Ebikelabs : Yann Mongaburu s’arrange pour esquiver les questions des journalistes

sep article

FOCUS – Soupçonné d’avoir favorisé une entreprise pour lui faire décrocher un marché public avec la Métropole de Grenoble, le vice-président chargé des déplacements Yann Mongaburu a refusé de répondre directement aux questions des journalistes. Mais nous a répondu par écrit, dans un autre média, au risque de prendre quelques libertés avec le droit de réponse et la liberté de la presse. D’autant que, contrairement à ce qu’il laisse supposer, la rédaction de Place Gre’net n’a pas reçu de lettre recommandée avec accusé-réception*… Nous avons malgré tout décidé de publier ledit courrier pour que le lecteur puisse se faire sa propre opinion.

 

 

 

Mongaburu_veloLe vice-président en charge des déplacements à la Métropole de Grenoble, également président du SMTC et conseiller municipal à la ville de Grenoble, a visiblement quelques difficultés à accepter de répondre aux questions de la presse.

 

Yann Mongaburu a-t-il œuvré en vue de favoriser une entreprise afin qu’elle obtienne un marché public ? Dans un article mis en ligne sur Place Gre’net le 7 février 2017, nous nous interrogions sur son rôle après la lecture de plus de quatre-vingt fichiers informatiques, essentiellement des échanges de mails, qui nous avaient été transmis fin 2016.

 

Comme dans tout débat contradictoire, M. Mongaburu, mais également le maire de Grenoble Eric Piolle, les adjoints à la ville de Grenoble Vincent Fristot et Jacques Wiart, le conseiller municipal Raphaël Marguet, tous destinataires d’une partie des échanges de mails, ont été contactés le 4 février à 17 h 04.

 

Devant le silence général, nous les avons relancés le 5 février à 21 h 36. Sans plus de réaction de leur part. Seul Michel Papaud, le directeur général des services de la Métropole de Grenoble, également destinataire d’une partie de ces échanges électroniques, nous a répondu par la voix de la directrice du département Mobilités.

 

 

 

Sur la forme

 

 

Également contacté par nos confrères du Lanceur, Yann Mongaburu a tout autant refusé de répondre directement aux questions des journalistes. Mais s’est fendu d’un “droit de réponse” étonnamment mis en ligne donc, dans une autre publication que celle qui le « met personnellement en cause ».

 

Outre le fait qu’il s’agit là d’une certaine liberté prise avec le droit de réponse – rappelons que l’insertion doit être faite en même lieu et mêmes caractères d’après la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, conditions reformulées dans le décret du 24 octobre 2007 relatif à l’économie numérique –, Place Gre’net n’a pas reçu de demande de droit de réponse envoyée par recommandé avec accusé-réception* comme l’exige la procédure. Contrairement à ce que laisse supposer son courrier publié dans Le Lanceur.

 

Par ailleurs, rappelons que l’exercice du traditionnel droit de réponse est notablement restreint dans les médias en ligne avec la possibilité d’insérer un commentaire dans une zone prévue à cette effet (article 1 du décret du 24 octobre 2007). Possibilité que n’a pas non plus saisie M. Mongaburu.

 

 

 

Sur le fond

 

 

Par-delà la forme, la réponse de Yann Mongaburu – que nous publions ci-après intégralement afin que le lecteur puisse se faire sa propre opinion – mérite quelques précisions de la part de la rédaction.

 

La constitution de la société Ebikelabs en avril 2015, soit postérieurement à la majorité des échanges de mails que nous avons en notre possession (un an et demi de correspondances entre janvier 2014 et juillet 2015) dédouane-t-elle à elle seule le président du SMTC des soupçons portés sur sa personne et son rôle dans le dossier, comme sa réponse le laisse penser ?

 

Le 24 juillet 2014, dans un mail, Raphaël Marguet, conseiller municipal à la Ville de Grenoble – lequel deviendra par la suite directeur général d’Ebikelabs – appelle Yann Mongaburu, Vincent Fristot et Jacques Wiart à la prudence :

 

 

« Ce mail juste pour vous donner la version électronique du document que je vous ai donné tout à l’heure. Il est diffusable mais de manière raisonné, en effet ce sont des travaux que Maël Bosson souhaite partager avec les élus, mais qui peuvent être un peu sensible dans le sens où il y a une possible création d’entreprise derrière pour lui et d’autres. »

 

Courriel accompagné d’une pièce jointe « PropositionExperimentationMetroVeloElectriqueMaelBosson »

 

 

Dès juillet 2014, Yann Mongaburu ne pouvait donc ignorer qu’il y avait une création d’entreprise à la clé. Il devra vraisemblablement s’en expliquer aux enquêteurs. Après avoir assez vite classé l’affaire sans suite, le parquet de Grenoble a finalement ouvert une enquête préliminaire lors de la publication de notre article.

 

Rappelons que l’enquête préliminaire, qui ne préjuge en rien de la culpabilité des personnes citées dans le dossier, a pour objectif d’apporter des éléments suffisants au procureur de la République afin qu’il juge du bien-fondé d’une poursuite.

 

 

Patricia Cerinsek

 

* Nous avons finalement reçu la demande de droit de réponse avec accusé-réception le 25 février. Le courrier, bien que daté du 15 février, a été posté le 23 février (cachet de la poste faisant foi), soit le jour même de la mise en ligne de notre article. Un peu tard…

 

 

La réponse de Yann Mongaburu datée du 15 février initialement publiée sur Le Lanceur.

 

capture_ecran_demande_droit_reponse_ebikelabs

 

 

commentez lire les commentaires
6987 visites | 14 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 14
  1. excusez-moi, mais si Place Gre’Net n’a pas reçu de réponse à ses mails, c’est peut être que les intéressés ne tiennent pas le site en très grande estime, car il aurait comme une tendance à sans arrêt les descendre ? Ca en devient même « inconscient », ou c’est fait exprès ? Là encore dans cet « article », il est écrit :
    « …a pour objectif d’apporter des éléments suffisants au procureur de la République afin qu’il juge du bien-fondé d’une poursuite. »
    Pourquoi cette phrase affirmative ? alors qu’il aurait fallu ajouter un adjectif à poursuite, comme « éventuelle », ou écrire du bien fondé ou non … car il n’est pas sûr que le procureur donne une suite.

    sep article
    • PT

      23/02/2017
      18:01

      Si l’on suit votre raisonnement, cela voudrait donc dire que M. Mongaburu ne tiendrait pas Le Lanceur « en très grande estime », car il a également refusé de leur répondre…

      Par ailleurs, quand bien même cela serait le cas, il est pour le moins curieux de refuser de répondre aux questions avant publication, de ne poster aucun commentaire pour faire connaître ses arguments après, puis de rédiger un droit de réponse ensuite.
      Remarquez, nous avons déjà connu pire dans le manque de graduation avec un élu de Saint-Ismier (divers droite) qui, plutôt que de répondre sur le fond, a préféré passer directement par la case Tribunal de grande instance contre Place Gre’net… Et a perdu. Petit rappel des faits ici.

      sep article
    • Une enquête préliminaire, comme son nom l’indique, vise à déterminer par une enquête de police s’il y a raison pour le Parquet de mettre en branle l’action publique, donc de lancer une information judiciaire et de désigner un juge ‘instruction.

      sep article
    • Et si les élus décident de ne pas répondre à la presse, c’est leur responsabilité et sans doute du au fait qu’ils n’aiment pas la presse indépendante et ne supporte que la presse complaisante qui ne dit que du bien d’eux.
      Sauf que c’est pas comme ça que ça se passe et ce genre d’attitude est comparable à celle de Trump.
      On répond toujours à la presse par principe même si c’est pour dire « pas de commentaire », parce que la presse publiera quoiqu’il arrive.

      sep article
    • Le mieux serait sans doute que Place Gre’Net vous confie la rédaction des articles sur les sujets concernant la municipalité de Grenoble…
      La phrase à laquelle vous faites référence est écrite avec des mots précis qui confèrent l’objectivité au propos.

      Quant à votre injonction, permettez-moi de la trouver incongrue, sur la forme comme sur le fond.

      sep article
      • Vu le contenu extrêmement intéressant de votre commentaire, je vous prendrais volontiers comme rédacteur en chef de la rubrique « la politique pour les nuls », pour laquelle aucune objectivité n’est requise. Je vous conseille néanmoins de prendre quelques cours de compréhension et d’explication de texte avant toute intervention.
        De plus en plus Place Gre’net se pose comme un site partisan et, moi qui le suis depuis son démarrage, je trouve dommage son éternel parti pris et il m’arrive de le dire. Au moins, les commentaires « pas dans la ligne » sont quand même acceptés.

        sep article
        • Caro, je ne vous suis pas. La politique c’est par essence la vie publique, la contradiction, le rendre compte aux citoyens électeurs. Ceux qui s’en écartent tombent dans les abimes électoralistes.

          Les débats nationaux l’illustrent malheureusement.

          Personne n’est au dessus du système, nul n’est censé ignorer la loi, la liberté de la presse revendiquée pour tous et toutes deviendrait brutament un obstacle lorsqu’elle met en exergue que des membres de la majorité de Piolle pourrait se voir reprocher des faits graves dans le responsabilité de leur mandat vis-à-vis des marchés publics. Si Mongaburu n’avait rien à se reprocher pourquoi n’a-t-il pas réagi plus rapidement en transparence, en conscience ?

          Que vous cherchiez à le défendre c’est normal et courageux, mais que vous jugiez de l’impartialité ou au contraire de la partialité des médias pour le défendre me semble bien populiste. Je lis régulièrement vos réactions, elles deviennent symboliques d’une fébrilité dès qu’elle ébranle l’édifice Piolle, Mongaburu, Comparat et compagnie.

          J’en reviens finalement toujours au même constat, avec Piolle et ses défenseurs, soit on est dans le rang, et nous sommes les meilleurs amis du monde, soit on ne n’est pas, et alors on devient pestiférés. Bel exercice de la démocratie, comment dans un modèle comme celui ci le progrès et les débats peuvent-ils exister ?
          Les élus sont de simples locataires de leurs sièges, et leur position ne tient qu’au peuple, électeur.

          sep article
  2. C’est incroyable cette incapacité à rendre compte et à s’expliquer. Peut-être parce que c’est difficilement explicable.

    sep article
    • Il faut se tenir à Caro…..
      « Place Gre’net site partisan ? » De qui ? De quoi ?
      La même Caro se félicite (se réjouit ? se console ?) que les commentaires « pas dans la ligne » soient « quand même acceptés » !!!!
      Alors que ladite Caro est, avec l’obscur (à plus d’un titre) GAM, la commentatrice la plus régulière de ce site « partisan »….
      De qui se moque-ton ???
      Les idéologues et les dogmatiques, ça ose tout et c’est même à ça qu’on les reconnaît !

      sep article
      • « La même Caro se félicite (se réjouit ? se console ?) que les commentaires « pas dans la ligne » soient « quand même acceptés » !!!! »

        La preuve : votre commentaire complètement hors sujet, je ne suis même pas sure qu’il soit dans les clous de la charte.

        😉 😉 😉
        ha ha ha

        sep article
        • Réponse édifiante, de façon caricaturale.
          1. Mon commentaire est qualifié de « complètement hors-sujet ». Qui en décide ? La rédaction de Gre’Net qui l’a validé ! Mon intervention visait à contester les affirmations de Caro jugeant le site comme « un site partisan » et dénonçant son prétendu  » éternel parti pris ». On ne saurait être davantage « dans le sujet » que je l’étais !!
          Je ne portais aucune appréciation sur le fond sur l’éventuelle « affaire Mongaburu », je voulais seulement relever les interventions unilatérales (partisanes ?), et donc dogmatiques et idéologiques de Caro.

          2. Mais il y a pire ! Mon commentaire ne serait « pas dans les clous de la charte » !!! Je rappelle que ledit commentaire a été validé par la rédaction du site ! Et je souligne surtout que Caro s’était permis de faire ainsi la leçon à un autre contributeur, Jean :  » je vous prendrais volontiers comme rédacteur en chef de la rubrique « la politique pour les nuls », pour laquelle aucune objectivité n’est requise. Je vous conseille néanmoins de prendre quelques cours de compréhension et d’explication de texte avant toute intervention. »

          Bigre ! Quelle hauteur ! Quel dédain ! Quel mépris, pour tout dire !!!!
          C’est Caro qui décerne les brevets de respect de la charte, d’objectivité et de « compréhension et d’explication » ! Faute de quoi votre « intervention » ne saurait être recevable !!!!! Caro, instit à la retraite ? Il faut marcher à la baguette !!

          J’avoue que je m’étais laissé aller à une formulation un peu « piquante » lors de mon « post » initial (jeu de mots sur le diminutif de mon interlocutrice, allusion transparente à la plus célèbre réplique d’Audiard), mais la réaction d’icelle (mon interlocutrice) m’incite à en rajouter dans la provocation polémique. Peut-être m’intentera-t-elle un procès comme Christophe Ferrari l’a fait avec « Le Postillon »……
          L’anagramme de « militant », c’est « limitant ».

          sep article
          • Je n’ai qu’une seule réflexion à faire :
            ce n’est pas beau de sortir des phrases de leur contexte.
            Ce que j’ai dit à Jean vient en réponse à ce qu’il a écrit :
            « Le mieux serait sans doute que Place Gre’Net vous confie la rédaction des articles sur les sujets concernant la municipalité de Grenoble… »
            Normal donc que je veuille le prendre comme rédacteur en chef … malgré ses erreurs d’explication de texte.
            J’ai franchement autre chose à faire que vouloir intenter des procès ridicules.
            Restez donc avec vos projections approximatives sur ce que je suis et ce que je pense.
            J’arrête là. Echange inintéressant sur des personnes et non sur ce qui est écrit dans l’article. Commentaires donc hors sujet.

            sep article
            • Moi, j’aurais plein de réflexions à faire.

              1. Si j’ai sorti votre phrase de son contexte, c’est que je ne pouvais tout même pas reproduire, et le mail de Jean, et votre propre réponse.
              Le mail de Jean est entièrement à charge ! D’une part, il relève assez malicieusement votre parti-pris permanent et systématique en faveur de nos édiles actuels en vous invitant, ironiquement, à tenir la plume dès qu’il s’agit de parler de la Municipalité élue en 2014.
              Et vous osez lui reprocher son prétendu manque d’objectivité ! Et vous lui faites donc la leçon, avec arrogance pour ne pas dire mépris, je le maintiens
              D’autre part, il constate votre autoritarisme (cf. « Quant à votre injonction, permettez-moi de la trouver incongrue, sur la forme comme sur le fond. »)

              2. Je ne fais aucune « projection approximative » sur ce que vous êtes et sur ce que vous pensez. Je vous lis, et vous écrivez beaucoup, et je sais lire !!!!

              3. Ce qui était dans l’article initial portait, certes, d’abord, sur une éventuelle affaire Mongaburu sur laquelle je ne sais strictement rien et sur laquelle je m’abstiendrai donc de me prononcer.
              Mais vous l’avez vous même commenté, d’emblée, en jetant la suspicion sur le site qui « descendrait systématiquement » M. Mongaburu et ses amis….. !
              Vous avez d’emblée accusé Place.Grenet de partialité, voire de manipulation partisane !
              Je ne m’étais jamais avisé personnellement d’une telle entreprise de démolition de la part d’un site dont, à titre personnel, je serais bien en peine de « deviner » le positionnement idéologique, mais qui me semble faire du bon boulot, quelque part entre « Le Daubé » et « Le Postillon »……
              C’est donc à cet aspect-là de votre intervention que j’ai réagi.
              Encore une fois : en quoi est-ce « hors sujet » ? Et qui êtes-vous pour en décider ??

              Et merci au site d’offrir un espace aux échanges « inintéressants » (ce doit être l’autre nom du pluralisme pour les doctrinaires…)

              sep article
              • Je viens de lire votre commentaire, et je souscris.
                Il devient bien difficile d’apporter des élements contradictoires à tous les partisans de la majorité de Grenoble, l’exercice de la démocratie semble laisser la place à des commentaires incompréhensibles lorsque l’on connait le discours traditionnel de l’édile de Grenoble sur ces thématiques de probité.

                Je défends la liberté de la presse, et je ne défendrai jamais les élus qui cherchent à retourner toute situation même indéfendable à leur avantage.

                Nous verrons si une enquête est ouverte, elle rappellera malheureusement d’autres feuilletons nationaux cette fois localement, si Mongaburu est intègre qu’il le dise et le prouve, mais sa réaction de fébrilité m’inspire bien de la méfiance.

                Enfin, je soutiens évidemment Gre’Net dans sa ligne journalistique et éditoriale pour rappeler les faits et rien que les faits.

                sep article