Séisme au Maroc : la dia­spora maro­caine de l’Isère orga­nise une col­lecte de dons et maté­riel à la mai­rie d’Échirolles

Séisme au Maroc : la dia­spora maro­caine de l’Isère orga­nise une col­lecte de dons et maté­riel à la mai­rie d’Échirolles

EN BREF – Plus de 48 heures après le violent séisme ayant causé près de 2 700 morts1selon le bilan pro­vi­soire au Maroc, dans la nuit du ven­dredi 8 au samedi 9 sep­tembre 2023, la dia­spora maro­caine reste mobi­li­sée en Isère. L’Association des Marocains de l’Isère, Human’Help et l’Association franco-maro­caine d’Échirolles ont ainsi monté un col­lec­tif durant le week-end. Soutenu par la mai­rie d’Échirolles, celui-ci orga­nise depuis ce lundi 11 sep­tembre une col­lecte de dons et de maté­riel (essen­tiel­le­ment médi­cal) à l’hô­tel de ville.

Près de 2 700 morts2selon le der­nier bilan du minis­tère de l’Intérieur maro­cain, publié lundi 11 sep­tembre, vers 17 h 30, des mil­liers de bles­sés et dis­pa­rus… Plus de 48 heures après le violent séisme ayant frappé la région de Marrakech, au Maroc, dans la nuit du ven­dredi 8 au samedi 9 sep­tembre 2023, le bilan s’a­lour­dit d’heure en heure. Un trem­ble­ment de terre qui, en Isère et par­tout en France, a for­te­ment ému l’im­por­tante dia­spora maro­caine, mas­si­ve­ment mobi­li­sée depuis.

Séisme au Maroc : une collecte de dons et matériel à Échirolles

Marrakech et plus encore les vil­lages du Haut-Atlas ont payé un lourd tri­but au séisme, avec près de 2 700 morts selon le der­nier bilan des auto­ri­tés maro­caines, publié le 11 sep­tembre. © Association des Marocains de l’Isère

Comme pour beau­coup de Marocains et Franco-Marocains vivant dans l’Hexagone, les heures qui ont suivi le séisme ont ainsi été syno­nymes d’an­goisse pour Hayat El Mondir Zouhir, pré­si­dente de l’Association des Marocains de l’Isère. « J’ai eu ma cou­sine à Marrakech, qui est res­tée dehors, sur la place Jemaa el-Fna. Beaucoup de gens ont fait pareil car ils avaient peur d’une deuxième secousse », raconte-t-elle, néan­moins sou­la­gée de n’a­voir perdu aucun proche.

« Médicaments, pan­se­ments, tentes, cou­ver­tures, chaises… »

Mais à quelques dizaines de kilo­mètres au sud-est de la « ville rouge », près de l’é­pi­centre du séisme, « la situa­tion est dra­ma­tique dans les vil­lages éloi­gnés » du Haut-Atlas, s’in­quiète-t-elle. Ceux-ci sont en effet « très dif­fi­ciles d’ac­cès », avec une majo­rité de « construc­tions en argile » qui n’ont pas pu résis­ter à une secousse de magni­tude 7. D’où des « besoins énormes » aujourd’­hui pour les populations.

Dès l’an­nonce du séisme au Maroc, trois asso­cia­tions isé­roises (l’Association des Marocains de l’Isère ainsi que l’Association cultu­relle franco-maro­caine d’Échirolles et Human’Help), basées à Échirolles, ont donc décidé de for­mer un col­lec­tif. Ceci « pour tra­vailler ensemble et se sou­der dans ces moments dif­fi­ciles », explique Hayat El Mondir Zouhir. « On a aus­si­tôt appelé la mai­rie d’Échirolles et dès samedi matin, on avait l’ac­cord de prin­cipe des élus pour lan­cer la col­lecte. »

Séisme au Maroc : une collecte de dons et matériel à Échirolles

Trois asso­cia­tions isé­roises se sont regrou­pées, en lien avec la Ville d’Echirolles, pour orga­ni­ser une col­lecte de dons et de maté­riel à la mai­rie. © Page Facebook de la Ville d’Echirolles

Le temps d’af­fi­ner l’or­ga­ni­sa­tion, le dis­po­si­tif a été mis en place ce lundi 11 sep­tembre au matin. Une urne ins­tal­lée dans le hall de l’hô­tel de ville recueille désor­mais les dons finan­ciers (en espèces ou en chèque). « La Ville nous a aussi mis à dis­po­si­tion une salle où on récolte tous les dons de maté­riel », indique la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion, qui égrène la liste de choses utiles : « Médicaments, pan­se­ments, tentes, cou­ver­tures, chaises, ton­nelles, déam­bu­la­teurs… »

« On prio­rise les dons financiers »

Toute dona­tion – « à l’ex­cep­tion des vête­ments », trop encom­brants pour l’ins­tant – est la bien­ve­nue. Avec un inté­rêt par­ti­cu­lier pour le « maté­riel médi­cal », sou­ligne-t-elle. Le col­lec­tif est d’ailleurs en lien avec des per­sonnes sur place, qui « pré­parent un convoi », en atten­dant le feu vert des auto­ri­tés marocaines.

À ce stade, le Maroc n’a en effet pas encore accepté l’offre d’aide huma­ni­taire de la France. Un contre­temps dû à des rai­sons logis­tiques, et peut-être éga­le­ment diplo­ma­tiques – dans une moindre mesure – selon cer­tains ana­lystes3qui invoquent la fraî­cheur des rela­tions entre Paris et Rabat, liée notam­ment à la posi­tion de la France sur le Sahara occi­den­tal, à la « crise des visas » et à l’af­faire Pegasus. « On doit deman­der une auto­ri­sa­tion car les auto­ri­tés veulent recen­ser ce qu’on envoie. Mais c’est en cours, le convoi est prêt et on pourra par­tir bien­tôt », assure Hayat El Mondir Zouhir. Laquelle n’a aucun doute : « Le Maroc va faire appel à la France plus tard. »

Séisme au Maroc : une collecte de dons et matériel à Échirolles

Dans le hall de l’hô­tel de ville d’Echirolles, une urne recueille les dons finan­ciers (en espèces ou chèque) – la prio­rité actuel­le­ment selon les asso­cia­tions. © Association des Marocains de l’Isère

Dans l’im­mé­diat, insiste tou­te­fois la Franco-Marocaine, « on prio­rise les dons finan­ciers ». Car le but est de répondre à « l’ur­gence vitale », pour­suit-elle. « Les gens ont faim et soif. Donc la prio­rité, c’est d’en­voyer de l’argent pour ache­ter de l’eau et de la nour­ri­ture. Là aussi, on a déjà des contacts qui reçoivent les vire­ments au Maroc. »

Les per­sonnes dési­rant des ren­sei­gne­ment sur les dons peuvent contac­ter l’Association des Marocains de l’Isère au 06 30 80 15 09 ou Human’Help au 07 84 76 78 92.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Département de l'Isère revendique un budget "solide" mais "contraint", entre ambitions... et inquiétudes
Le Département de l’Isère débloque une aide de 50 000 euros pour les vic­times du séisme en Turquie et Syrie

FLASH INFO - Le 10 février 2023, quatre jours après le séisme ayant frappé la Turquie et la Syrie, le Département de l'Isère avait annoncé Lire plus

Séisme en Turquie et Syrie: les élus d'opposition Les Écologistes appellent la Région à venir en aide aux victimes
Séisme en Turquie et Syrie : les élus d’op­po­si­tion Les Écologistes appellent la Région à venir en aide aux victimes

FLASH INFO - "Nous avons le devoir de venir en aide aux populations concernées", estiment les élus du groupe d'opposition Les Écologistes de la Région Lire plus

Collectivités et asso­cia­tions se mobi­lisent en Isère après le violent séisme en Turquie et en Syrie

EN BREF - Les collectivités et associations de l'Isère se mobilisent après le violent séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie, avec un Lire plus

Vue plongeante sur l'agglomération grenobloise où l'on aperçoit des nuages brumeux qui cachent les montagnes ainsi que la longévité du cours jean jaurès. ©Muriel Beaudoing
Philippe Gueguen, doc­teur en sis­mo­lo­gie : « Grenoble est située dans l’une des zones les plus expo­sées aux séismes de France Métropole »

TROIS QUESTIONS À - « Les risques sismiques dans le bassin grenoblois ». C’était le thème de la journée d'étude4organisée par l’Institut des Sciences de Lire plus

Séismes en Indonésie : le Secours popu­laire fran­çais Isère lance un appel aux dons

FIL INFO – Face à la catastrophe humanitaire qui se déroule en Indonésie, après de violents séismes dans la région de Bali et, plus particulièrement, Lire plus

Coupe du monde : près de 500 sup­por­ters célèbrent la qua­li­fi­ca­tion du Maroc à Grenoble, la foule dis­per­sée par la police

FLASH INFO - Près de 500 supporters marocains se sont rassemblés, ce mardi 6 décembre 2022, à Grenoble, pour célébrer la qualification historique du Maroc Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !