Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?

Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de 19 coups de cou­teau, son com­pa­gnon mis en exa­men et écroué

EN BREF – Une jeune femme de 22 ans a été décou­verte gra­ve­ment bles­sée après avoir reçu 19 coups de cou­teau, mer­credi 1er février 2023, dans un appar­te­ment situé dans le quar­tier du Village olym­pique, à Grenoble. Elle a été trans­por­tée en urgence abso­lue au CHU Grenoble-Alpes mais son pro­nos­tic vital n’est plus engagé. Désigné comme le prin­ci­pal sus­pect, le com­pa­gnon de la vic­time, âgé de 24 ans, a été inter­pellé peu après les faits. Mis en exa­men pour ten­ta­tive de meurtre, ven­dredi 3 février, il a été placé en déten­tion provisoire.

[Article publié le 1er février 2023 à 17 h 34 et mis à jour le 3 février 2023 à 17 h 55] Ce sont les poli­ciers gre­no­blois, arri­vés en pre­mier sur les lieux, qui ont fait la triste décou­verte. Selon Le Dauphiné libéré, une femme de 22 ans a été retrou­vée « gisant dans un bain de sang », griè­ve­ment bles­sée de mul­tiples coups de cou­teau, mer­credi 1er février 2023, peu avant 12 h 30, dans un appar­te­ment situé rue Claude-Kogan, dans le quar­tier du Village olym­pique, à Grenoble. Une infor­ma­tion confir­mée par le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant.

Grenoble : une femme grièvement blessée à coups de couteau

Les faits se sont pro­duits dans un immeuble situé au 23 rue Claude-Kogan, dans le quar­tier du Village olym­pique. © Google Maps (cap­ture d’écran)

La jeune femme avait été « poi­gnar­dée à 19 reprises », pré­cise le magis­trat, rece­vant « plu­sieurs coups de cou­teau por­tés à la gorge », d’a­près le quo­ti­dien régio­nal. D’abord secou­rue par les poli­ciers, qui lui ont pro­di­gué les pre­miers soins, elle a été prise en charge par les sapeurs-pom­piers et le Samu, qui ont réussi à stop­per l’hémorragie.

Le com­pa­gnon de la jeune femme rapi­de­ment iden­ti­fié et arrêté dans le quartier

La vic­time a ensuite été conduite, en état d’ur­gence abso­lue, au CHU Grenoble-Alpes où elle a été admise au ser­vice de décho­cage. Peu d’in­for­ma­tions ont fil­tré depuis mais le pro­cu­reur a indi­qué mer­credi, en début d’a­près-midi, que « l’é­tat de la vic­time [était] stable à [sa] connais­sance ».

La vic­time a été trans­por­tée en urgence abso­lue au CHU Grenoble-Alpes, où elle a été admise au ser­vice de décho­cage, mais son état s’est sta­bi­lisé et son pro­nos­tic vital n’é­tait plus engagé ce ven­dredi 3 février 2023. © CHU Grenoble-Alpes – ser­vice communication

Un sus­pect a rapi­de­ment été dési­gné et iden­ti­fié. Il s’a­git du com­pa­gnon de la jeune femme, qui ne vivait cepen­dant pas avec elle, selon Éric Vaillant. La police a aus­si­tôt lancé des recherches dans le quar­tier afin de retrou­ver cet homme de 24 ans, qui a fina­le­ment pu être loca­lisé et inter­pellé, vers 13 heures, par une équipe de la bri­gade anti­cri­mi­na­lité (Bac).

« Le mis en cause est en garde à vue », confirme le magis­trat. Les enquê­teurs de la Sûreté dépar­te­men­tale et le ser­vice local de police tech­nique et scien­ti­fique se sont par ailleurs ren­dus sur place pour pro­cé­der aux pre­mières consta­ta­tions, ajoute Le Dauphiné libéré.

« Il recon­naît être l’au­teur des coups de cou­teau mais conteste l’in­ten­tion homicide »

Déféré devant une juge d’ins­truc­tion, au terme de sa garde à vue, le sus­pect a été mis en exa­men pour « ten­ta­tive de meurtre sur conjoint », ven­dredi 3 février, et placé en déten­tion pro­vi­soire. « Il recon­naît être l’au­teur des coups de cou­teau sur sa com­pagne mais conteste l’in­ten­tion homi­cide », indique le procureur.

Quant à la vic­time, celle-ci « reste très faible mais son pro­nos­tic vital n’est plus engagé », assure Éric Vaillant. La jeune femme a d’ailleurs pu être briè­ve­ment enten­due par les enquê­teurs. Lesquels devront déter­mi­ner le déroulé de cette scène d’une rare vio­lence ainsi que le mobile de la ten­ta­tive de fémi­ni­cide. Selon les pre­miers élé­ments, l’homme aurait avoué avoir agi sous le coup de la jalousie.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La Coordination féministe organise des rencontres à Grenoble. Panneau rose Le patriarcat tue tous les jours © Osez le féminisme 38
Les fémi­nistes en cam­pagne pour la recon­nais­sance du féminicide

L'association Osez le féminisme ! organise des actions de sensibilisation, ces 21 et 22 novembre, dans les rues de Grenoble. Objectif : faire reconnaître le Lire plus

La Métropole de Grenoble lance la deuxième édition de son cycle de conférences féministes
Journée contre les vio­lences faites aux femmes : une cam­pagne de la Métro signée Petite Poissone

EN BREF - Alors que le vendredi 25 novembre 2022 marque une nouvelle Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, la Métropole de Lire plus

Voiron : Une femme vio­lée puis gra­ve­ment brû­lée par deux hommes à son propre domicile

FLASH INFO – Une femme de 43 ans a été violée puis gravement brûlée, chez elle, par deux hommes avec lesquels elle avait passé la Lire plus

Martine Comte, présidente du Codase, Eric Vaillant, procureur, Anne Auclair, présidente du tribunal judiciaire, Martine Kohly, vice-présidente du Département en charge de l’enfance, de la famille, de la jeunesse et des sports, et Pierre Bejjaji, conseiller métropolitain délégué à la prévention de la délinquance et à la prévention spécialisée, ont signé, le 15 décembre 2021, au Codase, deux conventions pour la mise en œuvre de stages de responsabilisation pour les auteurs de violences conjugales et les parents défaillants. © Manuel Pavard – Place Gre’net
Grenoble : La jus­tice peut désor­mais impo­ser des stages de res­pon­sa­bi­li­sa­tion pour les auteurs de vio­lences conju­gales et les parents défaillants

FOCUS - Deux conventions pour la mise en œuvre de stages de responsabilité parentale et de responsabilisation du conjoint violent ont fait l'objet d'une signature Lire plus

Pour Eric Vaillant, procureur à Grenoble, le trafic de stupéfiants a pris une telle ampleur qu'il est impossible à éradiquer.
Violences conju­gales : le pro­cu­reur de Grenoble tape du poing sur la table pour récla­mer plus de moyens

  FOCUS - Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Meurtre dans une rési­dence étu­diante à Corenc : la com­pagne du tren­te­naire tué à l’arme blanche mise en exa­men et écrouée

FLASH INFO - Le corps sans vie d'un homme de 35 ans a été retrouvé dans son appartement, vendredi 7 octobre 2022, dans une résidence Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !