Grenoble : bientôt une Maison du projet pour re-co-construire l’Esplanade

sep article

EN BREF – La Ville de Grenoble ouvrira bientôt les portes d’une « Maison du projet ». L’objectif affiché de ce bâtiment de taille modeste : accueillir les citoyens désireux de donner leur opinion sur l’avenir de l’Esplanade, promesse d’évolutions urbaines et immobilières d’importance.

 

 

 

« Fixer ensemble les enjeux, et les solutions pour y répondre ». Le maire de Grenoble Éric Piolle et son équipe municipale marquent toujours autant leur attachement à la « co-construction », et plus encore autour du projet de l’Esplanade qui, de consultations en polémiques, apparaît de plus en plus emblématique.

 

Il l’était déjà durant la campagne des élections municipales de 2014, lorsque l’équipe Piolle contestait le projet porté par la précédente majorité et soutenu, naturellement, par le candidat Jérôme Safar. Un « urbanisme débridé » pour un « quartier délaissé », estime encore aujourd’hui Éric Piolle.

 

Eric Piolle, Pascal Clouaire et Vincent Fristot. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Eric Piolle, Pascal Clouaire et Vincent Fristot. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le nouveau Plan local d’urbanisme (PLU) de la nouvelle majorité se veut-il plus modeste ? Il est à présent question de 230 nouveaux logements, dont 40 % de logements sociaux, et de 600 à plus long terme. Ce sont, du moins, les chiffres avancés par Vincent Fristot, adjoint à l’urbanisme. Sous réserve que la co-construction aille dans ce sens ?

 

 

 

Une « maison du projet »

 

 

Pour mieux co-construire le projet, une « maison du projet » est en effet… en construction  sur l’Esplanade, au bout du grand parking de l’Intermarché. Quelques techniciens s’affairent ainsi à mettre sur pied un lieu d’accueil pour les Grenoblois – et les métropolitains, précise le maire. Au programme de son inauguration, programmée dimanche 24 avril à partir de midi : de la « food truck », des « ateliers urbains », des animations et un spectacle en fin d’après-midi.

 

Au programme également : la restitution de « l’enquête itinérante du Triporteur », qui a parcouru au total neuf quartiers de la ville pour recueillir les opinons des Grenoblois sur l’évolution de ce site hautement stratégique, de par sa position géographique et les possibilités qu’il offre en matière d’urbanisme. Pascal Clouaire, adjoint à la démocratie locale, enfonce le clou : « Un projet de co-construction sur une surface aussi importante, c’est une première, ça n’a jamais eu lieu ! », estime-t-il.

 

Le chantier de la Maison du Projet de l'Esplanade. L'inauguration est dans six jours. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le chantier de la Maison du projet de l’Esplanade. L’inauguration est dans six jours. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Reste à savoir si cette Maison du projet recevra beaucoup de visiteurs, de même que le site internet que la mairie annonce mettre en ligne prochainement, afin « d’associer un maximum de citoyens » à la concertation. Si Pascal Clouaire invoque « l’intelligence collective » des Grenoblois, la mairie sait aussi combien la co-construction irrite ceux qui s’en sentent exclus ou y voient davantage un exercice de communication, à l’image de l’association Vivre à Grenoble.

 

La phase de concertation devrait s’étendre tout au long de l’année 2016 pour aboutir à un « plan guide » début 2017, après consultation auprès des citoyens, mais aussi auprès d’architectes, de paysagistes ou même de « sociologues urbains ». Quant à la mise en route effective du projet, une fois celui-ci défini, son calendrier semble lui aussi… encore à co-construire.

 

 

Florent Mathieu

 

 

 

Comptoir de prêt retour : reprise du prêt de documents dans les bibliothèques municipales de Grenoble le 27 mai 2020
commentez lire les commentaires
4072 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Le fond prêterait à question si on était il y a 2 ans. Or la nouvelle municipalité propose un
    schéma de concertation, somme toute très classique, alors qu’il s’est passé 2
    ans depuis l’abandon de l’ancien projet. Chaque mois, la municipalité nous
    annonce un nouveau schéma de « co construction », de rencontres, de débats…
    Or qu’ont ils fait depuis 2 ans ? Quel est le résultat des 2 ans de « co
    construction » depuis avril 2014 ? Alors que dans le même temps, le projet
    immobilier de l’ancien garage Peugeot a été bouclé sans les habitants. Quel
    est le projet de la ville ? Ou il n’y en a pas, et c’est inquiétant 2 ans
    après, ou il y en a un et on aimerait le connaître. Et dans ce cas, à quoi
    servent ces énièmes séances de consultation des habitants qui se sont
    largement exprimés.
    Tout ça sent un grand amateurisme et une totale absence de ligne directrice.

    sep article
  2. Ou est donc la délibération votée en conseil municipal qui autorise l’utilisation de deniers publics pour la construction de cette maison? Quel est le contrat public de travaux qui a été passé pour se faire et avec quelle procédure? Ou est donc le permis de construire?
    Une fois de plus, nous sommes en pleine illégalité…

    sep article
    • si le code de l’urbanisme n’a pas changé, cette construction n’a pas besoin de permis. Je vous laisse chercher :
      CODE DE L’URBANISME
      (Partie Réglementaire – Décrets en Conseil d’Etat)
      Sous-section 2 : Constructions nouvelles dispensées de toute formalité au titre du présent code
      Article R421-5
      De toute façon, c’est le maire qui délivre le permis … 😉
      Perso, je trouve intéressant de pouvoir me renseigner sur les propositions à propos des constructions sur l’Esplanade et de donner mon avis.
      C’est amusant, parce que je me souviens (je ne suis pas toute jeune) de la mise en place d’une consultation dans toute la ville par Carrignon lorsqu’il s’était mis dans la tête de faire construire un tunnel sous Grenoble pour traverser la ville. Personne n’a soulevé ce genre de problème : mise en place des lieux de consultation, argent dépensé en communication etc Tout le monde trouvait normal de consulter la population. Et là … parce qu’il s’agit de Piolle … :-)) 😉

      sep article