Saint-Égrève : un col­lec­tif éco­lo­giste reven­dique une action de sabo­tage contre la cimen­te­rie Vicat

Saint-Égrève : un col­lec­tif éco­lo­giste reven­dique une action de sabo­tage contre la cimen­te­rie Vicat

FOCUS – Un col­lec­tif éco­lo­giste a reven­di­qué une action de sabo­tage menée contre la cimen­te­rie Vicat de Saint-Égrève, dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 décembre 2023. Si le cimen­tier isé­rois dément les faits, une opé­ra­tion aurait bien visé un bâti­ment situé dans la car­rière de Sassenage – qui ali­mente le site de Saint-Égrève – selon les mili­tants. Ceux-ci expliquent s’at­ta­quer à l’in­dus­trie du béton et plus par­ti­cu­liè­re­ment au groupe Vicat qu’ils accusent notam­ment de pol­lu­tion massive.

La reven­di­ca­tion émane d’un mys­té­rieux “Commando pomme-pote”. « Dans la nuit du 3 au 4 décembre, dans le cadre des jour­nées d’ac­tions contre Lafarge et le monde du béton, nous avons décidé d’a­gir pour mettre un coup d’ar­rêt à la pro­duc­tion de la cimen­te­rie Vicat de Saint-Égrève », indique le col­lec­tif éco­lo­giste. Ce der­nier reven­dique, dans un com­mu­ni­qué adressé lundi 4 décembre 2023 au soir à Place Gre’net, une « action de sabo­tage » menée sur le site du cimen­tier isérois.

Les acti­vistes ont notam­ment saboté les ins­tal­la­tions élec­triques d’un bâti­ment situé dans la car­rière Vicat de Sassenage, qui ali­mente in fine le site de Saint-Egrève. DR

Pourtant, le groupe Vicat, contacté mardi 5 décembre, ne confirme pas et dément même les faits. L’entreprise assure n’être au cou­rant d’au­cun sabo­tage effec­tué contre ses acti­vi­tés, ni à Saint-Égrève ni ailleurs. Aucune plainte n’au­rait ainsi été dépo­sée à la gendarmerie.

« Nous avons mis hors d’u­sage les ins­tal­la­tions élec­triques de ce bâti­ment ainsi que le moteur d’un convoyeur. »

Les mili­tants ont tou­te­fois apporté quelques pré­ci­sions, mardi après-midi : « L’action a consisté dans le sabo­tage d’un bâti­ment situé dans la car­rière de Sassenage. Celui-ci sert de tré­mie pour ali­men­ter un convoyeur condui­sant la matière jus­qu’au télé­phé­rique, qui ensuite ali­mente la par­tie basse du site sur la com­mune de Saint-Egrève. De notre côté, nous avons mis hors d’u­sage les ins­tal­la­tions élec­triques de ce bâti­ment ainsi que le moteur d’un convoyeur », détaillent-ils.

Le renou­vel­le­ment et l’ex­ten­sion de la car­rière Vicat de Sassenage, auto­ri­sés par la pré­fec­ture en 2021, avaient sus­cité une forte contes­ta­tion en rai­son des nui­sances éco­lo­giques dénon­cées par les oppo­sants. © Place Gre’net

Le col­lec­tif éco­lo­giste, qui dit s’at­ta­quer à « toute l’in­dus­trie du béton » à tra­vers cette action, explique dans son com­mu­ni­qué du lundi 4 décembre que « le choix du groupe Vicat n’est pas un hasard ». Et de pré­ci­ser : « Vicat est un géant du béton qui pro­duit chaque année près de 23 mil­lions de tonnes de maté­riaux, pour un chiffre d’af­faire de plus de 3 mil­liards d’eu­ros. »

« Ses acti­vi­tés res­tent parmi les plus émet­trices au monde »

Les acti­vistes accusent le cimen­tier de « pol­luer mas­si­ve­ment les eaux et les airs », notam­ment dans ses filiales situées en Afrique de l’ouest, « dans une logique néo-colo­niale ». Ils fus­tigent aussi les « opé­ra­tions de green­wa­shing » du groupe qui, selon eux, tente de « faire croire à des inten­tions éco­lo­gistes, en met­tant par exemple en avant le trans­port des matières pre­mières par le télé­phé­rique du site de Saint-Égrève – fabri­qué par Poma, le fos­soyeur du nucléaire à Bure ».

Saint-Égrève : Vicat dément le sabotage revendiqué par un collectif

Les acti­vistes dénoncent notam­ment les fortes émis­sions de CO2 du groupe Vicat dont ils fus­tigent les « opé­ra­tions de green­wa­shing ». DR

Pourtant, affirment les mili­tants, « ses acti­vi­tés res­tent parmi les plus émet­trices au monde avec 20 méga tonnes de CO2 par an relâ­chées dans l’at­mo­sphère ». Ils dénoncent éga­le­ment d’autres exemples de « des­truc­tion du vivant », comme sa récente « acqui­si­tion de l’en­tre­prise de trans­port SATM afin de pou­voir par­ti­ci­per direc­te­ment au chan­tier aber­rant du Lyon-Turin. »

« Soutien incon­di­tion­nel à nos cama­rades de Bouc-Bel-Air »

Le “Commando pomme-pote” pointe enfin l’his­toire des familles Vicat et Sidos, à la tête du groupe, qu’il assi­mile à « celle du déshon­neur de la col­la­bo­ra­tion et du fas­cisme ». Une réfé­rence à « Joseph Merceron-Vicat, condamné à la pri­son et à l’in­di­gnité natio­nale après avoir contri­bué à construire des bun­kers pour le IIIe Reich », et à « Pierre Sidos, anti­sé­mite, pétai­niste notoire et fon­da­teur de l’Œuvre fran­çaise ».

Le col­lec­tif conclut en pro­met­tant de conti­nuer son com­bat « face aux entre­prises capi­ta­listes qui exploitent les êtres humains et face aux indus­tries éco­ci­daires ». Tout en affi­chant son « sou­tien incon­di­tion­nel à [ses] cama­rades de Bouc-Bel-Air », les trois mili­tants des Soulèvements de la Terre inter­pel­lés le 27 novembre, près de Grenoble, et pla­cés en garde à vue dans l’en­quête sur le sabo­tage de l’u­sine Lafarge, en décembre 2022, à Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône).

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Roland Lescure, ministre de l'Industrie, en visite au site Vicat de Montalieu-Vercieu lundi 13 novembre
Le ministre de l’Industrie en visite en Isère, sur le site Vicat de Montalieu-Vercieu, très gros émet­teurs de CO2

FLASH INFO - Le ministre délégué chargé de l'Industrie Roland Lescure, placé sous l'autorité du ministère de l'Économie, se rend en Isère lundi 13 novembre Lire plus

Sophie Sidos, administratrice du groupe Vicat, a été élue présidente du Medef Isère, jeudi 18 novembre 2021. © les Affiches/compra
Sophie Sidos, admi­nis­tra­trice du groupe Vicat, élue à la pré­si­dence du Medef Isère

FOCUS - Sophie Sidos a été élue présidente du Medef Isère, ce jeudi 18 novembre 2021, pour un mandat de deux ans. L'administratrice du groupe Lire plus

Vicat: l'avis du commissaire enquêteur inquiète les riverains
Extension de la car­rière Vicat à Sassenage : le com­mis­saire enquê­teur favo­rable, les habi­tants inquiets

  FOCUS – Le cimentier Vicat souhaite renouveler l'autorisation d'exploitation pour trente ans de sa carrière située à Sassenage. Le commissaire enquêteur a rendu, le Lire plus

Après avoir revendiqué le déboulonnage de pylônes Poma dans les Alpes, en réaction à son implication dans le projet Cigéo à Bure, les saboteurs ont envoyé un écrou par voie postale au président du groupe, Jean Souchal. © DR
Menaces contre Poma : deux sus­pects mis en exa­men après le sabo­tage d’un pylône de télé­ca­bine en Savoie

FOCUS - Deux hommes de 29 et 51 ans, soupçonnés d'avoir saboté un pylône Poma sur une télécabine, ont été interpellés ce mardi 22 mars Lire plus

Poma
Poma mena­cée de sabo­tage pour son enga­ge­ment dans le pro­jet d’en­fouis­se­ment de déchets radio­ac­tifs de Bure

FOCUS - Un collectif antinucléaire a revendiqué en septembre 2021 le déboulonnage de pylônes Poma dans des stations alpines. Si le sabotage n'est pas officiellement Lire plus

Manifestation en réaction à la dissolution des Soulèvements de la terre, à Grenoble, mercredi 23 juin 2023. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net
Dissolution des Soulèvements de la Terre : le comité de sou­tien gre­no­blois appelle à une nou­velle manifestation

EN BREF - Après la manifestation spontanée, mercredi 21 juin 2023 à Grenoble, pour dénoncer la dissolution du mouvement des Soulèvements de la Terre par Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !