Exposition De Picasso à Warhol © Musée de Grenoble / Jean-Luc Lacroix

“Musées en fête” : mieux qu’une simple nuit, un week-end com­plet pour faire le plein de culture

“Musées en fête” : mieux qu’une simple nuit, un week-end com­plet pour faire le plein de culture

ÉVÉNEMENT – Samedi 13 et dimanche 14 mai, plus de cin­quante éta­blis­se­ments cultu­rels isé­rois par­ti­cipent à “Musées en fête”. La mani­fes­ta­tion déploie un très riche pro­gramme d’a­ni­ma­tions. Visites gui­dées, ate­liers, jeux et spec­tacles… sur l’en­semble du ter­ri­toire ou presque, petits et grands auront lar­ge­ment de quoi “pra­ti­quer la culture” autrement.

Le pré­sident du Département de l’Isère Jean-Pierre Barbier ne manque aucune occa­sion de le rap­pe­ler : l’ac­cès aux musées dépar­te­men­taux est libre et gra­tuit pour tous. La Nuit euro­péenne des musées, qui s’ins­talle sur un week-end com­plet, les 13 et 14 mai sous l’in­ti­tulé “Musées en fête”, offre l’oc­ca­sion de les (re)découvrir. Mais aussi, un peu par­tout, de prendre part à des temps forts exceptionnels.

L’idée est en effet de pro­po­ser au public des acti­vi­tés qui sortent les éta­blis­se­ments de leur quo­ti­dien. Le plus dur sera fina­le­ment de choi­sir… Car l’é­di­tion 2023 se déroule dans 53 des 70 éta­blis­se­ments isérois.

Le week-end 'Musées en fête' est aussi une parfaite occasion de découvrir les abords des établissements isérois, qui peuvent parfois être visités (comme ici au Musée Hébert, à La Tronche).

Le week-end “Musées en fête” est aussi une par­faite occa­sion de visi­ter les abords des éta­blis­se­ments isé­rois (comme ici au Musée Hébert, à La Tronche). © Jean-Sébastien Faure

« De for­mi­dables ambas­sa­deurs de la culture de proxi­mité, grâce aux ani­ma­tions à des­ti­na­tion de tous les publics et leurs expo­si­tions de qua­lité, ainsi qu’à la grande diver­sité de leurs col­lec­tions », d’a­près Jean-Pierre Barbier.

Une plon­gée dans les expo­si­tions des musées… et des mys­tères à résoudre !

Musées en fête”, c’est d’a­bord l’op­por­tu­nité de voir ou revoir les expo­si­tions déjà en cours. Dans les musées dépar­te­men­taux, bien sûr, mais pas seule­ment. Exemple : à Grenoble, le Musée de l’Ancien Évêché arpente le monde car­tu­sien autour de sa grande expo­si­tion “Chartreuses, dans le silence et la soli­tude”. Un monde habi­tuel­le­ment clos dont quelques secrets sont dévoi­lés à tra­vers une expo­si­tion qui pré­sente les cartes anciennes des monastères.

L'une des oeuvres les plus insolites à (re)découvrir lors de 'Musées en fête" : celle du typographe Julien Priez, au Centre du graphisme (Échirolles). © Martin de Kerimel - Place Gre'net

L’une des œuvres les plus inso­lites à (re)découvrir lors de “Musées en fête” : celle du typo­graphe Julien Priez, au Centre du gra­phisme (Échirolles). © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Autre uni­vers : au Centre du gra­phisme (Échirolles), une visite gui­dée de “Boogy Show” per­met­tra de mesu­rer l’im­por­tance de l’œuvre du typo­graphe Julien Priez, dont les admi­ra­teurs saluent la quête quasi-obses­sion­nelle pour le des­sin de lettres. Dans la logique patri­mo­niale, le public peut aussi choi­sir d’al­ler voir ce qui se passe du côté de La Mure. Le Musée Matheysin a choisi de réflé­chir au temps et, pour ce faire, pré­sente les hor­loges monu­men­tales de ses col­lec­tions. Des pièces fragiles.

Envie de par­ti­ci­per plus acti­ve­ment à la fête ? Ce sera pos­sible. Le public fami­lial a ainsi la pos­si­bi­lité de se consa­crer… à des enquêtes. Le Musée Hector-Berlioz (La Côte Saint-André) en ima­gine une autour d’os­se­ments humains décou­verts dans son jar­din. Le Musée Mainssieux de Voiron, lui, invite petits et grands enfants à per­cer le mys­tère d’un cam­brio­lage. Des comé­diens s’as­so­cie­ront à l’é­quipe de détec­tives ama­teurs réunie pour l’occasion.

Des ate­liers pour pra­ti­quer, des spec­tacles pour se détendre

Ailleurs, pas ques­tion de faire chauf­fer son cer­veau. “Musées en fête” pro­pose en revanche d’u­ti­li­ser ses mains. La Maison Bergès, qui expose des œuvres en papier, invite ainsi cha­cun à s’i­ni­tier aux sub­ti­li­tés de l’o­ri­gami. Pour l’oc­ca­sion, l’é­ta­blis­se­ment s’est asso­cié avec Wakiko Tsuboi, pro­fes­seure de l’Université inter-âges du Dauphiné et spé­cia­liste de cet art tra­di­tion­nel. Le Musée (vien­nois) de l’Industrie tex­tile compte, lui aussi, trans­mettre un peu de son savoir ances­tral, en appre­nant à car­der, filer et tis­ser, avant de décou­vrir les machines.

Arpenter les musées, c'est aussi l'occasion de découvrir de très belles expositions permanentes. Exemple ici : celle du Musée de Grenoble. © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Arpenter les musées, c’est aussi l’oc­ca­sion de décou­vrir de très belles expo­si­tions per­ma­nentes. Exemple ici : celle du Musée de Grenoble. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Il n’est bien sûr pas inter­dit de pré­fé­rer… ne rien faire du tout. Ou alors sim­ple­ment d’as­sis­ter à des spec­tacles en fin de la semaine. Une ving­taine d’a­ni­ma­tions sont au pro­gramme. Le Musée de la Révolution fran­çaise (Vizille) a ainsi prévu une déam­bu­la­tion musi­cale entre ses murs, celui de la Résistance et de la Déportation (Grenoble) une autre, en com­pa­gnie de clowns.

Au Musée du Trièves, c’est avec la com­pa­gnie Golem Théâtre que le public a ren­dez-vous. L’occasion de décou­vrir La Guerre des sala­mandres, une œuvre jouée plu­sieurs fois à par­tir du ven­dredi 12 mai au soir. Le Musée de Grenoble, quant à lui, annonce un concert des chœurs du Conservatoire, pla­cés sous la direc­tion de Pascal Adoumbou. Un spec­tacle orga­nisé par les béné­voles de l’as­so­cia­tion Musée en musique.

L’opportunité de visi­ter les musées à des heures inhabituelles

Au cœur de l’é­vé­ne­ment, “Musées en fête” reste par ailleurs fidèle à sa voca­tion pre­mière : ouvrir les lieux cultu­rels sur des horaires éten­dus. 29 des éta­blis­se­ments res­te­ront ainsi acces­sibles en soi­rée. Samedi 23, le Muséum de Grenoble pro­pose même La Nuit sau­vage, un film sur la bio­di­ver­sité. Autre option : faire durer le plai­sir d’un jeu de pistes autour des tableaux de François-Auguste Biard visibles au Musée Hébert (La Tronche).

Plus en alti­tude, la Maison du patri­moine de Villard-de-Lans compte pro­po­ser Mot de passe, un jeu de début de soi­rée, en com­pa­gnie d’Estelle l’a­ven­tu­rière. Une ver­sion isé­roise de Lara Croft, l’hé­roïne du jeu vidéo Tomb Raider, d’a­près nos informations.

Dans les musées, la culture n'est pas qu'une question d'arts. Au Muséum de Grenoble, par exemple, on s'intéressera à la biodiversité grâce à l'exposition "Nos voisins les vivants". © Martin de Kerimel - Place Gre'net

Dans les musées, la culture n’est pas qu’une ques­tion d’arts. Au Muséum de Grenoble, par exemple, on peut s’in­té­res­ser à la bio­di­ver­sité grâce à l’ex­po­si­tion “Nos voi­sins les vivants”. © Martin de Kerimel – Place Gre’net

Soucieux de ne rien rater ? En amont des nom­breux évé­ne­ments pré­vus, il est pos­sible pour cha­cun de construire son pro­gramme “sur mesure”. Pour cela, plu­sieurs sources : le site dédié du Département de l’Isère ou celui de l’Office de tou­risme de Grenoble, notam­ment. Dans l’i­dée d’al­ler encore plus loin, il est aussi pos­sible de consul­ter les infor­ma­tions du minis­tère de la Culture.

[Crédit de la photo de Une : Jean-Luc Lacroix – Musée de Grenoble]

Martin de Kerimel

Auteur

Une réflexion sur « “Musées en fête” : mieux qu’une simple nuit, un week-end com­plet pour faire le plein de culture »

  1. Toutes ces oeuvres dans les musées sont vieilles et dépas­sées alors que la génia­lis­sime ajointe aux cultures et à la décul­tu­ra­tion (éga­le­ment tenan­cière d’un enthou­sias­mant maga­sin de couches bébés sur le cours Berriat) a annoncé l’ar­ri­vée des temps nouveaux :
    « La poli­tique cultu­relle vise à libé­rer les ima­gi­naires des visions patriar­cales, capitalistes… »
    https://​www​.petit​-bul​le​tin​.fr/​g​r​e​n​o​b​l​e​/​a​r​t​i​c​l​e​-​7​2​1​3​2​-​L​u​c​i​l​l​e​+​L​h​e​u​r​e​u​x​+​p​r​e​s​e​n​t​e​+​s​o​n​+​p​r​o​j​e​t​+​d​e​+​p​o​l​i​t​i​q​u​e​+​c​u​l​t​u​r​e​l​l​e​+​2​022 – 2026.html

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Garde nationale de campagne, défilant devant le maire - François-Auguste Biard (1836) - Coll. Musée de l’Armée (Paris)
La Tronche : le Musée Hébert rend hom­mage au peintre François-Auguste Biard, éton­nant obser­va­teur de son temps

ÉVÉNEMENT – Du neuf au Musée Hébert : jusqu'au 4 septembre 2023, l'établissement tronchois présente le travail du peintre François-Auguste Biard (1799-1882). Une exposition originale, Lire plus

Le Musée Hébert de La Tronche cambriolé dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 janvier, avec vol de bijoux historiques
Le Musée Hébert de La Tronche cam­briolé dans la nuit du 21 au 22 jan­vier 2023, avec vol de bijoux historiques

FLASH INFO - Si les voleurs se sont montrés (relativement) discrets, la nouvelle fait grand bruit jusque dans les médias nationaux. Dans la nuit du Lire plus

Avec 'Chartreuses', le Musée de l'Ancien Évêché expose 31 toiles monumentales pour raconter l'histoire de l'ordre des chartreux. Une porte ouverte sur presque mille ans d'histoire. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Chartreuses : le musée de l’Ancien Évêché (re)plonge dans le monde mys­té­rieux des monastères

EN BREF - À Grenoble, le musée de l'Ancien Évêché ouvre, jusqu'au 3 septembre 2023, les portes de lieux généralement interdits au public. 'Chartreuses', sa Lire plus

La nouvelle exposition du Muséum de Grenoble offre un vaste panorama du vivant dans tous les écosystèmes. © Martin de Kerimel – Place Gre’net
Nos Voisins les vivants : une expo­si­tion du Muséum de Grenoble pour mieux com­prendre les écosystèmes

FOCUS - Jusqu'au 27 août 2023, l'exposition du Muséum de Grenoble intitulée Nos Voisins les vivants replace l'humain dans son cadre naturel. De quoi permettre Lire plus

"Un chantier déchiffré": le Musée Champollion dévoile les coulisses de sa création à travers sa nouvelle exposition
« Un chan­tier déchif­fré » : le Musée Champollion dévoile les cou­lisses de sa créa­tion à tra­vers sa nou­velle exposition

ÉVÉNEMENT - Le Musée Champollion de Vif accueille, depuis le vendredi 21 octobre 2022, l'exposition "Un chantier déchiffré". Une exposition consacrée aux travaux qui ont Lire plus

Virginia Alfonso Calace célèbre avec bonheur les 25 ans de sa galerie du Losange. Elle expose actuellement les œuvres d'artistes confirmés et de certains de ses élèves. © Martin de Kerimel - Place Gre'net
Grenoble : la gale­rie du Losange célèbre joyeu­se­ment son quart de siècle avec une expo­si­tion rétrospective

ÉVÉNEMENT - La galerie grenobloise du Losange a vingt-cinq ans. Jusqu'au 3 juin 2023, Virginia Alfonso Calace, sa propriétaire, célèbre l'événement en exposant les œuvres Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !