Détours de Babel : l’alter ego au coeur du festival

sep article



FOCUS – Lancée pour trois semaines depuis ce lundi 21 mars, la sixième édition du festival Détours de Babel explore sous différentes esthétiques le thème de l’alter ego, « les musiques de l’autre ». Un fil rouge pour une programmation riche et diversifiée au service de la découverte des musiques du monde, contemporaines, actuelles ou en devenir. Tour d’horizon d’un festival pas comme les autres.

 

 

 

« Nous » Compagnie-Ever et Camille Rocailleux-Le 1er avril à La Rampe à Echirolle. ©Pierre-Planchenault

« Nous » Compagnie-Ever et Camille Rocailleux – Le 1er avril à La Rampe à Échirolles. © Pierre-Planchenault

Le prin­temps vient tout juste de s’ins­tal­ler, accom­pa­gné, tout comme chaque année depuis six ans, par le fes­ti­val des Détours de Babel orga­nisé par le Centre inter­na­tio­nal des musiques nomades (CIMN).

 

Depuis lundi et pour trois semaines, Benoît Thiebergien, le direc­teur du fes­ti­val, aidé de ses par­te­naires, invite le public à décou­vrir les pro­po­si­tions musi­cales, sou­vent auda­cieuses, d’un fes­ti­val vrai­ment pas comme les autres.

 

 

Événement au long cours, ten­ta­cu­laire par son éten­due et mul­ti­forme, Les Détours de Babel pro­posent jus­qu’au 9 avril quelque 160 spec­tacles ou ren­dez-vous « libres et nomades », dont près de quatre-vingt concerts. Le tout réparti dans plus de cin­quante lieux. Pour autant, les com­munes rurales ne sont pas lais­sées pour compte : des spec­tacles se dérou­le­ront dans des petites loca­li­tés du dépar­te­ment.

 

 

 

« Alter ego », les musiques de l’autre

 

 

Poser des ques­tions qui entrent en réso­nance avec des ques­tions de société, c’est aussi, tout autant que la musique, dans l’ADN des Détours de Babel. Après avoir abordé la ques­tion de l’exil lors de sa cin­quième édi­tion, le fes­ti­val creu­sera cette année le sillon de “l’autre”. L’alter ego, les musiques de l’autre, le rap­port à l’autre… Une leçon d’al­té­rité en guise de fil rouge « pour mettre en avant la dif­fé­rence cultu­relle comme un enri­chis­se­ment plu­tôt qu’une menace ».

 

« Yatra » Andres Marin et Ensemble Divana- Le 21 mars à la MC2. © Artemovimiento

« Yatra » Andres Marin et Ensemble Divana- Le 21 mars à la MC2. © Artemovimiento

En quoi, outre sa pro­gram­ma­tion ori­gi­nale et par­fois dérou­tante, ce fes­ti­val se dis­tingue-t-il des autres évé­ne­ments cultu­rels gre­no­blois ?

 

Tout d’a­bord par sa durée ; ensuite par son ubi­quité. Le fes­ti­val conjugue en effet dif­fé­rents for­mats de spec­tacles, tout en inves­tis­sant une mul­ti­pli­cité de lieux, sou­vent patri­mo­niaux.

 

Des concerts en salle, bien sûr, mais aussi les fameux “brunchs”* au Musée dau­phi­nois, les salons de musique à la Maison de l’in­ter­na­tio­nal, les bals, des concerts de proxi­mité dans des hôpi­taux, des centres sociaux ou encore des biblio­thèques. Ajoutez à cela de très nom­breuses actions cultu­relles : stages, ate­liers, confé­rences, pro­jec­tions, ren­contres pro­fes­sion­nelles et autres mas­ter class.

 

Des recettes éprou­vées au fil des édi­tions, certes, mais aussi des nou­veau­tés. Les der­nières nées ? Une “noc­turne pas­cale”, qui se dérou­lera du dimanche 27 mars au soir jus­qu’au lundi de Pâques au matin, et un petit for­mat, un “spec­tacle de comp­toir”, Freaks, qui sera joué dans plu­sieurs bars de Grenoble et au Prunier sau­vage.

 

 

 

« Nous ne défendons pas un genre, une esthétique… »

 

 

Justement, qu’en est-il de la pro­gram­ma­tion de cette sixième édi­tion ? La seule consul­ta­tion du pro­gramme donne le tour­nis. Entre le jazz, les musiques du monde, les musiques contem­po­raines et actuelles, les musiques en deve­nir, le choix est vaste… et il est sur­tout bien dif­fi­cile de se déci­der.

 

« Divana » - Maison de l'International. DR

« Divana » – Le 24 mars à la Maison de l’in­ter­na­tio­nal. DR

Le truc ? Ne pas cher­cher à caté­go­ri­ser, écou­ter sa curio­sité, ne pas avoir peur de la décou­verte et par­tir en explo­ra­teur. Il y a tou­jours quelques pépites cachées au cœur de toutes les esthé­tiques pro­po­sées par le fes­ti­val. À vous de les déni­cher…

Cependant, point d’é­li­tisme. « Nous ne défen­dons pas un genre, une esthé­tique. Nous nous situons plu­tôt dans une dyna­mique trans­ver­sale à tra­vers trois prio­ri­tés : les musiques dites du monde, impro­vi­sées et contem­po­raines », explique Benoît Thiebergien.

 

Défricher ? Découvrir ? Le direc­teur du fes­ti­val confirme : « Ce qui nous inté­resse c’est plu­tôt de voir ce qui se passe entre ces genres-là, qu’est-ce qui s’in­vente aujourd’­hui, qu’est-ce qui se tri­cote, qu’est-ce qui s’i­ma­gine. »

 

Toujours est-il que nous avons eu quelques coups de cœur que nous espé­rons pré­mo­ni­toires, sans pour autant pré­su­mer de la qua­lité des autres spec­tacles.

 

« Farinelli XXIe Sexe » - Salle Messiaen. DR

« Farinelli XXIe Sexe » – Le 8 avril à la salle Messiaen. DR

Notamment pour le “docu-fic­tion” Farinelli XXIe sexe, construit autour du cas­trat légen­daire. Ou bien encore pour 47 auto­bio­gra­phies, confé­rence déli­rante de Jacques Rebotier, un « ovni dans le monde de la musique contem­po­raine et de la lit­té­ra­ture », selon Benoît Thiebergien.

 

Nous avons été éga­le­ment séduits par Yatra, un périple musi­cal et cho­ré­gra­phique entre fla­menco, hip-hop et tra­di­tion du Rajasthan.

 

Autant de détours « babe­liens », somme toute carac­té­ris­tiques d’un fes­ti­val où se croisent les expres­sions cultu­relles du monde entier, où l’al­chi­mie des dif­fé­rences nour­rit le plai­sir des sens pour qui sait les rece­voir et les accep­ter.

 

 

Joël Kermabon

 

 

* Brunch : durant une jour­née, concerts, spec­tacles, per­for­mances, ins­tal­la­tions artis­tiques se répar­tissent dans dif­fé­rents espaces du musée. Une manière de pro­po­ser un che­mi­ne­ment libre des par­cours musi­caux ainsi pro­po­sés.

 

 

Pour en savoir plus :

 

Découvrez toute la pro­gram­ma­tion du fes­ti­val sur le site des Détours de Babel.

 

 

Immobilier des Alpes - Offres exceptionnelles de séjours aux 2 Alpes
commentez lire les commentaires
2432 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.