Massif de la Chartreuse : cap sur le plateau des Petites Roches !

sep article

SÉRIE ÉTÉ – Retour en Chartreuse. Après Saint-Pierre-de-Chartreuse, c’est à 1.000 m d’altitude, sur le plateau des Petites Roches, que nous vous emmenons faire une petite virée estivale. Célèbre pour son site de vol libre de renommée internationale, il domine en balcon la vallée du Grésivaudan. Sans grandes infrastructures touristiques mais avec un charme certain, vous pourrez y passer quelques jours entre amis ou en famille si une échappée vers des contrées lointaines n’est pas au programme. Suivez le guide !

 

 

 

Des vacances au grand air à une heure de Grenoble avec vue sur l’ag­glo ? Pourquoi pas ! Direction le pla­teau des Petites Roches et, plus par­ti­cu­liè­re­ment, le col de Marcieu sur la com­mune de Saint-Bernard-du-Touvet. C’est là que vous trou­ve­rez les cha­lets du centre éco­tou­ris­tique L’évasion au natu­rel, entou­rés par la forêt. A l’o­ri­gine de ce centre, Frédéric Desautel, ex-cadre diri­geant qui ne trou­vait pas dans son ancienne acti­vité les valeurs qu’il recher­chait.

 

Frédéric Desautel, directeur du centre écotouristique L'évasion au Naturel devant un des chalets du centre- Delphine Chappaz

Frédéric Desautel, direc­teur du centre éco­tou­ris­tique L’évasion au natu­rel devant un des cha­lets du centre. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

D’où sa déci­sion de se recon­ver­tir et de pas­ser son bre­vet d’État d’ac­com­pa­gna­teur de mon­tagne. Entrepreneur dans l’âme, il s’est lancé un nou­veau chal­lenge : l’ou­ver­ture d’un centre éco­tou­ris­tique. « L’écotourisme c’est l’é­du­ca­tion à l’en­vi­ron­ne­ment dédié à un public tou­ris­tique », explique Frédéric. « Ici, le site est un exemple – assez unique pour l’ins­tant en Europe – de mélange entre un petit vil­lage de vacances et un centre de for­ma­tion sur l’é­co­lo­gie ». Des for­ma­tions qui sont prin­ci­pa­le­ment axées sur le domaine archi­tec­tu­ral de concep­tion bio­cli­ma­tique, le milieu natu­rel mon­ta­gnard et l’eth­no­bo­ta­nique. Au total, pas moins d’une dou­zaine de pro­fes­sion­nels inter­viennent sur le site.

 

centre écotouristique L'évasion au Naturel - delphine Chappaz

Centre éco­tou­ris­tique L’évasion au natu­rel. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

Mais lais­sons de côté le volet stu­dieux. Place, pour l’heure, à la détente avec un séjour au vert ! Comptez à par­tir de 18 euros la nui­tée par per­sonne pour un cha­let de six per­sonnes, sachant qu’il est aussi pos­sible de pro­gram­mer des courts séjours. A noter : une for­mule demi-pen­sion avec pro­duits locaux est pro­po­sée en option.

 

Outre les sept petits cha­lets, en éco­cons­truc­tion bien évi­dem­ment, une zone plus col­lec­tive avec bar­be­cue, aire de jeux et par­cours spor­tif per­met aux vacan­ciers de par­ta­ger des moments convi­viaux.

 

Des ani­ma­tions heb­do­ma­daires à la fois ludiques, péda­go­giques et de décou­vertes sont pro­po­sées. Mais ne vous atten­dez pas à une ambiance type Club Med. Ici, calme, séré­nité et repos sont les maîtres-mots.

 

accrobranche et tubing à l'espace ludique du col de Marcieu- Delphine Chappaz

Accrobranche et glisse à l’es­pace ludique du col de Marcieu. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Séjourner au centre sera peut-être l’oc­ca­sion de décou­vrir le com­pos­tage, de rigueur dans la ges­tion de vos déchets. La démarche n’est cepen­dant pas pous­sée jus­qu’à l’u­ti­li­sa­tion de toi­lettes sèches.

 

 

 

Le col de Marcieu ou l’île aux enfants

 

 

Jouxtant le centre, l’Espace ludique du col pro­pose de l’ac­cro­branche dans sa “forêt ludique”, des par­cours de courses d’o­rien­ta­tion et des “filets ludiques”, où les enfants évo­luent sur des filets ten­dus à 4 mètres du sol au sein des arbres. Vous pour­rez aussi tes­ter toutes sortes de “glisse d’été”, comme le tubing, des bouées qui dévalent sur un revê­te­ment syn­thé­tique, le bike board, sorte de surf d’été sur rou­lettes, ou bien encore le kart sur herbe. Un tapis méca­nique vous remonte en haut de la pente pour toutes ces acti­vi­tés. Ambiance fami­liale garan­tie !

 

 

filets ludiques de l'espace ludique du col de Marcieu - Delphine Chappaz

Filets de l’es­pace ludique du col de Marcieu. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Option plus calme : du centre, par­tez direc­te­ment sur des sen­tiers fores­tiers ou de plus grandes ran­don­nées en Chartreuse, comme l’Aup du Seuil. Gare tou­te­fois aux tiques lors de vos balades ! Vous pour­riez bien vous retrou­ver avec une hôte clan­des­tine, dis­crè­te­ment accro­chée sur une par­tie de votre corps. Après chaque sor­tie en pleine nature, véri­fiez donc atten­ti­ve­ment si une tique ne vous a pas choisi pour élire domi­cile.

 

Attention ! Les zones recou­vertes par un vête­ment, le cuir che­velu et la zone pubienne sont éga­le­ment concer­nées. Les petites bêtes se fau­filent par­tout… Or la tique est vec­trice de la mala­die de Lyme, dont les symp­tômes cuta­nés, neu­ro­lo­giques, car­diaques ou arti­cu­laires peuvent être graves. Heureusement, diag­nos­ti­quée tôt, celle-ci se traite bien par anti­bio­tique. Tout éry­thème cutané qui s’é­lar­git à par­tir de la zone de mor­sure doit donc être mon­tré sans tar­der à un méde­cin.

 

 

 

Sur les chemins… à bicyclette !

 

 

Si le vélo est votre dada, direc­tion Saint-Bernard-du-Touvet avec sa cha­pelle Saint-Michel et sa foire qui se tient le 23 août, puis Saint-Hilaire-du-Touvet. Avec à peine 100 m de déni­velé, ce par­cours en bal­con d’en­vi­ron 5 km est faci­le­ment acces­sible. Au hameau des Guillot, il est pos­sible de faire sa réserve de miel chez l’a­pi­cul­teur récol­tant Le miel de Chartreuse. Vous ne pou­vez pas le rater : il est en bord de route. Et pour les plus spor­tifs,  des par­cours de cyclo­tou­risme de plus grande dif­fi­culté sont pos­sibles sur le pla­teau.

 

Aire de décollage de vol libre de St-Hilaire du Touvet - Delphine Chappaz

Aire de décol­lage de vol libre de Saint-Hilaire-du-Touvet. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

A Saint-Hilaire-du-Touvet, pro­fi­tez-en pour pas­ser par le site mon­dia­le­ment connu des ama­teurs de vol libre et ber­ceau de la Coupe Icare. L’occasion de faire votre bap­tême de para­pente ! Ou posez-vous sim­ple­ment dans l’herbe, à proxi­mité de l’aire, pour obser­ver les envols et un pay­sage inha­bi­tuel, où les para­pentes sont plus nom­breux que les oiseaux.

 

Les oiseaux jus­te­ment, vous pour­rez apprendre à les pho­to­gra­phier avec Alain Doucé. Cet accom­pa­gna­teur de moyenne mon­tagne, auteur de topo guides de ran­don­nées et pho­to­graphe, vous pro­pose, outre des ran­don­nées clas­siques, des sor­ties d’i­ni­tia­tion pho­to­gra­phique autour des pay­sages de mon­tagnes.

 

Nul besoin de guide, en revanche, pour vous aven­tu­rer jus­qu’à la cas­cade des Dioux depuis l’of­fice du tou­risme de Saint-Hilaire. Une balade fami­liale de deux heures trente en forêt, le long du tor­rent des Dioux, avec quelques pas­sages flir­tant avec le vide en bord de falaise. Sur le che­min, vous obser­ve­rez les ves­tiges du mou­lin de Porte-Traîne, témoin d’une acti­vité humaine pas­sée.

 

 

 

Un funiculaire presque centenaire

 

 

le funiculaire depuis la gare haute plonge vers Lumbin - Delphine Chappaz

Le funi­cu­laire depuis la gare haute plonge vers Lumbin, 700 m plus bas. © Delphine Chappaz

Saint-Hilaire-du-Touvet, c’est aussi son funi­cu­laire en ser­vice depuis plus de quatre-vingt-dix ans ! Nous aurions d’ailleurs pu faire la visite à l’en­vers et vous pro­po­ser de mon­ter par le funi­cu­laire le plus pentu des Alpes fran­çaises. En vingt minutes, depuis la gare de départ située à Montfort (Lumbin) entre Crolles et La Terrasse, vous accé­dez au pla­teau par un moyen ori­gi­nal.

 

Le gron­de­ment des machi­ne­ries, audible plu­sieurs dizaines de mètres aux alen­tours de la gare haute, don­nera aux plus ima­gi­na­tifs l’im­pres­sion d’ap­pro­cher des pro­fon­deurs des forges des orques du Seigneur des anneaux !

 

Durant tout l’été, des navettes Estibus par­courent le pla­teau toutes les heures de Saint-Pancrasse à Saint-Bernard-du-Touvet. Si les vélos sont auto­ri­sés dans le funi­cu­laire, ils ne le sont pas dans les navettes. Les tarifs ? 16,50 euros l’al­ler-retour plein tarif adulte en funi­cu­laire et un euro en Estibus.

 

 

Pour réduire la fac­ture, pen­sez aux for­faits “funi décou­vertes” com­pre­nant le funi­cu­laire, l’Estibus et une acti­vité sur le pla­teau comme l’es­pace ludique du col de Marcieu. Le pack de trois heures dans la forêt ludique avec le trans­port revient, par exemple, à 33,70 euros par adulte et 22,20 euros par enfant.

 

 

l'estibus passe toute les heures sur le plateau des Petites Roches - Delphine Chappaz

L’Estibus, toute les heures sur le pla­teau des Petites Roches. © Delphine Chappaz – placegrenet.fr

 

Autre pos­si­bi­lité de pack com­bi­nant une idée héber­ge­ment : le pack bubble room. Option plus inso­lite mais aussi plus oné­reuse et inti­miste que le centre éco­tou­ris­tique. Le bubble room au cam­ping des Petites Roches est, comme son nom l’in­dique, une chambre bulle avec vue sur les étoiles. Hors for­fait funi décou­vertes, comp­tez de 119 à 139 euros la nui­tée dans une bulle double, avec ou sans l’op­tion jacuzzi pri­va­tif en plein air.

 

bubble room - chartreuse tourisme

Bubble room. © Chartreuse tou­risme

Pour la même pres­ta­tion avec le for­fait funi décou­verte (sans l’op­tion jacuzzi), il vous fau­dra débour­ser 116.60 euros, petit déjeu­ner en ter­rasse pri­vée ou en chambre inclus.

 

De quoi pas­ser une nuit comme si vous dor­miez à la belle étoile… mais dans le confort d’une chambre bulle avec jeux de lumières.

 

 

Delphine Chappaz

 

 

 

A lire aussi dans la série sor­ties d’été :

 

Évasions douces et sau­vages en Oisans

La Chartreuse entre culture, spi­ri­tua­lité et spor­ti­vité

L’Oisans ver­sion rando, vélo ou sports d’eau

 

 

 

AVERTISSEMENT

La via fer­rata de la cas­cade de l’Oule reste fer­mée au public depuis l’été 2014 pour cause d’é­bou­le­ment.

 

 

 

ACCÉDER AU PLATEAU

 

En voi­ture :

Autoroute A41 direc­tion Chambéry depuis Grenoble

sor­tie 24.1 Villard Bonnot, direc­tion Saint-Nazaires-les-Eymes puis Saint-Hilaire-du-Touvet.

Sortie 23 le Touvet (péage), direc­tion Saint-Bernard-du Touvet.

 

En bus :

Réseau Transisère ligne 6550 depuis Grenoble.

Estibus sur le pla­teau seule­ment de 10 h 30 à 18 h 30.

 

En funi­cu­laire :

Au départ de Montfort (Lumbin), sor­tie 23 auto­route A41.

Horaires : de 10 h 00 à 19 h 00 en continu en été.

 

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
4709 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Merci de mettre en avant les acti­vi­tés et richesses de notre pla­teau, effec­ti­ve­ment proche de Grenoble et qui gagne a être connu et fré­quenté… pas seule­ment pour la Coupe Icare !

    sep article