Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

Grenoble : 1 500 à 3 000 per­sonnes ras­sem­blées contre l’ex­trême droite, avant une mani­fes­ta­tion spon­ta­née et quelques tensions

FLASH INFO – Entre 1 500 et 3 000 per­sonnes se sont ras­sem­blées lundi 10 juin 2024 au soir, à Grenoble, pour « com­battre l’ex­trême droite », au len­de­main de la vic­toire du RN aux euro­péennes et de la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale annon­cée par Emmanuel Macron. Réuni à l’ap­pel de syn­di­cats étu­diants, le cor­tège est ensuite parti en mani­fes­ta­tion spon­ta­née. Des ten­sions et des jets de pro­jec­tiles contre les poli­ciers ont été signa­lés, mais sans blessé ni dégra­da­tions à déplorer.

Lycéens, étu­diants, mais aussi des Grenoblois de toutes les géné­ra­tions… Entre 1 500 (selon la police) et 3 000 per­sonnes (selon les orga­ni­sa­teurs) se sont ras­sem­blées rue Félix-Poulat, lundi 10 juin 2024 au soir, répon­dant à l’ap­pel lancé par Solidaires étu­diants, l’Union étu­diante de Grenoble (UEG) et l’Unef, et relayés par des par­tis comme La France insou­mise et le NPA. Le mot d’ordre ? « Combattons l’ex­trême droite et ceux qui lui ouvrent la voie ».

Grenoble : 1500 à 3000 manifestants contre l'extrême droite

Entre 1 500 et 3 000 per­sonnes se sont ras­sem­blées rue Félix-Poulat pour crier leur colère face aux résul­tats des euro­péennes et au risque d’une vic­toire du RN aux pro­chaines légis­la­tives. © Page Facebook de Solidaires Isère

Remontés contre les résul­tats des élec­tions euro­péennes, les mani­fes­tants affi­chaient sur­tout leur inquié­tude et leur colère face au risque d’une nou­velle vic­toire du Rassemblement natio­nal aux élec­tions légis­la­tives des 30 juin et 7 juillet, au len­de­main de la dis­so­lu­tion de l’Assemblée natio­nale annon­cée par Emmanuel Macron.

Les syn­di­cats étu­diants pour­suivent la mobilisation

« Nous allons tra­vailler à l’u­nité syn­di­cale la plus large en Isère : aïkido social et syn­di­cal contre Macron et le RN », a ainsi lancé Solidaires Isère. Une heure après le début du ras­sem­ble­ment, les mani­fes­tants ont déam­bulé jus­qu’à la pré­fec­ture, place de Verdun. Après avoir sta­tionné un moment sur place, une par­tie du cor­tège est ensuite repar­tie en mani­fes­ta­tion spon­ta­née vers la rue Lesdiguières.

Grenoble : 1500 à 3000 manifestants contre l'extrême droite

Le cor­tège est parti ensuite en déam­bu­la­tion jus­qu’à la place de Verdun, puis en mani­fes­ta­tion spon­ta­née dans les rues de Grenoble. © Page Facebook de l’Action anti­fas­ciste Grenoble

« En pas­sant à hau­teur de la place de l’Étoile, une pou­belle a été incen­diée », rap­porte la Direction inter­dé­par­te­men­tale de la police natio­nale. Les forces de l’ordre ont alors ins­tallé un bar­rage sur le bou­le­vard Gambetta « afin d’empêcher la mani­fes­ta­tion de remon­ter en direc­tion du centre-ville », indique-t-elle. Cela « a entraîné de nom­breux jets de pro­jec­tiles en direc­tion des effec­tifs qui ont riposté à l’aide des moyens lacry­mo­gènes », ajoute la police.

Aucun blessé ni dégra­da­tion ne sont cepen­dant à déplo­rer, selon la DIPN, qui pré­cise par ailleurs n’a­voir pro­cédé à aucune inter­pel­la­tion. Les syn­di­cats étu­diants pré­voient de pour­suivre la mobi­li­sa­tion, mardi 11 juin, sur le cam­pus de l’Université Grenoble Alpes (UGA), ainsi qu’un nou­veau ras­sem­ble­ment rue Félix-Poulat, à par­tir de midi.

[Photo de Une © Page Facebook de Solidaires Isère]

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Largement en tête en Isère au soir des européennes, le RN peut-il remporter de nouvelles circonscriptions?
Largement en tête en Isère au soir des euro­péennes, le RN peut-il rem­por­ter de nou­velles circonscriptions ?

FOCUS - Soirée pleine de surprise le 9 juin 2024, à l'annonce des résultats des élections européennes. Si les scores des différentes formations sont proches Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Présidentielle : entre 1300 et 2000 mani­fes­tants à Grenoble contre l’ex­trême droite et pour la défense des droits et acquis sociaux

REPORTAGE - Entre 1300 et 2000 personnes ont défilé dans le centre-ville de Grenoble, ce samedi 16 avril 2022, contre l'extrême droite et pour la Lire plus

Le meeting du Nouveau parti anticapitaliste pour les élections européennes à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Élections euro­péennes : pour le NPA Révolutionnaires en mee­ting à Grenoble , « il y a urgence à faire la révo­lu­tion ! »

FOCUS - Dans le cadre de sa campagne pour les élections européennes, le parti NPA Révolutionnaires organisait un meeting à Grenoble, mercredi 5 juin 2024. Lire plus

Européennes 2024 : en mee­ting à Grenoble, le jeune parti Équinoxe tente de fédé­rer les déçus de la poli­tique traditionnelle

FOCUS - Marine Cholley et Benjamin Lallemand, têtes de listes d'Équinoxe, étaient en meeting au Bar Radis, à Grenoble, jeudi 30 mai 2024, pour la Lire plus

Européennes 2024 : « Ils ne nous feront pas taire », lancent Manon Aubry et Mathilde Panot, au mee­ting LFI de Grenoble

REPORTAGE - La France insoumise a réuni près d'un millier de personnes à Alpexpo, pour son meeting grenoblois des européennes, mardi 30 avril 2024, en Lire plus

Raphaël Glucksmann, tête de liste PS - Place Publique pour les élections européennes 2024, tenait un meeting lundi 29 avril à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Pour Raphaël Glucksmann en mee­ting à Grenoble, « il n’y a pas que deux options ! » pour les euro­péennes 2024

REPORTAGE VIDÉO - Raphaël Glucksmann, eurodéputé et candidat Place publique - Parti socialiste aux élections européennes était en Isère lundi 29 avril 2024 et notamment Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !