Vue plongeante sur l'agglomération grenobloise où l'on aperçoit des nuages brumeux qui cachent les montagnes ainsi que la longévité du cours jean jaurès. ©Muriel Beaudoing

Philippe Gueguen, doc­teur en sis­mo­lo­gie : « Grenoble est située dans l’une des zones les plus expo­sées aux séismes de France Métropole »

Philippe Gueguen, doc­teur en sis­mo­lo­gie : « Grenoble est située dans l’une des zones les plus expo­sées aux séismes de France Métropole »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

TROIS QUESTIONS À - « Les risques sismiques dans le bassin grenoblois ». C’était le thème de la journée d'étude2organisée par l’Institut des Sciences de la Terre (ISTerre) et la Ville de Grenoble, en collaboration avec le Parn et l’Irma mardi 8 mars 2022 à l’attention des professionnels et des élus. Objectif ? Mettre à jour leurs connaissances sur les séismes à la lueur des derniers événements, dont le séisme du Teil en Ardèche qui a causé d’importants dommages matériels et déjoué les pronostics des experts. Quel enseignement faut-il en tirer ? Et surtout, est-on suffisamment armé contre les séismes à Grenoble ? Il semble que ce soit loin d’être le cas. Le point avec Philippe Gueguen, docteur en sismologie et directeur de recherche à l'Université parisienne Gustave Eiffel et à l'ISTerre.

Place Gre’net - Quelle est la réalité du risque sismique dans la région grenobloise? Peut-on savoir à l'avance si un séisme va se produire ?

Philippe Gueguen : Grenoble est située dans l'une des zones les plus sismiques de France Métropole. C'est une région à risque en matière de séismes. On sait qu'il y a des tremblements de terre dans les Alpes. Grenoble fait partie avec Nice des deux grosses métropoles exposées en France à un niveau d'aléas importants et qui présente un niveau de risque élevé, étant donné sa forte concentration de biens et de personnes dans un espace réduit. Mais on n'est ni en Californie, ni au Japon. Pour donner un ordre d'idée, dans le Sud-Est de la France, on a environ un séisme supérieur à une magnitude 5 tous les trente ans. Si de tels séismes, survenaient, par exemple à Belledonne, cela pourrait occasionner de lourdes conséquences à Grenoble.

Philippe Gueguen, Philippe Gueguen, docteur en sismologie et directeur de Recherche Université Gustave Eiffel/ISTerre DR

Pour Philippe Gueguen, docteur en sismologie et directeur de Recherche Université Gustave Eiffel/ISTerre, on surveille, mais il est impossible de savoir quand surviendront des séismes à Grenoble et dans sa région. DR

Pour mémoire, comme séisme important dans la région, on a eu le séisme de Corrençon dans le Vercors en 1962, qui a fait des dommages physiques dans tout le Vercors et dans le sud de Grenoble, alors que la concentration urbaine était moins importante à cette date. Il y a eu aussi le séisme d'Annecy en 1996, avec 60 millions d'euros de dommages. Un séisme de magnitude de 5,2 particulier car il était superficiel, peu profond.

On est incapable de dire quand aura lieu le prochain séisme sur la région grenobloise mais, sur la région, il y a un séisme de magnitude 5 tous les 70 ans. À quel stade en est-on de cette période ? On ne sait pas non plus. On surveille les tremblements de terre, on les enregistre, on les détecte, mais on ne peut pas les anticiper. Toutefois, à partir de là, on construit des modèles qui nous permettent d'évaluer la probabilité d'avoir un séisme d'une certaine magnitude autour de Grenoble sur les 50 ou les 100 prochaines années. On mesure désormais aussi d'autres processus qui se passent avant les tremblements de terre. Il y a des nouveaux résultats qui sortent. Mais on est très loin de faire de la prédiction.

Place Gre’net - Le cas du séisme du Teil a ravivé les inquiétudes car il n'était pas attendu à cet endroit. Le lien a été fait avec l’activité d'une cimenterie à proximité. Qu'en est-il ? Dans une bien moindre mesure, une secousse s'était produite à Engins en 2020 dans le Vercors, là aussi, non loin d’une carrière. Peut-il y a avoir un lien de cause à effet ?

Philippe Gueguen : Le séisme du Teil avait deux caractéristiques particulières. La première est qu'il était sur une faille repérée, mais qui n'avait pas été cartographiée comme étant une faille active, c'est-à-dire pouvant générer des petits séismes. Deuxième caractéristique, c'était un séisme très superficiel. Il est impossible de repérer toutes les failles sur le territoire. Dans les Alpes, il y a une quantité de failles considérable. Il y a, d'une part, les grandes failles que l'on a identifiées et il y a, d'autre part, une quantité d'autres failles. On ne sait pas dans quel état elles sont.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 52 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un petit séisme parti du Vercors ressenti jusqu'à Grenoble
Un petit séisme, dont le foyer a été loca­lisé dans le Vercors, res­senti jus­qu’à Grenoble

  FLASH INFO -  Un petit tremblement de terre d'une magnitude de 2,7 parti du Vercors a été ressenti jusqu'à Grenoble ce 22 mai vers Lire plus

Le séisme du Teil conduit des cher­cheurs gre­no­blois de l’ISTerre à rééva­luer le risque sis­mique dans les Alpes

  FOCUS – Des chercheurs grenoblois de l’ISTerre ont contribué à caractériser le séisme du Teil qui s'est produit le 11 novembre 2019. Les résultats Lire plus

Séismes en Indonésie : le Secours popu­laire fran­çais Isère lance un appel aux dons

FIL INFO – Face à la catastrophe humanitaire qui se déroule en Indonésie, après de violents séismes dans la région de Bali et, plus particulièrement, Lire plus

Fête de bois 2016, Chamrousse. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net
Un séisme de magni­tude 2,3 for­te­ment res­senti à 16 kilo­mètres au sud de Grenoble

EN BREF – Un séisme de magnitude 2,3 s’est produit ce mercredi 23 janvier au soir dans la région de Chamrousse et Livet-et-Gavet. Un tremblement Lire plus

Des chercheurs grenoblois expliquent dans la revue Nature l'origine des fracturations de la croûte terrestre inférieure par des répliques sismiques.
Des cher­cheurs de l’ISTerre révèlent avec une équipe inter­na­tio­nale com­ment les séismes façonnent le relief de la Terre

FIL INFO – Une équipe internationale de scientifiques dont des chercheurs de l'Institut des sciences de la Terre de Grenoble (ISTerre) lient pour la première Lire plus

Risque nucléaire : réac­teur gre­no­blois, guerre en Ukraine… faut-il d’ur­gence se pro­cu­rer de l’iode stable ?

DÉCRYPTAGE - Alors que la guerre en Ukraine se prolonge, de nombreuses inquiétudes se font jour au sujet du risque nucléaire. Ce qui soulève, depuis Lire plus

Flash Info

|

28/06

9h18

|

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin