Le projet de Center parcs a-t-il grevé les comptes de la commune de Roybon ? Pour les magistrats financiers, la situation est critique.

Henri Mora : “la redy­na­mi­sa­tion des ter­ri­toires est un leurre”

Henri Mora : “la redy­na­mi­sa­tion des ter­ri­toires est un leurre”

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

ENTRETIEN - Opposant de la première heure au Center Parcs des Chambarans et auteur en 2011 d'un ouvrage sur le sujet, Henri Mora revient sur la genèse de la mobilisation autour du projet porté par Pierre & Vacances. Des rassemblements informels de Quelques opposants au Center Parcs (QoCP) à la structuration de l'opposition autour de Pour les Chambarans Sans Center Parcs (PCSCP) et jusqu'aux mouvements zadistes, Henri Mora porte, par-delà les atteintes à l'environnement, un regard acéré sur les questions sociales, la société industrielle et la marchandisation des territoires. Entretien avec un citoyen grenoblois discret et engagé.

 

 

 

 

" Chambard dans les Chambarans", livre d'Henri Mora. Center Parcs de Roybon

Chambard dans les Chambarans, livre d'Henri Mora. Center Parcs de Roybon

Vous êtes un opposant de la première heure au Center Parcs des Chambarans. D'abord au sein de QoCP (Quelques opposants au Center Parcs) puis de PCSCP (Pour les Chambarans Sans Center Parcs) que vous avez quitté depuis. Pouvez-vous revenir sur cet engagement ?
 
 
Le groupe informel QoCP auquel je participais existait depuis le printemps 2009 avant la création de l’association  PCSCP. C’est d’ailleurs après une promenade organisée par QoCP, le 11 novembre 2009, dans le bois des Avenières que la plupart des promeneurs à cette balade ont décidé de créer PCSCP un peu plus tard. 
QoCP était un groupe affinitaire. Ceux qui le composaient partageaient certaines critiques, certaines idées et agissaient essentiellement dans la réflexion, l’écriture et la publication de textes, de lettres ouvertes et d’affiches, avec une quarantaine de publications au total. Mais aussi dans la distribution de ces textes dans les boîtes aux lettres et sur les marchés, ainsi que dans l’organisation de la première promenade.Certains d’entre eux sont intervenus dans plusieurs radios locales. Les éditions Le Monde à l’envers ont publié en 2011 Chambard dans les Chambarans, un recueil avec tous les textes de QoCP ; recueil que j’ai présenté publiquement avec la maison d’édition à plusieurs reprises.

 

 

 

Votre position rejoint aujourd'hui davantage celle des « zadistes »…

 

 

Les « zadistes » n’ont pas une identité propre et unique. Ils occupent un territoire qu’ils défendent contre son saccage et s'en emparent pour expérimenter d’autres relations sociales et humaines en dehors de l’utilitarisme économique.

 

QoCP n’a jamais occupé de Zad. Mais ce groupe défendait des idées que les associations officielles ne partageaient pas : QoCP s’opposait à la destruction d'une zone humide, au ravage de l'environnement et de sa biodiversité, à la mise en danger de la nappe phréatique et au gaspillage d'eau et d'énergie, comme ces associations environnementalistes. Et, tout comme elles, QoCP s’opposait à la destruction du bois des Avenières et à l'abattage des 92 hectares d'arbres annoncé.

 

Les zadistes appellent à la mobilisation dimanche 30 novembre contre le Center Parcs des Chambarans. DR

Les zadistes mobilisés ce dimanche 30 novembre contre le Center Parcs des Chambarans. DR

 

Mais nous nous opposions aussi à la privatisation d'un bien commun. Nous refusions de voir les territoires continuellement transformés et détruits par cette fuite en avant imposée par les besoins de la société marchande. Nous nous opposions à la marchandisation des territoires. Nous nous opposions à ce projet d'intérêt privé qui est financé par la collectivité qui ne bénéficiera d'aucun avantage.

 

Nous nous opposions à l'idée même de ces parcs à nature aseptisée où se joue une représentation caricaturale et folklorisée de vie que les touristes viennent consommer en masse. Nous nous opposions à cette idée qui voudrait que la société accepte des projets sans aucune utilité sociale, seulement parce qu'ils sont censés créer des emplois ; emplois dont la plupart – dans le cas de ce Center Parcs – sont mal rémunérés et avec de mauvaises conditions de travail. On l'a vu avec les différentes grèves qui ont eu lieu dans les Center Parcs déjà ouverts...

 

 

 

L'opposition au Center Parcs des Chambarans semble se radicaliser avec la multiplication des actions de désobéissance civile et la mobilisation des zadistes. Est-ce une bonne chose, alors que le risque de dérapage et d'actions violentes peut susciter un certain rejet de la part d'une grande partie des citoyens, pourtant opposés au projet ?

 

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 72 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Réactions scan­da­li­sées de la classe poli­tique après les actes de van­da­lisme qui ont frappé la com­mune de Roybon

  FOCUS - Les dégradations commises à Roybon par un groupe d'individus dans la nuit du 3 au 4 décembre 2020 ont sidéré les habitants Lire plus

La proposition d'Alain Carignon de jumeler la Ville de Grenoble à Roybon fait bondir le maire de la commune des Chambarans.
Alain Carignon veut jume­ler Roybon à la ville de Grenoble

FLASH INFO - Roybon s'invite à la table du conseil municipal de Grenoble. Samedi 25 juillet, pour la première assemblée de cette nouvelle mandature, le Lire plus

Opposants au Center parcs devant la cour administrative d'appel de Lyon mardi 30 avril © Patricia Cerinsek
Pierre & Vacances jette l’é­ponge et aban­donne son pro­jet de Center parcs en Isère

  EN BREF - Après dix ans de procédures judiciaires et six ans d'occupation du site par les zadistes, Pierre & Vacances annonce renoncer à Lire plus

L'État rechigne toujours à communiquer l'intégralité de ses échanges avec Pierre & Vacances sur le dossier du Center parcs en Isère.
Center parcs de Roybon : l’État refuse de com­mu­ni­quer l’in­té­gra­lité de ses échanges avec Pierre & Vacances

  EN BREF - L'État rechigne toujours à communiquer l'intégralité de ses échanges avec Pierre & Vacances sur le dossier du Center parcs de Roybon Lire plus

Manifestation contre la construction du Center Parcs de Roybon dans la forêt de Chambaran avec les zadistes le dimanche 30 novembre 2014
Tribune : sou­tien aux per­qui­si­tion­nés du 26 novembre en Isère, « face au cli­mat de peur »

  TRIBUNE LIBRE - Plusieurs associations, collectifs et organisations syndicales locales de l'Isère ont rédigé un texte collectif pour soutenir six lieux perquisitionnés le 26 Lire plus

Alors que les recours en justice continuent de tomber sur le projet de Center parcs en Isère, les zones humides sont sous pression.
Center parcs de Roybon : les zones humides, enjeu des nou­veaux recours

  DÉCRYPTAGE - Les recours en justice continuent de pleuvoir sur le Center parcs de Roybon, en Isère. Au cœur du dossier : les zones Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin