Christophe Ferrari poursuit en justice Le Postillon

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

EN BREF – Christophe Ferrari, maire du Pont-de-Claix, et sa directrice de cabinet poursuivent en justice le journal satirique Le Postillon pour injure et diffamation. En cause, la parution en décembre 2015 d’un article sur la gestion de la ville intitulé « Le système Ferrari à plein régime ». Tous deux réclament 21.000 euros de réparation, en plus de la publication, déjà effective, d’un droit de réponse. 

 

 

 

Christophe Ferrari poursuit en justice Le Postillon et réclame 21.000 euros de réparation. Mis en cause dans la gestion de sa ville de Pont-de-Claix, le président de la Métro s'estime diffamé. Dessin extrait du journal Le Postillon -avril 2016

Christophe Ferrari, brocardé dans Le Postillon. Dessin extrait du Postillon n°33 (hiver 2015-2016)

Christophe Ferrari veut-il la mort du Postillon ? Le journal satirique local en est, en tout cas, persuadé. Depuis qu’il a dressé, dans son numéro de décembre 2015, un portrait peu flatteur du maire du Pont-de-Claix et de la gestion de sa ville, le principal intéressé a sorti l’artillerie lourde.

 

Le premier magistrat – par ailleurs président de la Métro – mais aussi sa directrice de cabinet, Yveline Denat, assignent ainsi le journal devant le tribunal de grande instance de Grenoble pour injure et diffamation, lui réclamant au passage 21.000 euros de réparation*.

 

Dans ce numéro, Le Postillon dénonce en particulier un « système de défiance et surveillance généralisée », dans un article intitulé « Le système Ferrari à plein régime », faisant allusion au système Balkany et à la gestion de la ville de Levallois-Perret.

 

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3869 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Sauf que l’article du postillon a cette fois évoquer des éléments internes à une collectivité, les problèmes internes mis sur la place publique, je trouve ça surprenant qu’ils soient réels ou non.

    sep article