Divercities : des rencontres musicales sous le signe de la fusion des cultures

sep article

REPORTAGE VIDÉO – Divercities, les 6e Rencontres musicales internationales organisées par la Ville de Grenoble se sont achevées ce samedi 9 juillet par un concert unique au Jardin de ville. Une quarantaine de musiciens de nationalités différentes, venus de villes jumelées de Grenoble, ont ainsi présenté le fruit de dix jours de travail en résidence à La Bobine devant plusieurs milliers de personnes, en préouverture du Cabaret frappé.

 

 

 

Dix-huit heures ce samedi 9 juillet. Il est encore tôt, le concert ne débu­tera qu’à 20 h 45. Ce soir, après dix jours de créa­tion et de répé­ti­tion, c’est le grand soir pour les jeunes musi­ciens ama­teurs. Celui du grand concert qui clô­ture les 6e Rencontres musi­cales inter­na­tio­nales de Grenoble, Divercities orga­ni­sées par la Ville de Grenoble.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Déjà, des petits groupes com­mencent à affluer sous les mar­ron­niers du Jardin de ville pour faire le tour du pro­prié­taire ou gra­vir les marches du kiosque, où – nou­veauté 2016 – s’est ins­tal­lée la buvette. De là, on domine la scène, le grand espace réservé au public et l’é­cran géant – autre nou­veauté de cette édi­tion – sur lequel sera pro­jeté le concert, en pré­ou­ver­ture du Cabaret frappé qui démarre ce lundi 11 juillet.

 

Tout est qua­si­ment prêt. Le Jardin de ville est déjà frappé aux cou­leurs… du Cabaret frappé. Scène, bar, régie son, etc. ont trouvé leur place dans la nou­velle confi­gu­ra­tion ima­gi­née par l’é­quipe du fes­ti­val.

 

 

 

« Huit jours de répétitions et de création intenses »

 

 

Ils sont âgés de 18 à 25 ans et viennent de huit des villes jume­lées avec Grenoble – Essen (Allemagne), Innsbruck (Autriche), Kaunas (Lituanie), Phoenix (USA), Sfax (Tunisie), Rehovot (Israël), Sevan (Arménie), Tsukuba (Japon) – Grenoble étant repré­sen­tée par un groupe local. Tous musi­ciens, ils ont tra­vaillé d’ar­rache-pied pen­dant dix jours en rési­dence à La Bobine sous la conduite artis­tique de Pierre Feugier, direc­teur artis­tique de Divercities, pour pro­duire le grand spec­tacle de ce samedi 9 juillet.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Ils ont eu au total presque huit jours de répé­ti­tion et de créa­tion très intenses pour pou­voir pro­duire ce concert », pré­cise Françoise Naturel, char­gée de pro­jets à la Direction de l’ac­tion inter­na­tio­nale et euro­péenne à la Ville de Grenoble. « Les jour­nées com­men­çaient à neuf heures et demi jusque très tard le soir », explique-t-elle. Le résul­tat est à la hau­teur de la peine qu’ils se sont don­née. Un concert unique, où la diver­sité des styles musi­caux et des cultures s’est fon­due har­mo­nieu­se­ment dans un esprit d’échange et de par­tage pour déli­vrer « un mes­sage de paix ».

 

Le public gre­no­blois, qui ne s’y est pas trompé – si l’on en juge par les applau­dis­se­ment nour­ris qui saluaient les dif­fé­rentes pres­ta­tions – a pu assis­ter à un concert de très bonne fac­ture. Le tout dans un cadre très agréable, des condi­tions d’é­coute opti­males et le grand confort visuel pro­curé par l’é­cran géant. Mais quoi de mieux pour se faire une idée que quelques images et inter­views cap­tées lors de cette chaude et belle soi­rée d’été ?

 


Reportage Joël Kermabon et Alexandra Moullec

 

 

Joël Kermabon

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2964 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.