Grenoble : bientôt une Maison du projet pour re-co-construire l’Esplanade

sep article



EN BREF – La Ville de Grenoble ouvrira bientôt les portes d’une « Maison du projet ». L’objectif affiché de ce bâtiment de taille modeste : accueillir les citoyens désireux de donner leur opinion sur l’avenir de l’Esplanade, promesse d’évolutions urbaines et immobilières d’importance.

 

 

 

« Fixer ensemble les enjeux, et les solu­tions pour y répondre ». Le maire de Grenoble Éric Piolle et son équipe muni­ci­pale marquent tou­jours autant leur atta­che­ment à la « co-construc­tion », et plus encore autour du pro­jet de l’Esplanade qui, de consul­ta­tions en polé­miques, appa­raît de plus en plus emblé­ma­tique.

 

Il l’é­tait déjà durant la cam­pagne des élec­tions muni­ci­pales de 2014, lorsque l’é­quipe Piolle contes­tait le pro­jet porté par la pré­cé­dente majo­rité et sou­tenu, natu­rel­le­ment, par le can­di­dat Jérôme Safar. Un « urba­nisme débridé » pour un « quar­tier délaissé », estime encore aujourd’­hui Éric Piolle.

 

Eric Piolle, Pascal Clouaire et Vincent Fristot. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Eric Piolle, Pascal Clouaire et Vincent Fristot. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Le nou­veau Plan local d’ur­ba­nisme (PLU) de la nou­velle majo­rité se veut-il plus modeste ? Il est à pré­sent ques­tion de 230 nou­veaux loge­ments, dont 40 % de loge­ments sociaux, et de 600 à plus long terme. Ce sont, du moins, les chiffres avan­cés par Vincent Fristot, adjoint à l’ur­ba­nisme. Sous réserve que la co-construc­tion aille dans ce sens ?

 

 

 

Une « maison du projet »

 

 

Pour mieux co-construire le pro­jet, une « mai­son du pro­jet » est en effet… en construc­tion  sur l’Esplanade, au bout du grand par­king de l’Intermarché. Quelques tech­ni­ciens s’af­fairent ainsi à mettre sur pied un lieu d’ac­cueil pour les Grenoblois – et les métro­po­li­tains, pré­cise le maire. Au pro­gramme de son inau­gu­ra­tion, pro­gram­mée dimanche 24 avril à par­tir de midi : de la « food truck », des « ate­liers urbains », des ani­ma­tions et un spec­tacle en fin d’a­près-midi.

 

Au pro­gramme éga­le­ment : la res­ti­tu­tion de « l’en­quête iti­né­rante du Triporteur », qui a par­couru au total neuf quar­tiers de la ville pour recueillir les opi­nons des Grenoblois sur l’é­vo­lu­tion de ce site hau­te­ment stra­té­gique, de par sa posi­tion géo­gra­phique et les pos­si­bi­li­tés qu’il offre en matière d’ur­ba­nisme. Pascal Clouaire, adjoint à la démo­cra­tie locale, enfonce le clou : « Un pro­jet de co-construc­tion sur une sur­face aussi impor­tante, c’est une pre­mière, ça n’a jamais eu lieu ! », estime-t-il.

 

Le chantier de la Maison du Projet de l'Esplanade. L'inauguration est dans six jours. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Le chan­tier de la Maison du pro­jet de l’Esplanade. L’inauguration est dans six jours. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Reste à savoir si cette Maison du pro­jet rece­vra beau­coup de visi­teurs, de même que le site inter­net que la mai­rie annonce mettre en ligne pro­chai­ne­ment, afin « d’as­so­cier un maxi­mum de citoyens » à la concer­ta­tion. Si Pascal Clouaire invoque « l’in­tel­li­gence col­lec­tive » des Grenoblois, la mai­rie sait aussi com­bien la co-construc­tion irrite ceux qui s’en sentent exclus ou y voient davan­tage un exer­cice de com­mu­ni­ca­tion, à l’i­mage de l’asso­cia­tion Vivre à Grenoble.

 

La phase de concer­ta­tion devrait s’é­tendre tout au long de l’an­née 2016 pour abou­tir à un « plan guide » début 2017, après consul­ta­tion auprès des citoyens, mais aussi auprès d’ar­chi­tectes, de pay­sa­gistes ou même de « socio­logues urbains ». Quant à la mise en route effec­tive du pro­jet, une fois celui-ci défini, son calen­drier semble lui aussi… encore à co-construire.

 

 

Florent Mathieu

 

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4187 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Le fond prê­te­rait à ques­tion si on était il y a 2 ans. Or la nou­velle muni­ci­pa­lité pro­pose un
    schéma de concer­ta­tion, somme toute très clas­sique, alors qu’il s’est passé 2
    ans depuis l’a­ban­don de l’an­cien pro­jet. Chaque mois, la muni­ci­pa­lité nous
    annonce un nou­veau schéma de « co construc­tion », de ren­contres, de débats…
    Or qu’ont ils fait depuis 2 ans ? Quel est le résul­tat des 2 ans de « co
    construc­tion » depuis avril 2014 ? Alors que dans le même temps, le pro­jet
    immo­bi­lier de l’an­cien garage Peugeot a été bou­clé sans les habi­tants. Quel
    est le pro­jet de la ville ? Ou il n’y en a pas, et c’est inquié­tant 2 ans
    après, ou il y en a un et on aime­rait le connaître. Et dans ce cas, à quoi
    servent ces énièmes séances de consul­ta­tion des habi­tants qui se sont
    lar­ge­ment expri­més.
    Tout ça sent un grand ama­teu­risme et une totale absence de ligne direc­trice.

    sep article
  2. Ou est donc la déli­bé­ra­tion votée en conseil muni­ci­pal qui auto­rise l’u­ti­li­sa­tion de deniers publics pour la construc­tion de cette mai­son ? Quel est le contrat public de tra­vaux qui a été passé pour se faire et avec quelle pro­cé­dure ? Ou est donc le per­mis de construire ?
    Une fois de plus, nous sommes en pleine illé­ga­lité…

    sep article
    • si le code de l’ur­ba­nisme n’a pas changé, cette construc­tion n’a pas besoin de per­mis. Je vous laisse cher­cher :
      CODE DE L’URBANISME
      (Partie Réglementaire – Décrets en Conseil d’Etat)
      Sous-sec­tion 2 : Constructions nou­velles dis­pen­sées de toute for­ma­lité au titre du pré­sent code
      Article R421‑5
      De toute façon, c’est le maire qui délivre le per­mis … 😉
      Perso, je trouve inté­res­sant de pou­voir me ren­sei­gner sur les pro­po­si­tions à pro­pos des construc­tions sur l’Esplanade et de don­ner mon avis.
      C’est amu­sant, parce que je me sou­viens (je ne suis pas toute jeune) de la mise en place d’une consul­ta­tion dans toute la ville par Carrignon lorsqu’il s’é­tait mis dans la tête de faire construire un tun­nel sous Grenoble pour tra­ver­ser la ville. Personne n’a sou­levé ce genre de pro­blème : mise en place des lieux de consul­ta­tion, argent dépensé en com­mu­ni­ca­tion etc Tout le monde trou­vait nor­mal de consul­ter la popu­la­tion. Et là … parce qu’il s’a­git de Piolle … :-)) 😉

      sep article