Assises : les conseils citoyens sur les rails

sep article



REPORTAGE VIDÉO – Baisser de rideau ce samedi 8 novembre à la MC2 sur le premier acte des assises citoyennes à Grenoble. Deux jours d’échanges et de débats parfois vifs, sans oublier la pédagogie des ateliers thématiques. La “première pierre de la transition citoyenne” a ainsi été posée, inaugurant un des grands chantiers de l’équipe municipale : les conseils citoyens indépendants. Retour en images sur des assises de bonne tenue.

 

 

 

SérieAssisesCitoyennes-1 Aux trois coups du lan­ce­ment des assises, près de 600 per­sonnes s’é­taient ras­sem­blées dans l’au­di­to­rium de la MC2, ce ven­dredi 7 novembre. Autant dire un franc suc­cès, si l’on consi­dère que la jauge maxi­male est de 998 places. Après les dis­cours inau­gu­raux de Éric Piolle et de l’ad­joint à la démo­cra­tie locale Pascal Clouaire, la plus grande par­tie de la soi­rée était consa­crée à la sen­si­bi­li­sa­tion du public par le biais de la tech­nique du théâtre-forum.

 

Au pro­gramme un thème, bien évi­dem­ment de cir­cons­tance : « Décortiquons nos pra­tiques de par­ti­ci­pa­tion citoyenne ». Les Grenoblois ont ainsi pu réagir, débattre et étu­dier les dif­fé­rentes alter­na­tives à une situa­tion don­née, en par­ti­ci­pant de façon ludique à des say­nètes abor­dant dif­fé­rents thèmes de la vie citoyenne.

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Plus de 250 personnes aux ateliers

 

 

Après un copieux déjeu­ner, citoyen comme il se doit, la mati­née de samedi a démarré par la remise des rap­ports et scé­na­rios, pré­fi­gu­rant les CCI éta­blis par les groupes de tra­vail consti­tués au début de l’au­tomne. Ce fut ensuite au tour des asso­cia­tions et groupes poli­tiques d’ap­por­ter leurs contri­bu­tions res­pec­tives.

 

L’après-midi, quant‑à elle, fut péda­go­gique. Plus de 250 per­sonnes s’é­taient ins­crites aux trois ate­liers pro­po­sés par la Ville. Au pro­gramme : « Votation d’i­ni­tia­tive citoyenne : vivre une démarche de vota­tion », « Retours d’ex­pé­riences sur le droit de péti­tion et la vota­tion popu­laire » et « Budgets par­ti­ci­pa­tifs : vivre une séance et débattre ». La jour­née s’est ache­vée vers 18 h 00 par le dis­cours de clô­ture d’Éric Piolle.

 

Retour en images sur cette deuxième jour­née

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Accepter que le citoyen « bouge les lignes »

 

 

S’exprimant sur les pre­miers retours des rap­por­teurs des groupes de tra­vail, Pascal Clouaire éta­blit un pre­mier constat. « La méthode que nous avons uti­li­sée pour ces assises citoyennes nous a fait pas­ser du débat à la dis­cus­sion. Ça a été aujourd’­hui un grand moment de dis­cus­sion, une sorte de grand par­le­ment de la dis­cus­sion et c’est quelque chose qu’il nous faut pour­suivre ». D’après ce der­nier, l’é­quipe en place doit tenir compte d’un « mes­sage fort », qui consiste à dépas­ser la logique de l’offre ins­ti­tu­tion­nelle et accep­ter que le citoyen « bouge les lignes ».

 

L’élu note que plu­sieurs points ont fait consen­sus lors de ces assises. Et de pour­suivre : « le citoyen indé­pen­dant, il faut vrai­ment qu’il soit formé. Ensuite, le conseil de citoyens indé­pen­dant, ça doit être un aiguillon, une ins­tance qui alerte et qui inter­pelle. Il devra être éga­le­ment une forme très ouverte, très accueillante ».

 

SérieAssisesCitoyennes-2Consensus éga­le­ment sur la grande ques­tion du tirage au sort : « le tirage au sort c’est la garan­tie de la diver­sité » affirme-t-il. En quelque sorte, une pro­tec­tion per­met­tant de garan­tir que des citoyens autres que ceux que l’on sait déjà impli­qués dans les struc­tures par­ti­ci­pa­tives – enten­dez les « pro­fes­sion­nels de la démo­cra­tie » – auront mal­gré tout voix au cha­pitre. Mais dans quelles pro­por­tions ? « Elles n’ont pas été actées mais elles devraient se situer dans une four­chette de 40 à 60 % » estime, à la louche, Pascal Clouaire.

 

« Il y a une réflexion inté­res­sante à mener sur le pro­ces­sus de tirage au sort » relève Éric Piolle. En effet, sur quel type de liste devra-t-on se baser ? Une chose est sûre, ce ne seront pas les listes élec­to­rales ! Elles ont été écar­tées d’emblée dans les scé­na­rios car seraient alors exclus d’of­fice les non-ins­crits, les per­sonnes ayant moins de 16 ans ou bien encore les étran­gers. On pour­rait, par contre, ima­gi­ner que ce soit une liste de loge­ments ou encore d’a­bon­nés à GEG. Là aussi, l’i­ma­gi­na­tion devra prendre le pou­voir et trou­ver la bonne méthode.

 

 

 

Quelle place pour les asso­cia­tions ?

 

 

Des consen­sus donc, mais pas seule­ment. Où est-ce que le bât blesse ? Quels vont être les gros chan­tiers qui vont s’a­vé­rer com­plexes à gérer ? La ques­tion de la com­pé­tence trans­ver­sale thé­ma­tique ou ter­ri­to­riale des CCI, tout par­ti­cu­liè­re­ment poin­tée par le Comité de liai­son des unions de quar­tier (Cluq), reste entière.SérieAssisesCitoyennes-7 « C’est un débat fort car ce sont des approches qui sont tout à fait dif­fé­rentes en réa­lité. Peut-être que nous trou­ve­rons des points d’ac­cord » tem­père l’ad­joint.

 

Autre point vrai­ment saillant apparu au cours des débats, la place des asso­cia­tions dans les CCI. « Certains disent que les asso­cia­tions doivent avoir une place dans le conseil citoyen ; d’autres estiment que le conseil citoyen ne doit pas inclure les asso­cia­tions mais uni­que­ment des indi­vi­dus ». Voilà donc deux belles épines dans le pied de la com­mis­sion extra-muni­ci­pale, qui sera mise en place en décembre 2014.

 

 

 

Passer du « vous » au « nous »

 

 

Présent lors de ces assises, René de Ceglie, conseiller muni­ci­pal délé­gué au sec­teur 4, résume l’é­tat d’es­prit émer­geant de cet évé­ne­ment : « quand on nous demande “qu’est-ce que vous allez faire ?”, eh bien, il s’a­git de sor­tir de cette logique du « vous » pour aller vers le « nous ». Le cur­seur à ce niveau-là com­mence à bou­ger vers le « nous » et ces assises y auront gran­de­ment contri­bué ».

 

Un constat que ne démen­tira pas Éric Piolle, qui dresse éga­le­ment un pre­mier bilan très posi­tif de ces deux jours dédiés au nou­veau dis­po­si­tif par­ti­ci­pa­tif gre­no­blois.

 

 

Réalisation JK Production

 

 

Joël Kermabon

 

 

A lire aussi sur Place Gre’net : Des assises citoyennes pour asseoir la par­ti­ci­pa­tion

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4692 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Mais qui a animé le théâtre forum à la MC2 lors de la soi­rée d’ou­ver­ture des assises citoyennes ?!!!
    Réponse : la scop petits pas pour l’Homme ! http://www.3ph.fr
    Ce fut une pre­mière pour le comé­dien-inter­ve­nant Philippe Armand, l’a­ni­ma­tion d’un théâtre forum avec 600 par­ti­ci­pants ! Donner la parole à un maxi­mum de per­sonnes : beau chal­lenge !

    sep article
  2. Ping : Les assises citoyennes de Grenoble font bouger la démocratie | Actu de l'ESS à Grenoble