Actualité

Mobilisation des allocataires du RSA contre la loi "plein emploi", mercredi 4 octobre 2023. DR

Opposés à la loi « pour le plein emploi », des allo­ca­taires du RSA en Isère ont fait irrup­tion à Pôle emploi Meylan

Opposés à la loi « pour le plein emploi », des allo­ca­taires du RSA en Isère ont fait irrup­tion à Pôle emploi Meylan

FLASH INFO – Accusant la loi « pour le plein emploi » de les enfer­mer dans la pré­ca­rité, des allo­ca­taires du RSA1revenu de soli­da­rité active de l’Isère s’y opposent depuis plu­sieurs mois. Leur mécon­ten­te­ment porte en par­ti­cu­lier sur les quinze heures d’ac­ti­vité par semaine qui vont leur être impo­sées, en échange du ver­se­ment de l’al­lo­ca­tion. Une mobi­li­sa­tion qui n’aura pas empê­ché le vote de cette loi, ce mardi 10 octobre 2023.

« Ni chair à canon, ni chair à patron ! Pas de RSA2revenu de soli­da­rité active sous condi­tions !» Tel était le mes­sage scandé par les allo­ca­taires du RSA de l’Isère qui ont fait irrup­tion, mer­credi 4 octobre 2023, dans une réunion qui se tenait à Pôle emploi à Meylan. Pourquoi Pôle emploi ? Car doré­na­vant les allo­ca­taires du RSA y seront ins­crits d’of­fice, en rai­son de la nou­velle loi « pour le plein emploi » votée à l’Assemblée natio­nale, ce mardi 10 octobre 2023.

Mobilisation des allocataires du RSA contre la loi "plein emploi", mercredi 4 octobre 2023. DR

Mobilisation des allo­ca­taires du RSA contre la loi « plein emploi », mer­credi 4 octobre 2023. DR

Avant de lan­cer ce slo­gan, l’un des mani­fes­tants, affu­blé d’un masque à l’ef­fi­gie d’Olivier Dussopt, ministre du Travail, a pro­noncé un faux dis­cours sur ce qui serait les véri­tables moti­va­tions de cette loi. À savoir, « prendre des voix au ras­sem­ble­ment natio­nal dont les élec­teurs détestent pro­fon­dé­ment les assis­tés » et « mettre à dis­po­si­tion des entre­prises des deman­deurs d’emploi for­cés de tra­vailler à n’im­porte quel prix et dans n’im­porte quelles condi­tions ».

La presse n’a pas été pré­ve­nue de l’é­vé­ne­ment, filmé par les mili­tants eux-mêmes :

L’accompagnement social des allo­ca­taires du RSA délé­gué à Pôle emploi ?

La nou­velle loi entraîne, de fait, d’im­por­tants chan­ge­ments pour l’ac­com­pa­gne­ment des allo­ca­taires du RSA, avec la signa­ture d’un contrat d’en­ga­ge­ment. Les conseils dépar­te­men­taux pour­ront aussi délé­guer leur ges­tion à Pôle emploi.

La loi condi­tionne enfin le ver­se­ment de l’al­lo­ca­tion du RSA à l’o­bli­ga­tion de tra­vailler quinze heures par semaine, ou moins en fonc­tion des situa­tions indi­vi­duelles. Une obli­ga­tion qui avait déjà été dénon­cée par Alain Guézou, pré­sident de l’association RSA 38, après l’a­dop­tion par le Sénat du texte sur une refonte du RSA, le 11 juillet 2023.

« Cette nou­velle loi (…), une fois de plus, consi­dère les pré­caires comme des pro­blèmes pour la société, et non comme des per­sonnes qui subissent l’injustice sociale », lit-on sur la page Facebook de l’Union syn­di­cale pré­caires solidaires.

Séverine Cattiaux

Auteur

12 réflexions sur « Opposés à la loi « pour le plein emploi », des allo­ca­taires du RSA en Isère ont fait irrup­tion à Pôle emploi Meylan »

  1. À tous ceux qui tra­vaille et qui sont pour cette loi ne réflé­chisse pas assez (Je n’ai jamais perçu le RSA ). Si les entre­prises ont le droit de prendre des per­sonnes au RSA s’en le rému­néré que croyais vous qu’ils faire ? Pour c’est tout vue il vont se faire plai­sir une main d” œuvre gra­tuite , il se frotte les mains de joie et il vont sûre­ment envi­sa­ger de trout des motifs de licen­cie­ment pour en uti­li­ser le maxi­mum et avoir en plus de béné­fices dans leur poches. Alors tout se qui trouve cette loi juste j’es­père que vous ne vous ne serez pas un jour au RSA , même si celà vous don­ne­rais une bonne leçon de soli­da­rité. Je pen­sais que les fran­çais étaient moins bêtes mais là je me suis lour­de­ment trompé et vous jouez le rôle que le gou­ver­ne­ment veut pour en don­ner encore plus aux riches, sachez que se que les pauvres per­çoivent par le gou­ver­ne­ment ne repré­sentent que 1% du bud­get annuel de l’é­tat par contre les cadeaux aux riches c’est 10 fois plus. A bon enten­deur salut

    sep article
  2. C est un pas. Avant de cri­ti­quer, voyons les résul­tats, Dans la vie, on n a rien sans effort ? c est du donnant/donnant. Les sala­riés n ont par­fois pas le choix de tra­vailler dans un emploi qui ne les satis­font pas com­plè­te­ment mais ils par­ti­cipent, de par leurs coti­sa­tions à la soli­da­rité, sans par­fois pou­voir en béné­fi­cier. Chacun doit par­ti­ci­per, on a peut-être des droits mais aussi des devoirs.

    sep article
  3. Moi je ne suis pas pour cette loi RSA veut dire ser­vice sociaux la plu­part des sans-abris ils touchent le RSA alors ils seront obli­gés de tra­vailler alors c’est n’im­porte quoi faut reti­rer cette loi parce que il y en aura beau­coup qui vont se faire radier il a beau­coup qui vont se retrou­ver dans la rue sans rien voilà c’est ça le gouvernement.

    sep article
  4. Je suis déso­lée mais je suit contre set loie quand tu a plus de bou­lot et que après tu ne trouves plus rien que ta que des refus tu fais com­ment sur­tout quand ta des trucs à payer il pence pas a sa c’est pas psk tes au RSA que tes un fen­nien sa arrive à tout le monde de se retrou­ver au chô­mage et de plus retrou­ver une place le pré­sident sans balance il a de l’argent mais quand tu perd ton bou­lot c’est pas aussi facile de retrou­ver autre chose !!

    sep article
  5. Le GVT a dépen­ser des mil­lions d €pour le covid et a deman­der aux com­mer­çant de rem­bour­ser leur aide .et les prix x 10 de l éner­gie on endette la france .et conti­nue et dans la lois du bud­gets .on inté­grez nou­veaux prés pour 2024
    Donc leur lois d éco­no­mie et du four­rage de gueule .envers les fran­çais .et toute leur soit disant éco­no­mie et taxe et fran­chise médi­cale et dimi­nu­tions des rem rem­bour­se­ments des soins den­taire xes­tera ses pour se rem­bour­ser des aide covid 19
    Comme toutes leur aides

    sep article
  6. sep article
  7. La jus­tice sociale c’est réci­proque : la société aide, les aidés contribuent.

    sep article
    • Parce qu’un tra­vailleur agri­cole qui cumul son emploi avec un com­plé­ment de RSA il ne contri­bue pas peut-être ? Parce qu’un auto-entre­pre­neur qui lance sa boîte ne contri­bue pas j’i­ma­gine ? Parce qu’une per­sonne qui attend d’être recon­nue en situa­tion de han­di­cap elle ne sert à rien j’i­ma­gine ? Un jeune qui sort de l’é­cole et à qui il faut quelques mois pour trou­ver son pre­mier emploi c’est un fai­néant aussi j’i­ma­gine. Parce qu’une per­sonne qui cumul un petit emploi et le RSA c’est un assisté aussi peut être ? RSA c’est pas syno­nyme de fai­néant inutile et parasite.

      sep article
      • Vous vous tra­vailler et de plus vous avez un métier dif­fi­cile et trop peu rému­néré. Il me paraît tout à fait conve­nable que vous per­ce­viez un com­plé­ment de RSA.
        Mais ceux qui ne tra­vaillent pas NON.
        Je ne com­prends pas les gens qui s’of­fusquent par cette nou­velle mesure. De plus ça a pour avan­tage de remettre les pieds à l étrier. Tout tra­vail mérite salaire et tout « salaire « mérite d’être travaillé !!

        sep article
      • Vous vous trom­pez de cible. La loi est pour ceux qui res­tent chez eux à attendre que les aides tombent, pas pour ceux qui com­plètent leur revenu en-des­sous du SMIC avec le RSA.

        sep article
  8. Et si tous les fran­çais se met­taient au RSA ?

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Alain Guézou, président de RSA 38, dénonce avec force les heures d'activité obligatoires pour les allocataires du RSA votées par le Sénat
Alain Guézou, pré­sident de RSA 38, dénonce avec force les heures d’ac­ti­vité obli­ga­toires pour les allo­ca­taires du RSA votées par le Sénat

FLASH INFO - Mardi 11 juillet 2023, le Sénat a a approuvé le texte des députés sur une refonte du RSA... en allant plus loin Lire plus

Plus 'une quinzaine de postières et de postiers tenaint un piquet de grève vendredi 24 mars 2023 devant la poste Chavant. © Joël Kermabon - Place Gre'net.
Les fac­teurs de Grenoble-Chavant en grève illi­mi­tée pour l’embauche et la titu­la­ri­sa­tion de tous les précaires

FOCUS - La quasi-totalité des factrices et facteurs du bureau de poste Grenoble-Chavant ont entamé, mercredi 22 mars 2023, une grève reconductible en faveur d'une Lire plus

Jeunes et leurs chiens qui traversent la route, place Victor Hugo.
Grenoble : les 16 – 24 ans sou­vent pré­caires, dépri­més et stres­sés selon une étude du CCAS

FOCUS - Le CCAS de Grenoble a présenté sa nouvelle Analyse des besoins sociaux (ABS), un document d'une centaine de pages recensant des données sociales Lire plus

Rentrée d'étudiants Crédit UGA
Le-Pont-de-Claix lance le com­plé­ment mini­mum garanti pour les étu­diants pré­caires, une pre­mière en Isère

FOCUS - Les étudiants boursiers les plus modestes de la commune du Pont-de-Claix en Isère vont toucher, en septembre, le complément minimum garanti étudiants. Cette Lire plus

Le dentiste Alexandre Sage, fondateur de Solident, soigne gratuitement les personnes précaires et sans couverture maladie, dans les locaux de l'association, rue de Belgrade. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Solident va ouvrir un centre de santé den­taire pour les plus pré­caires au sein du CHU Grenoble Alpes

DÉCRYPTAGE - L'Isère fait partie des départements les plus touchés par la pénurie de dentistes. Une situation qui complique la prise en charge des urgences Lire plus

Flash Info

|

30/05

12h59

|

|

30/05

10h51

|

|

30/05

0h08

|

|

27/05

19h07

|

|

26/05

21h42

|

|

24/05

18h53

|

|

24/05

15h25

|

|

24/05

11h13

|

|

21/05

17h41

|

|

21/05

11h27

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

Culture| Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

Culture| Le fes­ti­val Regards croi­sés, dédié à l’é­cri­ture (et la lec­ture) théâ­trale contem­po­raine, de retour sur Grenoble

Agenda

Je partage !