pas le choix, il faut agir ! », rameute le collectif.

Enfin, le per­son­nel du Centre de soins infir­miers (CSI) de la Ville compte de son côté se mobi­li­ser à l’oc­ca­sion du conseil muni­ci­pal pour pro­tes­ter contre la fer­me­ture pro­gram­mée du centre. De quoi rendre la muni­ci­pa­lité quelque peu ner­veuse, si elle ne l’é­tait déjà.

Une manière de noyer le poisson ?

Du côté des poli­tiques, l’an­nonce du report du conseil muni­ci­pal ce 18 juillet pose pro­blème à Matthieu Chamussy, pré­sident du groupe Les Républicains – UDI et Société civile. Ce der­nier se déclare « cho­qué » sur son compte Twitter que le conseil muni­ci­pal puisse se dérou­ler alors même que trois jour­nées de deuil ont été décré­tées par le gou­ver­ne­ment suite à l’at­ten­tat sur­venu à Nice le 14 juillet.

Peut-être une manière de noyer le pois­son alors même qu’Europe éco­lo­gie – Les Verts (EELV) tance la famille poli­tique de l’élu. Le parti éco­lo­giste déclare en effet être « très sur­pris de consta­ter lors de l’envahissement du conseil la pré­sence de plu­sieurs per­son­na­li­tés de leur famille poli­tique », dans une lettre ouverte adres­sée à Jean-Pierre Barbier, pré­sident du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère, Thierry Kovacs, pré­sident des Républicains Isère, et Gérard Simonet, maire de Moirans. Notamment en cause, le tweet d’Alexandre Roux, le secré­taire dépar­te­men­tal des Républicains Isère, posté le soir même de l’ir­rup­tion des manifestants.

L’opposition de gauche demande l’a­ban­don du plan de sauvegarde

Les élus du Rassemblement de gauche et de pro­grès demandent quant à eux ni plus ni moins l’a­ban­don du plan de sau­ve­garde. Ils inter­ro­ge­ront le maire à ce sujet lors de la ques­tion orale, en pré­li­mi­naire de ce conseil muni­ci­pal du 18 juillet. « Nous vous deman­dons de nous dire si vous allez ce soir entendre les Grenoblois et les agents de la Ville et du CCAS qui, comme nous, vous demandent de stop­per de manière effec­tive la mise en appli­ca­tion de votre plan et dans l’immédiat de renon­cer à la fer­me­ture dans la pré­ci­pi­ta­tion et pen­dant l’été des biblio­thèques Hauquelin et Prémol, et, de main­te­nir les moyens de la santé sco­laire à la ren­trée sco­laire 2016 – 2017 », enjoint Marie-José Salat, conseillère muni­ci­pale de ce même groupe.

Marie-José Salat lors du conseil municipal du 11 juillet. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Marie-José Salat lors du conseil muni­ci­pal du 11 juillet. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’Ades, l’Association démo­cra­tie éco­lo­gie soli­da­rité, s’a­larme quant à elle dans un article des effets de bords qui pour­raient être induits du fait du report du débat démo­cra­tique. « Le conseil muni­ci­pal du 11 juillet avait de nom­breuses sub­ven­tions à voter pour diverses asso­cia­tions, espé­rons que le retard imposé par le report des déci­sions du fait de la vio­lente inter­rup­tion ne soit pas trop péna­li­sant pour les béné­fi­ciaires de ces cré­dits », s’in­quiète l’association.

Quoi qu’il en soit, cha­cun four­bit ses armes pour une séance qui s’an­nonce a minima ani­mée, voire élec­trique. Rendez-vous ce lundi à 18 heures en mai­rie pour ce qui devrait être le der­nier conseil muni­ci­pal – mais qui sait ? – avant la rentrée.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Chronique Place Gre'net - RCF 54: "Une conférence qui a beaucoup fait parler d'elle"
Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Nouvel appel à la mobilisation à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 janvier
Nouvel appel à la mobi­li­sa­tion à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 jan­vier 2023

FOCUS - Nouvelle journée de mobilisation à Grenoble contre la réforme des retraites mardi 31 janvier 2023, après une première action (très suivie) le 19 Lire plus

Grenoble : 150 à 200 mani­fes­tants contre la pro­po­si­tion de loi « Kasbarian-Bergé » dite loi « anti-squat »

FOCUS - Entre 150 et 200 personnes ont manifesté ce samedi 28 janvier 2023, à Grenoble, dans le cadre de la mobilisation nationale contre la Lire plus

Polémique autour d'une conférence réunissant deux prédicateurs "islamistes" prévue à Grenoble le 29 janvier
La confé­rence avec les deux imams invi­tés par l’association D’Clic à Échirolles fina­le­ment interdite

FOCUS - La conférence organisée dimanche 29 janvier 2023 par l’association D’Clic avec deux prédicateurs considérés comme radicaux – les imams Ismaël et Nader Abou Lire plus

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

La Ville de Grenoble accueille son premier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants
Grenoble accueille son pre­mier Chatipi, lieu de refuge pour chats errants

FOCUS - Les chats errants vont pouvoir profiter du premier ‘Chatipi’ de Grenoble, un abri installé Quai de France, à proximité du Jardin des Dauphins, Lire plus

Flash Info

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

|

27/01

8h30

|

|

25/01

16h10

|

|

25/01

15h18

|

|

25/01

11h21

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence qui a beau­coup fait par­ler d’elle »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !