Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures

Meurtre dans une rési­dence étu­diante à Corenc : la com­pagne du tren­te­naire tué à l’arme blanche mise en exa­men et écrouée

Meurtre dans une rési­dence étu­diante à Corenc : la com­pagne du tren­te­naire tué à l’arme blanche mise en exa­men et écrouée

FLASH INFO – Le corps sans vie d’un homme de 35 ans a été retrouvé dans son appar­te­ment, ven­dredi 7 octobre 2022, dans une rési­dence étu­diante de Corenc (Isère). Le tren­te­naire, décédé depuis plu­sieurs jours, avait reçu de mul­tiples coups de cou­teau. Interpellée ce mer­credi 12 octobre, la com­pagne de la vic­time, âgée de 26 ans, a été mise en exa­men pour « meurtre par conjoint » et pla­cée en déten­tion pro­vi­soire ce vendredi.

[Article publié le 11 octobre à 18 h 41, mis à jour le samedi 15 octobre 2022 à 1 h 30] Le corps sans vie d’un homme de 35 ans, poi­gnardé à plu­sieurs reprises, a été retrouvé, ven­dredi 7 octobre 2022, dans son loge­ment d’une rési­dence étu­diante, à Corenc, a révélé Le Dauphiné libéré, mardi 11 octobre. Une infor­ma­tion confir­mée le même jour par le pro­cu­reur de la République de Grenoble Éric Vaillant, qui annonce, ce ven­dredi 14 octobre, la mise en exa­men et l’in­car­cé­ra­tion de la com­pagne de la victime.

© Google Maps (capture d'écran)

Le corps de la vic­time a été retrouvé dans un loge­ment de la rési­dence étu­diante du Charmeyran, sur les hauts de Corenc. © Google Maps (cap­ture d’écran)

Ce sont les gen­darmes et les sapeurs-pom­piers qui ont fait la macabre décou­verte. Le grou­pe­ment de gen­dar­me­rie de l’Isère avait été alerté ven­dredi der­nier, en milieu de jour­née, par le frère de la vic­time, inquiet de ne plus avoir de nou­velles du tren­te­naire, qui ne répon­dait plus à ses appels et mes­sages depuis plu­sieurs jours.

Des traces de lutte et de sang dans l’ap­par­te­ment et un cou­teau au pied du corps

Devant ce silence « très inha­bi­tuel », relate le quo­ti­dien régio­nal, les gen­darmes ont décidé d’ef­fec­tuer une « véri­fi­ca­tion de rou­tine ». Ils se sont donc ren­dus chez cet homme, qui occu­pait une chambre dans la rési­dence étu­diante du Charmeyran, sur les hau­teurs de Corenc. Mais en frap­pant à la porte, ils n’ont eu aucun signe de vie appa­rent. Personne n’est venu leur ouvrir.

Corenc : un homme poignardé à mort dans une résidence étudiante. Pompiers illustration (c) Elias Muhlstein - Place Gre'net

Sollicités par les gen­darmes, les sapeurs-pom­piers sont inter­ve­nus pour ouvrir la porte de l’ap­par­te­ment. (illus­tra­tion) © Elias Muhlstein – Place Gre’net

Appelés en ren­fort, les sapeurs-pom­piers ont immé­dia­te­ment ouvert la porte, avant de péné­trer dans le loge­ment où ils ont décou­vert le corps du tren­te­naire gisant sur le sol et visi­ble­ment décédé depuis plu­sieurs jours. Et ce, dans un appar­te­ment sens des­sus des­sous, avec « des traces de lutte (…), des objets ren­ver­sés sur le sol et des traces san­glantes sur les murs », décrit Le Dauphiné libéré. Mais aussi « un cou­teau au pied du cadavre », indique le procureur.

Selon l’au­top­sie, l’homme a été tué de plu­sieurs coups de couteau

Le par­quet de Grenoble a alors ouvert une enquête pour meurtre, confiée à la bri­gade de recherches de la gen­dar­me­rie de Meylan, qui a aus­si­tôt bou­clé les lieux. Le méde­cin légiste appelé sur les lieux a immé­dia­te­ment « relevé sur le corps plu­sieurs coups de cou­teau », pré­cise le magistrat.

L’autopsie réa­li­sée le len­de­main a quant à elle mis en évi­dence « de mul­tiples coups por­tés avec cou­teau dont cer­tains mor­tels, d’autres de défense », ajoute Éric Vaillant. Quid du mobile ? Très vite, les gen­darmes mey­la­nais en sont venus à soup­çon­ner la com­pagne de la vic­time, qui a rapi­de­ment été recherchée.

« Elle a reconnu les faits mais indique avoir agi en légi­time défense, thèse que le nombre de coups por­tés et cer­tains témoi­gnages conduisent à infir­mer. »

La jeune femme, âgée de 26 ans, a fina­le­ment été inter­pel­lée, ce mer­credi 12 octobre, et pla­cée en garde à vue. « Elle a reconnu les faits mais indique avoir agi en légi­time défense, thèse que le nombre de coups por­tés et cer­tains témoi­gnages conduisent à infir­mer », explique le pro­cu­reur de la République.

Déférée devant une juge d’ins­truc­tion de Grenoble, ce ven­dredi 14 octobre, la sus­pecte a été mise en exa­men pour « meurtre par conjoint ». Elle a ensuite été pla­cée en déten­tion provisoire.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Vol de chèques-vacances au COS de Grenoble: les agents ne seront pas lésés, assure Pierre Mériaux
Un jeune homme de 24 ans retrouvé mort dans une rési­dence étu­diante à Echirolles, la piste cri­mi­nelle privilégiée

FLASH INFO - Le corps sans vie d'un jeune homme de 24 ans, de nationalité kenyane, a été découvert dans un logement d'une résidence étudiante Lire plus

Deux hommes soupçonnés de proxénétisme interpellés à Grenoble
Saint-Martin-le-Vinoux : un tren­te­naire mor­tel­le­ment poi­gnardé, l’homme qu’il héber­geait interpellé

FLASH INFO - Un homme de 30 ans a été tué à l'arme blanche, ce samedi 12 mars 2022 au soir, dans son appartement, à Lire plus

Palais de justice de Grenoble, février 2020 © Ambre Croset
Grenoble : un homme condamné à 16 ans de pri­son pour avoir tué un jeune de 19 ans de 90 coups de couteau

FLASH INFO - Après trois jours de procès, un homme de 21 ans a été condamné, ce mercredi 23 mars 2022, à 16 ans de Lire plus

Deux personnes blessées, par arme à feu et arme blanche, place Saint-Bruno à Grenoble mercredi 3 août
Deux per­sonnes bles­sées, par arme à feu et arme blanche, place Saint-Bruno à Grenoble mer­credi 3 août

FLASH INFO - La direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et le parquet de Grenoble signalent des faits de "violences volontaires en réunion" survenus Lire plus

Les cinq corps ont été retrouvés dans un appartement de cet immeuble, situé au 5 allée des Frênes, dans le quartier de la Villeneuve. © Google Street View (capture d'écran)
Grenoble : une mère et ses quatre enfants retrou­vés morts dans un appar­te­ment à La Villeneuve

EN BREF - Les corps sans vie et en décomposition d'une femme de 39 ans et de ses quatre enfants (trois garçons et une fille) Lire plus

Contrôle policier nocturne. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Règlement de comptes à Grenoble : un corps cal­ciné décou­vert dans une voi­ture cri­blée de balles et incen­diée quar­tier Teisseire

FLASH INFO - Ce jeudi 15 juillet 2021, vers 4 h 20, les policiers de la sureté départementale ont découvert dans le quartier Teisseire de Lire plus

Flash Info

|

02/12

9h15

|

|

02/12

8h06

|

|

01/12

18h57

|

|

01/12

17h21

|

|

30/11

12h11

|

|

30/11

9h58

|

|

30/11

0h38

|

|

29/11

17h12

|

|

29/11

12h00

|

|

28/11

10h48

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 48 : « Le chauf­fage au cœur des débats à Grenoble »

Flash info| Des « coups de pouce mobi­lité » en décembre sur Grenoble, avec gra­tuité des trans­ports en com­mun deux samedis

Société| Affaire Marie-Thérèse Bonfanti : le crâne décou­vert à La Buissière, sur les lieux indi­qués par le sus­pect du meurtre, est bien celui de la mère de famille disparue

Agenda

Je partage !