Logement social : la mixité sociale à l’épreuve de la réalité

Logement social : la mixité sociale à l’épreuve de la réalité

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

DÉCRYPTAGE – Manuel Valls a annoncé, ce lundi 26 octobre aux Mureaux dans les Yvelines, que l’État allait prendre la main sur 36 communes ne respectant pas leurs obligations en matière de construction de logement social. La mixité sociale repointe sérieusement le bout de son nez. Quels sont les bénéfices attendus ? Et les habitants en Isère sont-ils bien prêts pour le grand saut ?

 

 

 

Les barres Strauss dans le quartier Mistral, avant leur démolition. DR

Les barres Strauss dans le quar­tier Mistral, avant leur démo­li­tion. DR

Dix ans jour pour jour après les émeutes de 2005 dans les ban­lieues, le gou­ver­ne­ment reprend le tau­reau de la mixité sociale par les cornes. Manuel Valls vient en effet d’or­don­ner aux pré­fets, ce lundi 26 octobre, de se sub­sti­tuer aux maires de 36 com­munes. L’objectif ? Faire res­pec­ter la loi rela­tive à la soli­da­rité et au renou­vel­le­ment urbains (SRU) du 13 décembre 2000 leur impo­sant 20 % de loge­ments sociaux.

 

Un pas de plus après les 20 mesures sup­plé­men­taires pro­po­sées le 15 avril der­nier par Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l’Égalité des ter­ri­toires, pour par­ve­nir à ancrer la mixité sociale dans les ter­ri­toires. Ces der­nières visent notam­ment à faci­li­ter l’action des bailleurs sociaux en vue de rééqui­li­brer le peu­ple­ment dans les quar­tiers et les immeubles. Tout n’est pas encore en place. Certaines dis­po­si­tions sont en effet ins­crites dans le pro­jet de loi « Égalité et Citoyenneté » bien­tôt déposé au Parlement et qui sera exa­miné au prin­temps 2016.

 

 

 

La mixité sociale : une arlésienne

 

 

« Comment vous appe­lez ça, vous, les jour­na­listes ? Un mar­ron­nier ? », iro­nise Abdelkader Benyoub, pré­sident de l’association Allons Quartiers !, rési­dant à La Villeneuve depuis son enfance. « La mixité sociale dans les quar­tiers, c’est vrai­ment l’arlésienne ! », s’exclamait en juin der­nier dans le même esprit Patricia Dudonné d’Action loge­ment, à l’oc­ca­sion du bilan 2010 – 2015 sur la lutte contre les dis­cri­mi­na­tions dans le loge­ment social en Isère.

 

Mais au fait, depuis quand exac­te­ment parle-t-on de mixité sociale ? L’expression est appa­rue de façon assez sou­daine au milieu des années 80 et, sur­tout, au début des années 90, comme l’a rap­pelé à cette occa­sion Thomas Kirszbaum, socio­logue urbain asso­cié à l’Institut des sciences sociales du poli­tique (ISP) de l’École nor­male supé­rieure de Cachan. Quant à son intro­duc­tion dans le droit, elle date de la loi d’o­rien­ta­tion pour la ville du 13 juillet 1991.

 

Depuis, de nom­breux moyens légis­la­tifs ont été mobi­li­sés en faveur de cette mixité sociale tant dési­rée. La loi SRU a été jus­qu’à impo­ser 20 %* de loge­ments sociaux aux com­munes de plus de 1.500 habi­tants en Île-de-France, et de plus de 3.500 habi­tants pour les autres régions. A suivi le pro­gramme natio­nal de réno­va­tion urbaine, éla­boré en 2003 par Jean-Louis Borloo, visant à restruc­tu­rer 594 quar­tiers dans les zones urbaines sen­sibles (Zus) dans un objec­tif de mixité sociale. Avec à la clé la mobi­li­sa­tion de 45 mil­liards d’euros sur près de quinze ans. Voilà qui n’aura pas suffi…

 

Manuel Valls, premier ministre. - DR

Manuel Valls veut com­battre « l’a­par­theid ter­ri­to­rial ». DR

Acharnement thé­ra­peu­tique ? En tout cas, la nou­velle impul­sion a été don­née le 20 jan­vier 2015, quand Manuel Valls a déclaré vou­loir com­battre « l’apartheid ter­ri­to­rial, social et eth­nique ».

 

Un lan­gage d’ailleurs très mal reçu dans les quar­tiers popu­laires, selon Abdelkader Benyoub : « Les poli­tiques doivent mon­trer l’exemple ! Ce n’est pas le cas de Valls et des autres, Morano, Hortefeux etc., qui ont la parole libé­rée et disent des gros mots », déplore-t-il.

 

 

 

Pour Thomas Kirszbaum, la chose est enten­due : « les poli­tiques de peu­ple­ment ne sont pas construites du point de vue des citoyens eux-mêmes, mais bien à par­tir du point de vue ins­ti­tu­tion­nel ». Du som­met, donc.

Mais pour­quoi une telle volonté affi­chée depuis vingt-cinq ans par les plus hautes auto­ri­tés de l’État ? Pourquoi cette obses­sion fran­çaise de la mixité sociale ?

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 74 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Véronique Magnin

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Alain Carignon promet de créer un « conseil municipal de l’action sociale » s’il est élu à Grenoble

  FOCUS - Parmi ses propositions pour Grenoble, le candidat Alain Carignon préconise la création d'un « conseil municipal de l'action sociale », tout en Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Logement social : le collectif pro-Piolle Grenoble en commun dévoile ses propositions

  FOCUS -  Le collectif Grenoble en commun soutenant la candidature d'Éric Piolle a présenté, ce vendredi 20 décembre, un jeu de propositions en faveur Lire plus

Fil Info_Maisons des habitants_Echirolles
Journée portes ouvertes des toutes nouvelles Maisons des habitants à Échirolles, ce samedi 23 septembre

Pour fêter leur transformation en Maisons des habitants, les (désormais) ex-centres sociaux d’Échirolles ouvriront leurs portes aux visiteurs, ce samedi 23 septembre. L’occasion, pour les Lire plus

Le Snes-FSU s’inquiète des sureffectifs et du manque de postes dans les collèges et lycées

FOCUS - La section académique du Snes-FSU, qui tenait ce jeudi 31 août sa réunion de rentrée à la Bourse du travail, s'inquiète de la Lire plus

Le projet des jardins familiaux à Gières. Lancé par la commune en 2016, le projet de réalisation de jardins familiaux au Parc de Japin de Gières entre dans une phase concrète à partir de juin.
Gières : des jardins familiaux vont bientôt fleurir au Parc de Japin

Jardiner écologiquement dans un esprit de partage est-il possible ? Tel est le défi que se lance la municipalité de Gières qui, en collaboration avec l’association Lire plus

Une-Mixité-sociale-bailleurs-Actis
La mixité sociale, poil à gratter des bailleurs sociaux de l’Isère

FOCUS - Déclassement des quartiers, peur de la radicalisation, refus du multiculturalisme… Les freins au vivre-ensemble ne manquent pas. Face à l’injonction de mixité sociale Lire plus

Flash Info

|

03/12

12h21

|

|

03/12

10h25

|

|

03/12

9h49

|

|

02/12

22h42

|

|

02/12

18h18

|

|

02/12

11h21

|

|

02/12

8h30

|

|

01/12

14h28

|

|

01/12

11h39

|

|

30/11

19h38

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Heureuses... par accident, Les banquettes arrières au Théâtre en Rond de Sassenage le samedi 4 décembre 2021 à 20h30

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin