Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Massif de la Chartreuse : cap sur le plateau des Petites Roches !

sep article

SÉRIE ÉTÉ – Retour en Chartreuse. Après Saint-Pierre-de-Chartreuse, c’est à 1.000 m d’altitude, sur le plateau des Petites Roches, que nous vous emmenons faire une petite virée estivale. Célèbre pour son site de vol libre de renommée internationale, il domine en balcon la vallée du Grésivaudan. Sans grandes infrastructures touristiques mais avec un charme certain, vous pourrez y passer quelques jours entre amis ou en famille si une échappée vers des contrées lointaines n’est pas au programme. Suivez le guide !

 

 

 

Des vacances au grand air à une heure de Grenoble avec vue sur l’agglo ? Pourquoi pas ! Direction le plateau des Petites Roches et, plus particulièrement, le col de Marcieu sur la commune de Saint-Bernard-du-Touvet. C’est là que vous trouverez les chalets du centre écotouristique L’évasion au naturel, entourés par la forêt. A l’origine de ce centre, Frédéric Desautel, ex-cadre dirigeant qui ne trouvait pas dans son ancienne activité les valeurs qu’il recherchait.

 

Frédéric Desautel, directeur du centre écotouristique L'évasion au Naturel devant un des chalets du centre- Delphine Chappaz

Frédéric Desautel, directeur du centre écotouristique L’évasion au naturel devant un des chalets du centre. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

D’où sa décision de se reconvertir et de passer son brevet d’État d’accompagnateur de montagne. Entrepreneur dans l’âme, il s’est lancé un nouveau challenge : l’ouverture d’un centre écotouristique. « L’écotourisme c’est l’éducation à l’environnement dédié à un public touristique », explique Frédéric. « Ici, le site est un exemple – assez unique pour l’instant en Europe – de mélange entre un petit village de vacances et un centre de formation sur l’écologie ». Des formations qui sont principalement axées sur le domaine architectural de conception bioclimatique, le milieu naturel montagnard et l’ethnobotanique. Au total, pas moins d’une douzaine de professionnels interviennent sur le site.

 

centre écotouristique L'évasion au Naturel - delphine Chappaz

Centre écotouristique L’évasion au naturel. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

Mais laissons de côté le volet studieux. Place, pour l’heure, à la détente avec un séjour au vert ! Comptez à partir de 18 euros la nuitée par personne pour un chalet de six personnes, sachant qu’il est aussi possible de programmer des courts séjours. A noter : une formule demi-pension avec produits locaux est proposée en option.

 

Outre les sept petits chalets, en écoconstruction bien évidemment, une zone plus collective avec barbecue, aire de jeux et parcours sportif permet aux vacanciers de partager des moments conviviaux.

 

Des animations hebdomadaires à la fois ludiques, pédagogiques et de découvertes sont proposées. Mais ne vous attendez pas à une ambiance type Club Med. Ici, calme, sérénité et repos sont les maîtres-mots.

 

accrobranche et tubing à l'espace ludique du col de Marcieu- Delphine Chappaz

Accrobranche et glisse à l’espace ludique du col de Marcieu. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Séjourner au centre sera peut-être l’occasion de découvrir le compostage, de rigueur dans la gestion de vos déchets. La démarche n’est cependant pas poussée jusqu’à l’utilisation de toilettes sèches.

 

 

 

Le col de Marcieu ou l’île aux enfants

 

 

Jouxtant le centre, l’Espace ludique du col propose de l’accrobranche dans sa “forêt ludique”, des parcours de courses d’orientation et des “filets ludiques”, où les enfants évoluent sur des filets tendus à 4 mètres du sol au sein des arbres. Vous pourrez aussi tester toutes sortes de “glisse d’été”, comme le tubing, des bouées qui dévalent sur un revêtement synthétique, le bike board, sorte de surf d’été sur roulettes, ou bien encore le kart sur herbe. Un tapis mécanique vous remonte en haut de la pente pour toutes ces activités. Ambiance familiale garantie !

 

 

filets ludiques de l'espace ludique du col de Marcieu - Delphine Chappaz

Filets de l’espace ludique du col de Marcieu. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Option plus calme : du centre, partez directement sur des sentiers forestiers ou de plus grandes randonnées en Chartreuse, comme l’Aup du Seuil. Gare toutefois aux tiques lors de vos balades ! Vous pourriez bien vous retrouver avec une hôte clandestine, discrètement accrochée sur une partie de votre corps. Après chaque sortie en pleine nature, vérifiez donc attentivement si une tique ne vous a pas choisi pour élire domicile.

 

Attention ! Les zones recouvertes par un vêtement, le cuir chevelu et la zone pubienne sont également concernées. Les petites bêtes se faufilent partout… Or la tique est vectrice de la maladie de Lyme, dont les symptômes cutanés, neurologiques, cardiaques ou articulaires peuvent être graves. Heureusement, diagnostiquée tôt, celle-ci se traite bien par antibiotique. Tout érythème cutané qui s’élargit à partir de la zone de morsure doit donc être montré sans tarder à un médecin.

 

 

 

Sur les chemins… à bicyclette !

 

 

Si le vélo est votre dada, direction Saint-Bernard-du-Touvet avec sa chapelle Saint-Michel et sa foire qui se tient le 23 août, puis Saint-Hilaire-du-Touvet. Avec à peine 100 m de dénivelé, ce parcours en balcon d’environ 5 km est facilement accessible. Au hameau des Guillot, il est possible de faire sa réserve de miel chez l’apiculteur récoltant Le miel de Chartreuse. Vous ne pouvez pas le rater : il est en bord de route. Et pour les plus sportifs,  des parcours de cyclotourisme de plus grande difficulté sont possibles sur le plateau.

 

Aire de décollage de vol libre de St-Hilaire du Touvet - Delphine Chappaz

Aire de décollage de vol libre de Saint-Hilaire-du-Touvet. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

A Saint-Hilaire-du-Touvet, profitez-en pour passer par le site mondialement connu des amateurs de vol libre et berceau de la Coupe Icare. L’occasion de faire votre baptême de parapente ! Ou posez-vous simplement dans l’herbe, à proximité de l’aire, pour observer les envols et un paysage inhabituel, où les parapentes sont plus nombreux que les oiseaux.

 

Les oiseaux justement, vous pourrez apprendre à les photographier avec Alain Doucé. Cet accompagnateur de moyenne montagne, auteur de topo guides de randonnées et photographe, vous propose, outre des randonnées classiques, des sorties d’initiation photographique autour des paysages de montagnes.

 

Nul besoin de guide, en revanche, pour vous aventurer jusqu’à la cascade des Dioux depuis l’office du tourisme de Saint-Hilaire. Une balade familiale de deux heures trente en forêt, le long du torrent des Dioux, avec quelques passages flirtant avec le vide en bord de falaise. Sur le chemin, vous observerez les vestiges du moulin de Porte-Traîne, témoin d’une activité humaine passée.

 

 

 

Un funiculaire presque centenaire

 

 

le funiculaire depuis la gare haute plonge vers Lumbin - Delphine Chappaz

Le funiculaire depuis la gare haute plonge vers Lumbin, 700 m plus bas. © Delphine Chappaz

Saint-Hilaire-du-Touvet, c’est aussi son funiculaire en service depuis plus de quatre-vingt-dix ans ! Nous aurions d’ailleurs pu faire la visite à l’envers et vous proposer de monter par le funiculaire le plus pentu des Alpes françaises. En vingt minutes, depuis la gare de départ située à Montfort (Lumbin) entre Crolles et La Terrasse, vous accédez au plateau par un moyen original.

 

Le grondement des machineries, audible plusieurs dizaines de mètres aux alentours de la gare haute, donnera aux plus imaginatifs l’impression d’approcher des profondeurs des forges des orques du Seigneur des anneaux !

 

Durant tout l’été, des navettes Estibus parcourent le plateau toutes les heures de Saint-Pancrasse à Saint-Bernard-du-Touvet. Si les vélos sont autorisés dans le funiculaire, ils ne le sont pas dans les navettes. Les tarifs ? 16,50 euros l’aller-retour plein tarif adulte en funiculaire et un euro en Estibus.

 

 

Pour réduire la facture, pensez aux forfaits “funi découvertes” comprenant le funiculaire, l’Estibus et une activité sur le plateau comme l’espace ludique du col de Marcieu. Le pack de trois heures dans la forêt ludique avec le transport revient, par exemple, à 33,70 euros par adulte et 22,20 euros par enfant.

 

 

l'estibus passe toute les heures sur le plateau des Petites Roches - Delphine Chappaz

L’Estibus, toute les heures sur le plateau des Petites Roches. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Autre possibilité de pack combinant une idée hébergement : le pack bubble room. Option plus insolite mais aussi plus onéreuse et intimiste que le centre écotouristique. Le bubble room au camping des Petites Roches est, comme son nom l’indique, une chambre bulle avec vue sur les étoiles. Hors forfait funi découvertes, comptez de 119 à 139 euros la nuitée dans une bulle double, avec ou sans l’option jacuzzi privatif en plein air.

 

bubble room - chartreuse tourisme

Bubble room. © Chartreuse tourisme

Pour la même prestation avec le forfait funi découverte (sans l’option jacuzzi), il vous faudra débourser 116.60 euros, petit déjeuner en terrasse privée ou en chambre inclus.

 

De quoi passer une nuit comme si vous dormiez à la belle étoile… mais dans le confort d’une chambre bulle avec jeux de lumières.

 

 

Delphine Chappaz

 

 

 

A lire aussi dans la série sorties d’été :

 

Évasions douces et sauvages en Oisans

La Chartreuse entre culture, spiritualité et sportivité

L’Oisans version rando, vélo ou sports d’eau

 

 

 

AVERTISSEMENT

La via ferrata de la cascade de l’Oule reste fermée au public depuis l’été 2014 pour cause d’éboulement.

 

 

 

ACCÉDER AU PLATEAU

 

En voiture :

Autoroute A41 direction Chambéry depuis Grenoble

sortie 24.1 Villard Bonnot, direction Saint-Nazaires-les-Eymes puis Saint-Hilaire-du-Touvet.

Sortie 23 le Touvet (péage), direction Saint-Bernard-du Touvet.

 

En bus :

Réseau Transisère ligne 6550 depuis Grenoble.

Estibus sur le plateau seulement de 10 h 30 à 18 h 30.

 

En funiculaire :

Au départ de Montfort (Lumbin), sortie 23 autoroute A41.

Horaires : de 10 h 00 à 19 h 00 en continu en été.

 

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
2169 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Merci de mettre en avant les activités et richesses de notre plateau, effectivement proche de Grenoble et qui gagne a être connu et fréquenté… pas seulement pour la Coupe Icare !

    sep article