La gratuité pour l'accès au Muséum de Grenoble s'appliquera à partir du 23 mai 2023. Seules les visites guidées resteront payantes (mais à un tarif plus avantageux qu'auparavant). © Martin de Kerimel - Place Gre'net

La Ville de Grenoble étend la gra­tuité de ses musées dans une logique de défense des droits culturels

La Ville de Grenoble étend la gra­tuité de ses musées dans une logique de défense des droits culturels

EN BREF – Après l’an­nonce, voici la confir­ma­tion. L’accès à la col­lec­tion per­ma­nente du Musée de Grenoble, au Muséum et au Musée Stendhal sera gra­tuit à comp­ter du 23 mai 2023. La Ville met éga­le­ment en place de nou­velles grilles tari­faires au Conservatoire et au Théâtre muni­ci­pal de Grenoble.

Lucille Lheureux, adjointe aux Cultures, y voit « un pas de plus en faveur des droits cultu­rels ». L’extension de la gra­tuité dans les musées gérés par la Ville doit per­mettre, selon l’é­lue gre­no­bloise, d’al­ler « contre des siècles de déter­mi­nisme social ».

A comp­ter du 23 mai, l’ac­cès au Muséum de Grenoble et à l’en­semble de ses ani­ma­tions sera donc libre pour tous. Seules les visites gui­dées res­te­ront payantes, à hau­teur de 3 euros par per­sonne (contre 8 précédemment).

Pour Lucille Lheureux et Laura Pfister, adjointes aux Cultures et à l'Égalité des droits, la gratuité doit permettre d'aller contre "<em data-lazy-src=

Idem pour ce qui concerne le Musée Stendhal, « objet d’une atten­tion renou­ve­lée » et dont les horaires d’ou­ver­ture ont été modi­fiés en novembre 2022. Si l’é­ta­blis­se­ment res­tera un lieu consa­cré à l’oeuvre du grand écri­vain, Lucille Lheureux indique qu’il valo­ri­sera aussi « le patri­moine sten­dha­lien conservé à Grenoble ». Ce dans une logique d’at­trac­ti­vité touristique.

Une gra­tuité par­tielle au Musée de Grenoble

Révéler le patri­moine local : c’est aussi l’in­ten­tion qui pré­vaut pour le Musée de Grenoble. Sa col­lec­tion per­ma­nente sera ainsi en accès libre à par­tir du 23 mai. « C’est impor­tant d’ac­cueillir des enfants qui des­sinent devant un tableau de Gauguin et de per­mettre aux adultes de venir voir plu­sieurs fois une œuvre de Soulages », estime Lucile Lheureux. La sup­pres­sion du tarif d’en­trée doit « enle­ver de la com­plexité dans la tête des gens ». Objectif : « Qu’ils n’aient rien d’autre à pen­ser qu’à leur propre res­senti ».

La gratuité ne sera que partielle au Musée de Grenoble. Elle concernera principalement l'accès à sa très riche collection permanente. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

La gra­tuité ne sera que par­tielle au Musée de Grenoble. Elle concer­nera prin­ci­pa­le­ment l’ac­cès à sa très riche col­lec­tion per­ma­nente. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Les recettes de billet­te­rie du Musée – entre 300 et 600 000 euros par an – res­tant net­te­ment infé­rieures à son bud­get (4,4 mil­lions), la Ville adopte une nou­velle grille tari­faire propre à l’é­ta­blis­se­ment afin de main­te­nir l’é­qui­libre glo­bal. La plus “grosse” de ses deux expo­si­tions tem­po­raires annuelles sera ainsi acces­sible au plein tarif de 14 euros (sur la tota­lité de sa durée). Le tarif réduit, fixé à 7 euros, sera quant à lui étendu à tous les Grenoblois.

Les gra­tui­tés pré­exis­tantes ? Maintenues, y com­pris le pre­mier dimanche de chaque mois. Périodiquement, le Musée conti­nuera par ailleurs de pré­sen­ter une par­tie de ses col­lec­tions hors les murs (dans le réseau des biblio­thèques muni­ci­pales, par exemple).

Du neuf aussi au Théâtre muni­ci­pal et au Conservatoire

La Ville sou­haite que tous les publics – notam­ment les jeunes – « s’ap­pro­prient mieux le Théâtre muni­ci­pal ». D’où un tarif à 8 euros pour les 13 – 17 ans.

Au Conservatoire, elle met en place « une tari­fi­ca­tion encore plus soli­daire », en dou­blant le nombre de béné­fi­ciaires d’un ensei­gne­ment gra­tuit toute l’an­née. Les élèves gre­no­blois dont le quo­tient fami­lial est infé­rieur à 400 n’au­ront plus de frais de sco­la­rité à payer. Une réduc­tion est pré­vue pour d’autres dès la ren­trée 2023. Une légère aug­men­ta­tion concer­nera en revanche les familles aux reve­nus les plus élevés.

Martin de Kerimel

Auteur

2 réflexions sur « La Ville de Grenoble étend la gra­tuité de ses musées dans une logique de défense des droits culturels »

  1. Ravie de cette gra­tuité + des bourses étude au conser­va­toire. Effectivement ce » déter­mi­nisme » social ram­pant est hélas tenace et c’est bien le rôle d’une col­lec­ti­vité publique de l’at­té­nuer . Et si 11lusees du départ étaient déjà gra­tuits ce n’est que ds la conti­nuité t bien entendu qu’une gra­tuité c’est lié à une bonne ges­tion ici par la ville, car » l’é­tat c’est nous et au final c’est nous qu’on paye » mais en fonc­tion de etc ..
    Bravo pour votre article objec­tif, et merci.

    sep article
  2. J’adore les grandes décla­ra­tions de notre génia­lis­sime adjointe aux cultures et à la décul­tu­ra­tion, qui est aussi tenan­cière d’un enthou­sias­mant com­merce de couches bébé.
    Sur ce coup là, je suis mal­gré tout un peu déçu qu’elle se contente de mettre fin à « des siècles de déter­mi­nisme social », certes à elle seule mais en oubliant néan­moins de rap­pe­ler que la culture, la vraie, sert à « don­ner de la joie, du sens et de l’es­poir face aux défis socié­taux et climatiques. »
    https://​twit​ter​.com/​L​u​c​i​l​l​e​L​h​e​u​r​e​u​x​/​s​t​a​t​u​s​/​1​2​8​7​0​3​6​4​2​4​9​8​2​7​9​4​242

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vincent Fristot, Lucille Lheureux, Éric Piolle, Antoine Back et Salima Djidel ont présenté le 27 janvier 2023 le bouclier social et climatique de la Ville de Grenoble financé par la hausse de la taxe foncière. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

FOCUS - Trois jours avant le conseil municipal du 30 janvier, la Ville de Grenoble a apporté des précisions sur le budget 2023 et la Lire plus

Une scène unique accueillera les concerts du Cabaret Frappé 2023, au Jardin de ville de Grenoble, à partir du 9 juillet. © Auriane Poillet - Ville de Grenoble
Cabaret frappé 2023 : dix-sept concerts gra­tuits au Jardin de ville de Grenoble

ÉVÉNEMENT – L'édition 2023 du Cabaret frappé, emblématique festival autour des musiques actuelles porté par la municipalité grenobloise, se déroulera au Jardin de ville du Lire plus

Bourse d’é­tude de la Ville de Grenoble : le conser­va­toire compte désor­mais 26 élèves boursiers

FIL INFO — En cette deuxième année de mise en place du dispositif de bourse d'étude pour l'entrée au conservatoire, l'établissement compte 26 élèves boursiers. Lire plus

Musée Dauphinois
Le Musée dau­phi­nois expose des pho­tos Instagram… du Musée dau­phi­nois, “sous toutes ses coutures”

EN BREF – Cela peut étonner : sur l'un de ses murs intérieurs, le Musée dauphinois accueille jusqu'en septembre 2023 une exposition de photos Instagram, Lire plus

Garde nationale de campagne, défilant devant le maire - François-Auguste Biard (1836) - Coll. Musée de l’Armée (Paris)
La Tronche : le Musée Hébert rend hom­mage au peintre François-Auguste Biard, éton­nant obser­va­teur de son temps

ÉVÉNEMENT – Du neuf au Musée Hébert : jusqu'au 4 septembre 2023, l'établissement tronchois présente le travail du peintre François-Auguste Biard (1799-1882). Une exposition originale, Lire plus

Le collectif pour le gratuité des transports s'allie à Alternatiba et Grenoble citoyenne pour lancer une nouvelle campagne
Le col­lec­tif pour la gra­tuité des trans­ports se remo­bi­lise avec le sou­tien d’Alternatiba et Grenoble citoyenne

FOCUS - Le collectif pour la gratuité des transports en commun s'allie à Alternatiba Grenoble et Grenoble citoyenne pour lancer une nouvelle campagne en faveur Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !