MC2, Saint-Martin-d'Hères, Actis... Ces institutions qui sanctionnent ou boycottent Place Gre'net

MC2, Actis, Ville de Saint-Martin-d’Hères… Ces ins­ti­tu­tions qui exercent des repré­sailles envers Place Gre’net

MC2, Actis, Ville de Saint-Martin-d’Hères… Ces ins­ti­tu­tions qui exercent des repré­sailles envers Place Gre’net

TRIBUNE – Pénaliser Place Gre’net pour avoir rap­porté de simples faits ou débats. C’est ce qui s’est pro­duit, en cou­lisses, durant cette année 2022… tout comme en 2021. La MC2 a ainsi cassé un contrat de publi­cité suite à un article sur son nou­veau direc­teur. Le maire de Saint-Martin-d’Hères a annulé une com­mande com­mer­ciale sans motif, vexé sans doute par nos articles rela­tant les débats sur le centre Neyrpic. Quant au bailleur social Actis, il nous a boy­cot­tés durant plus d’un an pour cause de curio­sité mal pla­cée, avant de recom­men­cer à nous envoyer des com­mu­ni­qués… au compte-gouttes. Petit retour sur ces pra­tiques peu relui­santes allant à l’en­contre des valeurs affichées.

« Vous avez vu ce que vous avez écrit ? On n’a rien à faire ensemble ! » Voici ce qu’une per­sonne res­pon­sable de la direc­tion de la MC2 a répondu à un sala­rié de Place Gre’net qui repre­nait contact avec la salle de spec­tacles, dans le cadre de la cam­pagne de publi­cité pré­vue et signée quelques mois aupa­ra­vant. Mais entre-temps, la direc­tion avait changé… Et n’a­vait visi­ble­ment pas appré­cié notre article à son sujet.

La MC2 de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

La MC2 de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Si le sujet est qua­si­ment tabou, les pres­sions exer­cées sur les médias via les com­mandes d’en­carts de com­mu­ni­ca­tion sont cou­rantes. Des méthodes révé­la­trices d’une confu­sion de la part de cer­tains entre infor­ma­tion et com­mu­ni­ca­tion et fai­sant peu de cas de la liberté de la presse.

Place Gre’net n’a jamais cédé à quoi que ce soit mais subit par­fois, après coup, des sup­pres­sions ou des arrêts de com­mandes liés à sa liberté de ton. Comme en 2017, avec la Ville de Grenoble, suite à des articles qui avaient déplu. Une situa­tion qui s’est tou­te­fois, de ce côté-là, nor­ma­li­sée avec de très bons rap­ports pro­fes­sion­nels désormais.

Un modèle éco­no­mique mixte

Place Gre’net est un média au fonc­tion­ne­ment éco­no­mique mixte qui repose, depuis sa créa­tion, à la fois sur la vente d’a­bon­ne­ments et d’es­paces publi­ci­taires. Des res­sources aux­quelles s’a­joutent désor­mais les annonces légales.

Notre média n’a jamais consi­déré la publi­cité comme une sub­ven­tion dégui­sée et n’o­riente pas sa ligne édi­to­riale en fonc­tion de celle-ci. Avec, à l’heure actuelle, 35 000 visi­teurs uniques par semaine et une excel­lente visi­bi­lité sur les réseaux sociaux, Place Gre’net ne manque pas d’ar­gu­ments auprès des annon­ceurs. La publi­cité se limite donc au cadre qui lui est réservé et ne déborde en aucun cas dans les articles du média.

Un article sur la MC2 qui a conduit à l’an­nu­la­tion de toutes les commandes

Bien sûr, aucun orga­nisme n’a l’o­bli­ga­tion d’a­che­ter des encarts publi­ci­taires à un média. Mais, dans ce domaine comme ailleurs, les règles du jeu ne sont pas cen­sées chan­ger en cours de route. Accepter pour se rétrac­ter ensuite sans motif – si ce n’est le fait d’être contra­rié par un article – pose natu­rel­le­ment question.

C’est visi­ble­ment ce qui a échappé à la MC2. Qui, après s’être enga­gée sur un devis allant de sep­tembre 2020 à juin 2021, devenu caduc avec les fer­me­tures impo­sées aux lieux cultu­rels, avait demandé de dif­fé­rer la cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion… avant de la remettre tota­le­ment en cause à la ren­trée 2021. Ce à l’in­verse de tous les autres par­te­naires qui avaient attendu le décon­fi­ne­ment pour hono­rer leurs commandes.

Arnaud Meunier, directeur de la MC2 de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Arnaud Meunier, direc­teur de la MC2 de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’annulation, au tra­vers d’un cour­riel laco­nique, ne don­nait aucune expli­ca­tion. C’était sans comp­ter sur l’in­sis­tance de notre ser­vice com­mer­cial qui a fina­le­ment pu avoir une per­sonne proche de la direc­tion au télé­phone et s’en­tendre dire que notre article sur le nou­veau direc­teur de la MC2 en était la cause. Notre tort ? Avoir osé signa­ler qu’Arnaud Meunier, dès son arri­vée, avait “remer­cié” quatre cadres recru­tés par son pré­dé­ces­seur. Une infor­ma­tion qui n’é­tait pas sor­tie dans d’autres médias…

Voilà un motif qui a le mérite de la clarté, mais laisse per­plexe. D’abord, parce que l’in­for­ma­tion déli­vrée dans l’ar­ticle est fac­tuelle. Ensuite, parce que l’ar­ticle en ques­tion, et c’est bien nor­mal, donne abon­dam­ment la parole au nou­veau direc­teur, à sa vision et à ses ambi­tions. Enfin, parce que l’on peut attendre, de la part de quel­qu’un qui se pro­cla­mait Charlie en 2015 sur les réseaux sociaux, un peu plus d’é­gard pour la liberté édi­to­riale d’un média.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 61 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Place Gre'net

Auteur

6 réflexions sur « MC2, Actis, Ville de Saint-Martin-d’Hères… Ces ins­ti­tu­tions qui exercent des repré­sailles envers Place Gre’net »

  1. Merci pour votre liberté d’ex­pres­sion, qui est de plus en plus rare dans les médias. Meilleurs voeux 2023.

    sep article
  2. Hé bien, c’est comme pour Google Map : si on n’est pas d’ac­cord avec un lieu visité de type grande sur­face, si on ne caresse pas « dans le sens du poil », ça ne convient pas ??!! Le jour­na­lisme est de plus en plus bridé, et le droit à l’ex­pres­sion décapitée.
    Accepter la cri­tique, c’est prou­ver, un temps soit peu, son intel­li­gence (à savoir, l’a­dap­ta­tion et la remise en question).
    Ça nous a aidé à voir plus clair votre article.
    Merci.
    Meilleurs vœux et bonne suite !

    sep article
  3. Bravo pour votre ligne édi­to­riale et mes meilleurs voeux de lon­gé­vité, en toute liberté, pour 2023.

    sep article
    • MB

      01/01/2023
      12:27

      Merci pour votre sou­tien ! Bonne année également !

      sep article
  4. Un bien bel article, rédigé très posément.
    Ca fait du bien. 

    Bravo et merci.

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Eric Piolle, lors de son interview pour Place Gre'net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net
Quand la Ville de Grenoble fait pres­sion sur un média… puis le sanctionne

TÉMOIGNAGE - La presse est-elle libre ? Une question qui mérite plus que jamais d'être posée en cette journée mondiale de la liberté de la presse. Lire plus

“Que les journalistes appliquent la religion” : malaise au MCC autour d'un post Facebook anti-Charlie
“Que ces jour­na­listes appliquent la reli­gion” : malaise au MCC autour d’un post Facebook anti-Charlie

  FOCUS — Fondé récemment, le Mouvement constructif citoyen fait face à sa première polémique. En cause, le post résolument anti-Charlie sur Facebook d'un sympathisant Lire plus

© Mailys Medjadj
« Je suis Charlie », cinq ans après le Collectif du 11 jan­vier orga­nise un ras­sem­ble­ment ce samedi à Grenoble

  FIL INFO - Cinq ans après l'attentat qui a décimé l'équipe de Charlie Hebdo, le Collectif du 11 janvier organise un rassemblement ce samedi Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Rassemblement en mémoire des atten­tats de jan­vier 2015 : Grenoble tou­jours (un peu) Charlie

  EN BREF - « Sommes-nous toujours Charlie ? », interrogeait le Collectif du 11 janvier qui organisait, ce samedi, des rassemblements dans toute la Lire plus

Des élèves de Première et de Terminale s'essayent au dessin de presse dans la région grenobloise. © Lycée Vaucanson
Des des­si­na­teurs pro­fes­sion­nels ini­tient lycéens et ensei­gnants gre­no­blois au des­sin de presse

REPORTAGE - Depuis la rentrée de septembre, une vingtaine de lycées de la région grenobloise forment des élèves de première et terminale au dessin de Lire plus

La 20e édition du Festival international du film de comédie à l'Alpe d'Huez se tient du 17 au 22 janvier en présence d'Omar Sy, Jamel Debbouze et Dany Boon.
Racisme et dis­cri­mi­na­tion : le Club de la presse de Grenoble lance une nou­velle édi­tion du Prix jour­na­lisme et société

FIL INFO — Nouvelle édition du Prix journalisme et société décerné par le Club de la presse de l'Isère. Son objectif ? Récompenser des reportages consacrés Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !