Accident mor­tel à Bourgoin-Jallieu : deux gen­darmes jugés pour avoir laissé leur col­lègue prendre le volant alcoolisé

Accident mor­tel à Bourgoin-Jallieu : deux gen­darmes jugés pour avoir laissé leur col­lègue prendre le volant alcoolisé

FOCUS - Deux gendarmes isérois comparaîtront, mardi 17 octobre 2023, devant le tribunal correctionnel de Grenoble, pour "homicide involontaire" et "non-empêchement de délit". Ils sont en effet poursuivis pour avoir laissé leur collègue - avec lequel ils avaient bu tout l'après-midi - prendre le volant en état d'ivresse et provoquer un accident qui avait causé la mort d'un couple de retraités, en février 2019, à Bourgoin-Jallieu. Les enfants des victimes, parties civiles, espèrent que le procès servira de jurisprudence.

"Mes parents ne sont plus là car ces individus ont décidé de passer un après-midi entier à boire et de laisser leur collègue prendre le volant alors qu'il avait 2,54 grammes d'alcool par litre de sang." Plus de quatre ans après les faits, Olivier Duron attend enfin "des réponses". Il compte, pour cela, sur le procès devant le tribunal correctionnel de Grenoble, mardi 17 octobre 2023, de deux gendarmes isérois jugés respectivement pour "homicide involontaire" et "non-empêchement de délit".

Accident en Isère: leur collègue conduit ivre, deux gendarmes jugés

Me Hervé Gerbi a tenu une conférence de presse avec son client Olivier Duron, l'un des quatre enfants des retraités tués dans un accident en 2019 à Bourgoin-Jallieu : deux gendarmes seront jugés le 17 octobre 2023 pour avoir laissé leur collègue prendre le volant en état d'ébriété. © Manuel Pavard - Place Gre'net

La justice devra déterminer leur responsabilité dans l'accident ayant causé la mort de Geneviève et Florencio Duron, 69 et 71 ans, le 26 février 2019, à Bourgoin-Jallieu (Isère). Aucun des deux prévenus n'était au volant du véhicule impliqué mais les deux militaires sont poursuivis pour ne pas avoir empêché leur collègue de conduire, malgré son état d'ivresse manifeste. Un conducteur avec lequel ils avaient bu durant plusieurs heures, juste avant la collision.

Le conducteur condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis

Ce jour-là, vers 19 heures, le couple de retraités isérois avait été percuté par un véhicule qui "roulait comme une bombe", à une vitesse "oscillant entre 120 et 150 km/h", selon Olivier Duron et Me Hervé Gerbi, avocat des quatre enfants des victimes, qui tenaient une conférence de presse ce lundi 16 octobre. La violence du choc a été extrême. "Ce n'était plus une voiture mais un tas de ferraille", affirme le plaignant, qui s'est constitué partie civile avec sa fratrie.

Accident en Isère: leur collègue conduit ivre, deux gendarmes jugés

La voiture des victimes a été très violemment percutée par le véhicule du gendarme, qui roulait en état d'ivresse, entre 120 et 150 km/h, ce jour-là. DR

L'accident a donné lieu à deux affaires distinctes. D'abord le procès du conducteur, un gendarme qui a donc été contrôlé avec un taux d'alcool de 2,54 g/L de sang. Jugé en comparution immédiate, celui-ci a été condamné pour "homicide involontaire" à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis, le 28 février 2019, par le tribunal correctionnel de Bourgoin-Jallieu.

Une "audience terrible" à laquelle les enfants du couple, venus de Charente, Bretagne et région parisienne, ont dû assister "avant même de voir les corps de leurs parents". Et le militaire est "sorti de prison en septembre 2019, seulement sept mois après les faits", déplore Me Gerbi.

"Ils sont restés un après-midi complet dans un bar, où ils ont bu au total 18 pintes (soit 9 litres de bière), un cocktail, un Get 27 et un verre de vin".

Mais entre-temps, une seconde affaire avait fait irruption. "Dès la première procédure, il est apparu que le gendarme avait passé des heures à boire, entre 13 heures et 18 h 45, accompagné de quatre autres gendarmes", raconte l'avocat. Avant de détailler leur consommation d'alcool globale2celle-ci étant plus importante pour le conducteur et le prévenu d'homicide involontaire : "Ils sont restés un après-midi complet dans un bar où ils ont bu au total 18 pintes (soit 9 litres de bière), un cocktail, un Get 27 et un verre de vin !"

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 55 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

L’avocate gre­no­bloise Fanny Marion décé­dée dans un acci­dent de moto en Italie

FLASH INFO - Me Fanny Marion, avocate grenobloise de 31 ans, est décédée dans un accident de moto à Venise, en Italie, lundi 28 août Lire plus

La commission médicale du Groupement hospitalier de territoire Alpes-Dauphiné élit son premier président
Accident à Seyssinet-Pariset : un ado­les­cent de 15 ans décédé, le conduc­teur mis en exa­men et incarcéré

EN BREF - Un adolescent de 15 ans est décédé des suites de ses blessures, mercredi 19 juillet 2023, tandis qu'un autre passager, âgé de 14 Lire plus

Opération « Tempête 38 » : 900 gen­darmes mobi­li­sés cette semaine en Isère pour « lut­ter contre toutes les formes de délinquance »

FLASH INFO - Quelque 900 gendarmes ont participé, du mardi 3 au vendredi 6 octobre 2023, à l'opération "Tempête 38", menée en Isère par le Lire plus

Un accident est survenu lors du rodéo dans la nuit du 29 mai dernier. © Ahmed Lahcine
Sécurité rou­tière en Isère : les prio­ri­tés pour réduire l’ac­ci­den­ta­lité fixées jus­qu’en 2027

FOCUS - En visite en Isère vendredi 7 avril 2023, Florence Guillaume, déléguée interministérielle à la sécurité routière, a signé à Grenoble, avec le préfet Lire plus

Un forcené interpellé par les policiers du Raid à Grenoble
Vienne : un poli­cier fau­ché par une voi­ture et gra­ve­ment blessé lors d’un contrôle rou­tier, le conduc­teur écroué

EN BREF - Un commandant de police a été fauché par une voiture en procédant à un contrôle routier, mercredi 24 mai 2023, à Vienne Lire plus

Le délé­gué inter­mi­nis­té­riel à la Sécurité rou­tière en Isère pour défendre les 80 km/h au nom de la ruralité

FOCUS - Le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe avait rendez-vous avec les élus de l'Isère ce lundi 11 juin, dans les salons de Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !