"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste

Municipales de 2026 à Grenoble : les oppo­si­tions favo­rables à un ras­sem­ble­ment… pour l’heure impossible

Municipales de 2026 à Grenoble : les oppo­si­tions favo­rables à un ras­sem­ble­ment… pour l’heure impossible

DÉCRYPTAGE – Si les élec­tions muni­ci­pales de 2026 peuvent sem­bler loin­taines, les élus d’op­po­si­tion de Grenoble semblent déjà y pen­ser et, pour reprendre l’ex­pres­sion consa­crée, pas seule­ment en se rasant. Mais si les dif­fé­rents groupes et par­tis par­tagent la néces­sité d’un ras­sem­ble­ment autour d’un pro­jet com­mun, les désac­cords d’ores et déjà per­cep­tibles semblent rendre la tâche (pour l’heure) impossible.

Alors que les pro­chaines élec­tions muni­ci­pales doivent se tenir en 2026 et que les dates défi­ni­tives ne sont pas encore connues, plu­sieurs groupes ou élus de l’op­po­si­tion gre­no­bloise sont déjà sur la ligne de départ. De même que les par­tis poli­tiques, comme en témoigne l’ap­pel à l’u­nion des « forces de gauche, citoyennes et éco­lo­giques de Grenoble » lancé par le PCF de l’Isère en décembre 2023.

Les com­mu­nistes ne sont pas les seuls à rêver d’une union. À droite de l’é­chi­quier poli­tique, le séna­teur Les Républicains Michel Savin a quant à lui fait savoir son sou­hait « qu’une dyna­mique de ras­sem­ble­ment des oppo­si­tions se struc­ture autour d’Alain Carignon, qui est actuel­le­ment le prin­ci­pal oppo­sant de la majo­rité éco­lo­giste ». Des pro­pos tenus auprès des Affiches qui, sans sur­prise, ont ravi les sou­tiens de l’op­po­sant.

Les Républicains pré­parent déjà les muni­ci­pales de 2026

Pour mieux rebon­dir sur la prise de posi­tion de Michel Savin, la secré­taire dépar­te­men­tale LR (et conseillère muni­ci­pale d’op­po­si­tion de Grenoble) Nathalie Béranger a orga­nisé une ren­contre avec la presse mardi 9 jan­vier, pour mieux expo­ser la stra­té­gie du parti en pré­vi­sion des élec­tions muni­ci­pales de 2026. L’élue était entou­rée de Brigitte Boer et Yannick Foschia, res­pec­ti­ve­ment délé­gués de la pre­mière et troi­sième cir­cons­crip­tion de l’Isère, et de Clément Chappet, en charge du pro­jet muni­ci­pal LR.

De gauche à droite, Brigitte Boer, Yannick Foschia et Nathalie Béranger, en ordre de marche dans la perspective des municipales de 2026. © Florent Mathieu - Place Gre'net

De gauche à droite, Brigitte Boer, Yannick Foschia et Nathalie Béranger, en ordre de marche dans la pers­pec­tive des muni­ci­pales de 2026. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Le mes­sage ? « Notre mou­ve­ment a toute sa légi­ti­mité à poser le jalon de la recon­quête de Grenoble », a déclaré Nathalie Béranger en pré­am­bule. Ceci avant de rap­pe­ler l’é­lec­tion d’un troi­sième séna­teur LR pour l’Isère en 2023 ou, au niveau natio­nal, le « rôle déter­mi­nant [des Républicains] dans la loi sur l’im­mi­gra­tion ». Bref, LR ne doute pas de sa capa­cité à élar­gir sa base élec­to­rale de 2020, soit (envi­ron) 23 % des suf­frages expri­més, autre­ment dit 7 133 électeurs.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 83 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Florent Mathieu

Auteur

2 réflexions sur « Municipales de 2026 à Grenoble : les oppo­si­tions favo­rables à un ras­sem­ble­ment… pour l’heure impossible »

  1. Grenoble est dans un état désas­treux à tous points de vue et va tom­ber encore plus bas si l’es­prit étroit d’af­fi­lia­tion poli­tique conti­nue jus­qu’en 2026. On l’a vu en 2014 et en 2020.
    Jamais 2 sans 3, alors que Grenoble est la seule ville de la région qui perd des habi­tants ? Car la réa­lité est que les gens en sont à voter … avec leurs pieds.

    sep article
  2. Bref, pas sûr qu’un ras­sem­ble­ment puisse abou­tir à par­tir de ce puzzle. Les sujets de récri­mi­na­tion ne manquent pas, il y a lar­ge­ment de quoi débattre de l’a­ve­nir en par­ti­cu­lier des finances qui sont le nerf des actions, mais la construc­tion des pro­jets alter­na­tifs risque de se heur­ter encore une fois sur le mur de l’abs­ten­tion. Rappelons qu’à la der­nière élec­tion muni­ci­pale à Grenoble, grosso modo 1 élec­teur sur 3 s’est déplacé seule­ment, et que parmi les votants 1 élec­teur sur 2 a voté pour la majo­rité actuelle, en défi­ni­tive sou­te­nue par 1 élec­teur sur 6.… C’est la liste avec les par­ti­sans les plus moti­vés pour aller voter qui empor­tera le scru­tin et impo­sera ces idées pour 6 ans même avec peu de voix.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Communistes lancent un appel aux forces de gauche en prévision des municipales de Grenoble de 2026
Municipales de 2026 : les com­mu­nistes lancent un appel aux forces de gauche à Grenoble

FOCUS - Alors que les prochaines élections municipales sont prévues pour 2026, la section grenobloise du PCF de l'Isère lance d'ores et déjà un appel Lire plus

Guy Tuscher et Bernadette Richard-Finot, conseillers municipaux de l'opposition du groupe Ensemble à Gauche, samedi 3 novembre 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Tribune libre | Exclusion de sept élus de la majo­rité à Grenoble : “le des­pote et les crocodiles”

TRIBUNE LIBRE - Anciens conseillers municipaux évincés de la majorité Piolle fin 2016, Bernadette Richard-Finot et Guy Tuscher reviennent, le 10 avril 2023, sur l'exclusion Lire plus

Exclusion des sept élus de la majo­rité de Grenoble : « Éric Piolle fait comme Emmanuel Macron, avec une forme de 49.3 »

FOCUS - Après avoir annoncé, la veille, leur exclusion de la majorité grenobloise, les sept élus (Anouche Agobian, Maxence Alloto, Pascal Clouaire, Laure Masson, Hakim Lire plus

Vers un budget 2023 de la Ville de Grenoble privé des 37 millions de la vente des actions Grenoble Habitat?
Sept élus de Grenoble annoncent leur exclu­sion de la majo­rité après avoir cri­ti­qué la hausse de 25 % de la taxe foncière

EN BREF - Sept élus de la majorité municipale de Grenoble – Anouche Agobian, Maxence Alloto, Pascal Clouaire, Laure Masson, Hakim Sabri, Barbara Schuman et Lire plus

De gauche à droite : Pascal Clouaire, Anouche Agobian, Amel Zenati, Barbara Schuman et Maxence Alloto, soit cinq des élus du groupe Grenoble démocratie, écologie et solidarité (GDES) qui en compte 7. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Taxe fon­cière à Grenoble : le groupe d’é­lus évin­cés de la majo­rité dénonce « un hold-up démocratique »

FOCUS - Les élus exclus de la majorité municipale pour avoir exprimé publiquement leur désaccord avec la hausse de 25 % de la taxe foncière Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Des élections législatives… sous le signe de la confusion?
Chronique Place Gre’net – RCF : La démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive à Grenoble… et ses limites ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !