Grenoble : l’é­cole Malherbe de nou­veau occu­pée pour mettre à l’a­bri trois mères de famille et leurs enfants à la rue

Grenoble : l’é­cole Malherbe de nou­veau occu­pée pour mettre à l’a­bri trois mères de famille et leurs enfants à la rue

FOCUS – Déjà occu­pée à plu­sieurs reprises ces der­niers mois, l’é­cole Malherbe est de nou­veau inves­tie par des parents d’é­lèves depuis le 10 jan­vier 2024, pour mettre à l’a­bri trois familles avec des enfants à la rue. Une occu­pa­tion venant gon­fler une liste tou­jours plus four­nie, avec huit écoles concer­nées – où dorment encore 25 enfants actuel­le­ment – à Grenoble depuis la ren­trée 2023. Réunis sur les lieux mer­credi 24 jan­vier, les parents et plu­sieurs orga­ni­sa­tions (RESF, Dal, Cimade, FCPE) ont lancé un appel aux dons, tirant une nou­velle fois la son­nette d’alarme.

Le schéma se répète inlas­sa­ble­ment depuis l’au­tomne 2022, avec les mêmes causes et les mêmes effets. « On finit par être “rodés”, même si c’est mal­heu­reux à dire », confie une mère de famille, pré­sente devant les grilles, mer­credi 24 jan­vier 2024, aux côtés d’autres parents d’é­lèves et mili­tants. L’école Malherbe est en effet de nou­veau occu­pée depuis le 10 jan­vier 2024, afin d’y mettre à l’a­bri trois familles avec des enfants dor­mant à la rue.

Grenoble : l'école Malherbe de nouveau occupée pour trois familles

Les parents d’é­lèves et le col­lec­tif RESF de l’é­cole Malherbe orga­ni­saient un ras­sem­ble­ment, le 24 jan­vier 2024, pour aler­ter sur la situa­tion des trois familles occu­pant les locaux. © Manuel Pavard – Place Gre’net

Dans cet éta­blis­se­ment gre­no­blois, les occu­pa­tions font désor­mais figure de triste rou­tine. Pendant l’an­née sco­laire 2022 – 2023, puis à par­tir d’oc­tobre 2023, les locaux ont ainsi été inves­tis à plu­sieurs reprises par des parents, à chaque fois pour accueillir durant la nuit des familles sans logis dont les enfants étaient sco­la­ri­sés à Malherbe. La der­nière en date, venue de Guinée, a fina­le­ment pu être admise dans un dis­po­si­tif d’hé­ber­ge­ment à Moirans, en novembre 2023.

« On n’a pas le choix mais ce n’est pas facile »

Mais trois mères de famille – res­pec­ti­ve­ment d’o­ri­gine came­rou­naise, ango­laise et congo­laise -, ayant cha­cune un enfant, ont pris le relais au retour des vacances de Noël, à l’i­ni­tia­tive du col­lec­tif RESF de l’é­cole Malherbe. Éliane, Camerounaise, relate l’ar­ri­vée avec son fils, en France, où elle « ne connait per­sonne », la demande d’a­sile, les appels infruc­tueux au 115…

Grenoble : l'école Malherbe de nouveau occupée pour trois familles

Eliane, mère de famille came­rou­naise, dort actuel­le­ment à l’é­cole Malherbe avec son fils, n’ayant pas de loge­ment depuis son arri­vée en France. © Manuel Pavard – Place Gre’net

« Ils m’ont envoyé vers l’ac­cueil de nuit la pre­mière fois et ils m’ont dit ensuite de rap­pe­ler dans quinze jours. On a passé une semaine à la rue, en dor­mant dans des parcs », raconte la jeune femme. Comment a‑t-elle vécu la situa­tion ? « On n’a pas le choix mais ce n’est pas facile », répond-elle pudiquement.

L’école Malherbe occu­pée « tant qu’il y aura des enfants à la rue »

Éliane a ensuite – comme les deux autres mères – ren­con­tré la direc­trice de l’é­cole et dis­cuté avec des parents. Lesquels ont alors décidé de relan­cer une occu­pa­tion. « Tous les soirs, à 18 heures, à la fin du péri­sco­laire, on accom­pagne les familles pour ins­tal­ler les mate­las », explique Laure Bonnel, porte-parole du col­lec­tif RESF. « Il y a une famille qui doit avoir la cou­chette, la deuxième dans une salle de classe et la troi­sième dans une autre salle de classe. »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 64 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

2 réflexions sur « Grenoble : l’é­cole Malherbe de nou­veau occu­pée pour mettre à l’a­bri trois mères de famille et leurs enfants à la rue »

  1. « Trois mères de famille d’origine came­rou­naise, ango­laise et congo­laise. Des familles sans res­sources, qui n’ont pas de quoi se loger mais pas non plus de quoi se nourrir. » !

    sep article
  2. Depuis quand une école est elle cen­sée ser­vir à ça ? Que ces braves gens qui ont le cœur sur la main les accueillent chez eux.
    Que ces braves gens, plu­tôt que de mani­fes­ter contre la loi immi­gra­tion, aillent mani­fes­ter contre le fait que l’hé­ber­ge­ment d’ur­gence est embo­lisé par des étran­gers en situa­tion irré­gu­lière dont des debou­tés du droit d’a­sile, des gens qui n’ont donc rien à faire en France mais qui pro­fitent du sys­tème au détri­ment d’autres fran­çais ou étran­gers en situa­tion régulière !

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble : l’é­cole Malherbe à nou­veau occu­pée pour mettre à l’a­bri une famille avec trois enfants à la rue

FOCUS - Comme l'an passé à la même date, un collectif de parents d'élèves a commencé à occuper l'école Malherbe, ce mardi 10 octobre 2023, Lire plus

Grenoble : l’é­cole Nicolas-Chorier réoc­cu­pée à son tour pour mettre à l’a­bri une famille avec trois enfants à la rue

FOCUS - Le collectif de solidarité de l'école Nicolas-Chorier s'est exprimé, jeudi 7 décembre 2023, sur la nouvelle occupation de l'école maternelle. Comme fin 2022, des Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
École Malherbe à Grenoble : statu quo pour les familles mises à l’a­bri, l’oc­cu­pa­tion conti­nue mal­gré le début des vacances

FOCUS - Depuis le 10 octobre 2022, trois familles sans domicile fixe, soutenues par des parents d'élèves en lien avec le Réseau éducation sans frontières Lire plus

© Manuel Pavard - Place Gre'net
Grenoble : des parents d’é­lèves occupent l’é­cole Malherbe pour mettre à l’a­bri des enfants et familles à la rue

FOCUS - Un collectif de parents d'élèves, en lien avec le Réseau éducation sans frontières (RESF), et soutenu par plusieurs associations et syndicats, a commencé Lire plus

Grenoble : des solu­tions de relo­ge­ment pour cinq familles occu­pant des écoles, une avan­cée insuf­fi­sante pour le Dal

EN BREF - Après une rencontre, jeudi 22 juin 2023, les services de l'État et de la Ville de Grenoble se sont engagés à reloger Lire plus

Grenoble : le col­lec­tif des écoles occu­pées inter­pelle le Département sur les enfants et familles dor­mant à la rue

FOCUS - Le collectif de soutien aux écoles occupées de l'agglomération grenobloise, soutenu par plusieurs associations2Dal 38, Cisem, FCPE, Intersyndicale enfants migrants, RESF, organisait un Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !