Sorties d’été : évasions douces et sauvages en Oisans

sep article



SÉRIE ÉTÉ – Il s’étend de 500 m d’altitude à l’Ouest jusqu’à la Barre des Écrins, son point culminant, à plus de 4000 m plus à l’Est. De l’Isère aux Hautes-Alpes, le massif de l’Oisans offre un panel d’activités à ses visiteurs. Des plus sauvages, avec un patrimoine naturel et culturel préservé au sein du Parc national des Écrins, aux plus modernes avec ses infrastructures de tourisme de masse, comme les stations des 2 Alpes et l’Alpe d’Huez. Découvrez quelques idées de sorties week-end à impact environnemental “doux” pour les plus contemplatifs.

 

 

 

"Emparis- massif de la Meije depuis le lac Noir" by © Guillaume Piolle

« Emparis – mas­sif de la Meije depuis le lac Noir » © Guillaume Piolle

La cani­cule a eu rai­son de votre addic­tion au sport ? – 10 °C, + 20 °C ou + 40 °C, ce ne sont de toute façon jamais des condi­tions pro­pices à enfi­ler vos bas­kets, le sport n’a jamais été votre tasse de thé ? Commençons en dou­ceur et par­tons obser­ver la nature et ren­con­trer les hommes et les femmes qui font vivre le mas­sif de l’Oisans.

 

Que diriez-vous de prendre une demi-jour­née avec un guide pour décou­vrir les plantes des mon­tagnes ou obser­ver les rapaces de la val­lée du Ferrand ?

 

 

Sur des par­cours de 150 à 200 m de déni­velé seule­ment, appre­nez à recon­naître l’é­pi­lobe, l’o­seille, la reine des prés, le ser­po­let ou encore les col­chiques et repar­tez avec des idées recettes. Si vous êtes plu­tôt vau­tours, aigles royaux ou fau­cons cré­ce­relles, rejoi­gnez un autre groupe ! Il faut quand même mar­cher mais c’est tran­quille et acces­sible à tous.

 

 

 

Observer les étoiles, l’œil collé au télescope

 

 

Si la pro­po­si­tion est encore trop phy­sique et vous décou­rage, voici une acti­vité apai­sante et poé­tique aussi bien que scien­ti­fique. Les membres de l’as­so­cia­tion l’Astroguindaine vous ouvrent la porte de leur obser­va­toire de Villar-d’Arêne durant les soi­rées du 8 au 18 août.

 

Moyennant 12 euros de par­ti­ci­pa­tion, un ani­ma­teur astro vous fera décou­vrir les images des dif­fé­rents objets célestes. L’œil collé au téles­cope, vous pour­rez obser­ver des amas d’é­toiles, des nébu­leuses, des galaxies et des rési­dus de super­no­vas. Les grandes constel­la­tions du ciel d’été n’au­ront plus de secret pour vous et, selon la date rete­nue, cer­taines pla­nètes seront éga­le­ment obser­vables.

 

observation en groupe dans le télescope de 450 mm de diamètre à l'Astroguindaine - observatoire de la Guindaine

Observation en groupe dans le téles­cope de 450 mm de dia­mètre à l’Astroguindaine © Observatoire de la Guindaine

 

Et si vous dési­rez pous­ser un peu plus loin l’ex­pé­rience, vous avez la pos­si­bi­lité de pas­ser une nuit entière à l’ob­ser­va­toire et de décou­vrir la pra­tique de l’as­tro­no­mie ama­teur aux côtés d’as­tro­nomes en stage. De 17 heures jus­qu’au petit déjeu­ner le len­de­main, ini­tiez-vous à la mani­pu­la­tion des téles­copes et menez à bien les pre­mières obser­va­tions astro­no­miques que vous aurez choi­sies. Ou par­ti­ci­pez aux obser­va­tions faites par les autres astro­nomes. Une expé­rience noc­turne qui vous coû­tera tou­te­fois 70 euros.

 

 

 

« Je suis une abeille »

 

 

Assoiffés de culture, d’art et de patri­moine ? Partez à la décou­verte de “la route des savoir-faire de l’Oisans”. Artistes, arti­sans, agri­cul­teurs ou musées vous accueillent et vous guident sur le che­min de leur pas­sion, au gré de démons­tra­tions ou d’i­ni­tia­tions.

 

Gilles Roche apiculteur au Freney d'Oisans - Delphine Chappaz

Gilles Roche api­cul­teur au Freney d’Oisans © Delphine Chappaz

« Je me lève je suis une abeille. Je me couche, je suis une abeille. » La pas­sion est bien le maître-mot de Gilles Roche, api­cul­teur au Freney d’Oisans et membre de la route des savoir-faire.

 

Le point de départ ? A 8 ans, il visite une miel­le­rie avec son école et c’est une révé­la­tion. Gilles Roche tombe amou­reux des abeilles et, tout petit gar­çon qu’il est, demande sa pre­mière ruche à ses parents.

 

Passionné d’a­gri­cul­ture de façon géné­rale, il tra­vaille quelques années dans le domaine du vin mais finit par reve­nir à sa pas­sion d’en­fance et s’ins­talle en 2012 dans sa région natale.

 

 

L’apiculture est un métier devenu très tech­nique, explique Gilles. « Pour opti­mi­ser la pro­duc­tion à la ruche, on change les chep­tels de place. Il faut qu’on soit réac­tif, qu’on n’hé­site pas à faire des cen­taines de kilo­mètres. Par exemple, ce matin, j’é­tais en Haute-Loire pour cher­cher des empla­ce­ments sur le sapin. Je des­cends aussi en Haute-Provence sur la lavande. »

 

De longues dis­tances que la tech­no­lo­gie per­met en par­tie de pal­lier. Des cap­teurs sont ins­tal­lés sous des ruches types. Gilles reçoit ainsi sur son télé­phone por­table des para­mètres impor­tants, tels le poids, la tem­pé­ra­ture et l’hu­mi­dité. « Parfois, une miel­lée de trois jours peut prendre 15 kg », pré­cise-t-il.

 

dégustation de miel directement dans les alvéoles de cire - Delphine Chappaz

Dégustation de miel direc­te­ment dans les alvéoles de cire. © Delphine Chappaz – Place Gre’net

 

« Actuellement, ici, j’ai des abeilles dans la val­lée du Vénéon et de l’Eau d’Olle et, plus loin, dans le mas­sif de Belledonne. » En effet, à notre grande sur­prise, la visite de la miel­le­rie Un Écrin de Miel au Freney d’Oisans ne per­met pas de voir de ruches ! Mais pas de panique, des ruches “décou­verte”, ins­tal­lées à proxi­mité, sont à visi­ter au cours d’un safari abeilles d’une jour­née. Une sor­tie nature riche en ensei­gne­ments, ouverte à tous, gra­tuite pour les moins de 5 ans, à 15 euros pour les moins de 12 ans et 25 euros pour les grands.

 

Maxime et Gilles devant la miellerie Un Ecrin de Miel- Delphine Chappaz

Maxime et Gilles devant la miel­le­rie Un Écrin de Miel. © Delphine Chappaz – Place Gre’net

 

Accompagnés de Maxime Pichoud, col­la­bo­ra­teur de Gilles et accom­pa­gna­teur de mon­tagne formé à l’a­pi­cul­ture et la per­ma­cul­ture, vous par­ti­rez de la miel­le­rie, irez de hameau en hameau et décou­vri­rez l’u­ni­vers des abeilles. Habillés en api­cul­teur, il se raconte même que vous pour­rez les cares­ser… Les âmes sen­sibles en sor­ti­ront cepen­dant peut-être un peu cham­bou­lées : le mythe de Winnie l’our­son raf­fo­lant du miel comme tous les our­sons de la Terre va tom­ber. Nous vous aurons pré­ve­nus !

 

Le retour se fait à la miel­le­rie, où un goû­ter et une dégus­ta­tion de miel clô­turent la jour­née. Notre miel pré­féré ? Le miel de lavande ! Une saveur d’a­grumes pré­cède en bouche l’a­rôme de lavande.

 

 

Delphine Chappaz

 

➔ Prochainement sur Place Gre’net : L’Oisans ver­sion spor­tive !

 

 

L’AGENDA ESTIVAL DU MASSIF DE L’OISANS

 

Fêtes mon­ta­gnardes, évé­ne­ments spor­tifs et cultu­rels, tout au long de l’été ça bouge en Oisans !

 

En juillet :

 

- 16 au 19 juillet  : cham­pion­nat de France de VTT à Oz-en-Oisans

- 17 au 19 juillet : 16e édi­tion du Mountain of Hell aux 2 Alpes (VTT)

- 18 et 19 juillet : fête du pain à Ventelon, La Grave

- 19 juillet : fête des guides à la Bérarde

- 22 juillet : béné­dic­tion des trou­peaux au col de Cluy (Auris-en-Oisans)

- 23 juillet : la noc­turne des savoir-faire de l’Oisans au Bourg-d’Oisans (mar­ché noc­turne)

- 25 juillet : 20e étape du tour de France – Modane Valfréjus / Alpes d’huez (trans­port VFD aller-retour depuis Grenoble gare rou­tière et le Bourg-d’Oisans jus­qu’à Oz-en-Oisans, puis en télé­ca­bine jus­qu’à l’Alpe d’Huez. Réservation obli­ga­toire)

- 29 juillet au 1er août : 10e tri­ath­lon EDF (Alpe d’Huez)

 

affiche nocturne des savoir-faire de l'Oisans 2015

Affiche de la Nocturne des savoir-faire de l’Oisans 2015

En août :

 

-1er et 2 août : fête du pain à Villar d’Arène

- 1er au 16 août : 16e édi­tion du fes­ti­val des ran­don­nées musi­cales du Ferrand

- 2 août : 3e édi­tion du trail de l’Étendard au Bourg-d’Oisans

- 6 août : Auris Bike Contest (VTT de des­cente) à Auris-en-Oisans)

- 7 au 9 août : fête du pain au Chazelet

- 12 au 14 août : 14e édi­tion du fes­ti­val de Gospel et mon­tagne à la Grave

- 14 août : fête de la mon­tagne à la Grave

- 15 août : fête des guides à la Grave

- 15 et 16 août : les péta­rades (ras­sem­ble­ment de voi­tures anciennes) à Vaujany

- 17 au 20 août : 2e édi­tion du fes­ti­val d’hu­mour “Café-théâtre éphé­mère” à l’Alpe d’Huez

- 22 et 23 août : 8e édi­tion Granfondo (course cyclo) aux 2 Alpes

- 23 août : tour du pla­teau d’Emparis (La Grave)

- 26 août : Haute-Route des Alpes. Étape aux 2 Alpes

 

Plus de ren­sei­gne­ments sur le site Oisans tou­risme

 

 

COMMENT SE RENDRE EN OISANS DEPUIS GRENOBLE ?

 

En voi­ture :

Prendre l’A480, direc­tion Gap – Briançon.

Prendre la sor­tie n°8 “Stations de l’Oisans”.

Suivre la RN85  jus­qu’au Bourg-d’Oisans.

 

En bus :

Liaisons Grenoble – Bourg-d’Oisans via le réseau Transisère (lignes 3000 et 3030 depuis la gare rou­tière de Grenoble).

Depuis le Bourg-d’Oisans, d’autres lignes régu­lières Transisère des­servent les sta­tions de l’Oisans.

A noter : les sta­tions d’Oz-en-Oisans et Vaujany mettent à dis­po­si­tion des navettes gra­tuites. Se ren­sei­gner auprès des offices de tou­risme concer­nés.

 

En covoi­tu­rage :

De nom­breux sites de covoi­tu­rage existent avec des condi­tions de fonc­tion­ne­ment dif­fé­rentes. Certains sont gra­tuits, d’autres imposent des com­mis­sions à chaque réser­va­tion. Renseignez-vous !

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3295 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.