Actualité

Grenoble : un Plan écoles riche­ment doté… mais critiqué

Grenoble : un Plan écoles riche­ment doté… mais critiqué

FOCUS – La ville de Grenoble a voulu frap­per les esprits avec l’an­nonce de son « Plan écoles 2015 – 2021 ». Un plan plu­ri­an­nuel voulu très ambi­tieux qui intègre pas moins de six ouver­tures d’é­coles, la mise à niveau de l’exis­tant et l’a­mé­lio­ra­tion des res­tau­rants sco­laires, le tout pour un inves­tis­se­ment de plus de 60 mil­lions d’eu­ros. Inventaire de ce qui est en passe de deve­nir « le grand pro­jet du man­dat ».

➔ 1684 mots

Éric Piolle et Élisa Martin lors de la présentation du plan écoles. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Piolle et Élisa Martin lors de la pré­sen­ta­tion du plan écoles. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Il faut toute une ville pour éle­ver un enfant. » C’est cette adap­ta­tion méta­pho­rique d’un adage afri­cain – rem­pla­cez “ville” par “vil­lage” – que la ville de Grenoble a choi­sie pour illus­trer les grandes lignes direc­trices de son plan d’in­ves­tis­se­ment dans les écoles. Un pro­jet pour le moins ambi­tieux si l’on songe aux quelque 66 mil­lions d’eu­ros qui seront injec­tés, sur un peu plus de cinq ans, dans la construc­tion de nou­velles écoles, la res­tau­ra­tion sco­laire et la mise à niveau des éta­blis­se­ments existants.

Souvent vili­pendé par l’op­po­si­tion qui lui a repro­ché à plu­sieurs reprises de n’a­voir aucun grand pro­jet pour la ville, Éric Piolle, en frap­pant un grand coup, aura-t-il pour autant remis les pen­dules à l’heure ?

Pas si sûr ! Pour l’op­po­si­tion, la pilule passe très mal. Dès l’an­nonce du plan écoles, le groupe Rassemblement de gauche et de pro­grès s’est fendu d’un com­mu­ni­qué qui n’y va pas par quatre che­mins. Le groupe dénonce « une opé­ra­tion d’enfumage consis­tant à annon­cer dans la pré­ci­pi­ta­tion un « plan École » et la construc­tion de cinq écoles d’ici 2020. Sur ces cinq écoles, quatre avaient déjà été enga­gées ou annon­cées en jan­vier 2014 par Paul Bron, alors adjoint à l’éducation ». Et de poin­ter, pêle-mêle, le flou sur la loca­li­sa­tion des nou­velles construc­tions, leurs dates de livrai­son, le plan de finan­ce­ment et com­ment la Ville pourra assu­mer les per­son­nels nécessaires.

Résorber les zones de ten­sion sur les effec­tifs scolaires

« Avec 200 à 300 nou­veaux éco­liers par an, les effec­tifs sco­laires sont en aug­men­ta­tion constante à Grenoble depuis plus de dix ans. Chaque année la Ville a besoin d’ou­vrir en moyenne dix classes », rap­pelle Éric Piolle, le maire de Grenoble. La ques­tion des écoles à Grenoble, de leur vétusté, du manque de classes, fait par­tie des ques­tions lourdes du débat public depuis déjà long­temps ». L’occasion de tacler, au pas­sage, l’an­cienne équipe dont « le manque d’an­ti­ci­pa­tion cou­plé à une mise en place de la réforme des rythmes sco­laires quelque peu pré­ci­pi­tée » n’au­rait fait qu’empirer les choses.

École Ferdinand Buisson. © Joël Kermabon - Place Gre'net

École Ferdinand Buisson. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Une asser­tion réfu­tée avec véhé­mence par les oppo­sants de gauche. « Contrairement aux décla­ra­tions d’Eric Piolle, nous tenons à rap­pe­ler qu’au cours du der­nier man­dat la Ville inves­tis­sait tous les ans au moins 6 mil­lions d’eu­ros dans les bâti­ments sco­laires et la construc­tion d’é­coles », pré­cise leur communiqué.

Tenir compte des pro­blé­ma­tiques d’u­sage des habi­tants, contrô­ler et anti­ci­per l’évolution des effec­tifs, prendre en compte l’évolution des nais­sances, les construc­tions de loge­ments ou les ins­crip­tions en maternelle…

Autant de para­mètres qui seront éva­lués et per­met­tront – du moins la Ville l’es­père-t-elle – d’an­ti­ci­per au mieux l’a­ve­nir. L’objectif ? Résorber les zones de ten­sion sur les effec­tifs pour accueillir cor­rec­te­ment tous les élèves d’ici à 2020.

Pour Éric Piolle, il s’a­git aussi de mettre en œuvre l’un de ses enga­ge­ments de cam­pagne. Le lan­ce­ment d’un plan d’in­ves­tis­se­ment pour les écoles était effec­ti­ve­ment en 32e posi­tion sur sa liste, lors des élec­tions municipales.

« C’est la pre­mière fois que notre ville inves­tit autant dans les écoles ! »

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est la pre­mière fois que notre ville inves­tit autant dans les écoles ! », se féli­cite Éric Piolle. « Ce plan est un signal fort envoyé aux archi­tectes, au monde du BTP. Il y a des chan­tiers com­muns, un espace de tra­vail com­mun et ce pour l’in­té­rêt géné­ral », sou­ligne le maire de Grenoble. Les bâti­ments seront exem­plaires à tout point de vue. Notamment en matière de santé envi­ron­ne­men­tale et de sobriété éner­gé­tique. Ce seront d’ailleurs les cri­tères de sélec­tion majeurs des futurs pro­jets », assure l’élu.

Selon le maire, le défi que repré­sente le plan écoles sera pour la Ville « une oppor­tu­nité col­lec­tive majeure. C’est à la fois la tran­si­tion éner­gé­tique, la santé, l’en­vi­ron­ne­ment, l’emploi… On voit là toutes les dyna­miques qui se mettent en marche », explique-t-il avec optimisme.

L’optimisme c’est bien, mais la Ville a‑t-elle vrai­ment les moyens de ses ambi­tions ? Évoquant la baisse de 40 mil­lions d’eu­ros des dota­tions de l’État, Eric Piolle se montre mal­gré tout serein. « Ce plan d’in­ves­tis­se­ment de 66 mil­lions d’eu­ros montre bien cette capa­cité de l’ac­tion publique à cher­cher des leviers pour dépas­ser une aus­té­rité mor­ti­fère […] Nous fai­sons un choix d’a­ve­nir, pour le bien de nos enfants, et nous main­tien­drons autant que pos­sible notre force d’in­ves­tis­se­ments », tente de ras­su­rer l’élu. Élisa Martin, répon­dant à cette même ques­tion un peu plus tard, sera plus laco­nique : « La Ville les pren­dra [les moyens, ndlr] pour ça et nous fai­sons les choix pour que ce soit pos­sible ».

Une annonce peu cré­dible pour l’opposition

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 49 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Treize maires de la 2e cir­cons­crip­tion de l’Isère appellent à sou­te­nir Cyrielle Chatelain, can­di­date du Nouveau Front populaire

FOCUS - À l'approche des législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet 2024, treize maires de gauche de la deuxième circonscription de l'Isère ont Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !