“Que les journalistes appliquent la religion” : malaise au MCC autour d'un post Facebook anti-Charlie

“Que ces jour­na­listes appliquent la reli­gion” : malaise au MCC autour d’un post Facebook anti-Charlie

“Que ces jour­na­listes appliquent la reli­gion” : malaise au MCC autour d’un post Facebook anti-Charlie

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS — Fondé récemment, le Mouvement constructif citoyen fait face à sa première polémique. En cause, le post résolument anti-Charlie sur Facebook d'un sympathisant du MCC. Mais aussi et surtout le commentaire très embarrassant de sa présidente, qui semble condamner les caricatures du prophète et appeler les journalistes à « appliquer la religion ».

 
 
Première polémique pour le Mouvement constructif citoyen (MCC), parti grenoblois fondé par des anciens de la Société civile avec Alain Carignon.

Hussein Bayram ne fait pas mystère de son sentiment anti-Charlie

Hussein Bayram ne fait pas mystère de son sentiment anti-Charlie


 
En cause ? Un message fermement anti-Charlie posté sur Facebook par Hussein Bayram. Membre du collectif constitué autour de Chérif Boutafa, rallié par la suite à Alain Carignon, l'ex-boxeur est identifié par certains comme un proche du MCC. Et était présent à sa conférence de presse de présentation.
 
« Vous avez raison de vous battre pour la liberté d'expression. On peut dire ce qu’on veut dans notre pays la France. Charlie Hebdo vous êtes un journal de merde, à chier, à vomir. Je suis pas Charlie !!!!! Ça fait du bien de s’exprimer », écrit ainsi Hussein Bayram. Un message posté le mardi 1er septembre, soit deux jours avant l'ouverture du procès des attentats de janvier 2015.
 
Hussein Bayram précise condamner les attentats et présenter ses condoléances « aux personnes disparues dans cette tuerie ». « Mais je suis toujours pas Charlie et je déteste ce journal », assume-t-il. Non sans fustiger une « mentalité de merde de suiveur et d'hypocrite » propre, selon lui, à la France. Et d'ajouter : « C’est nous qui allons changer cette mentalité. On critique les anglo-saxons mais ils sont plus tolérants que nous et plus libres. »
 
 

« Que ces journalistes appliquent la religion » demande... la présidente du MCC

 

Hussein Bayram, membre ou sympathisant du MCC ? Jérôme Odier, cofondateur du mouvement, le dément catégoriquement. « On le connaît pour l'avoir côtoyé pendant la campagne municipale, mais pour le moment il n'est pas membre », indique-t-il à Place Gre'net. Quant à sa présence à la conférence du MCC, elle relevait du pur « intérêt personnel ». En somme, aucun rapport de près ou de loin avec le Mouvement collectif citoyen.
 

« La liberté d'expression oui, la caricature du prophète non. Que les journalistes appliquent seulement la religion », écrit Magali Feret sur Facebook.

« La liberté d'expression oui… La caricature du prophète… Non… Que ces journalistes appliquent seulement la religion », écrit Magali Feret sur Facebook.


 
C'est beaucoup moins le cas de Magali Feret. Dont la réponse au post de Hussein Bayram a de quoi laisser songeur : « Le problème est assez profond. La liberté d expression oui… La caricature du prophète… Non… Que ces journalistes appliquent seulement la religion en fait. » Un commentaire passé inaperçu, avant de refaire surface deux jours plus tard. Léger malaise : Magali Feret est non seulement cofondatrice, mais aussi... présidente du MCC.
 
Jeudi 3 septembre, elle revient avec un « droit de réponse » : « Je suis pour la liberté d'expression et je condamne les attentats. [...] Hussein Bayram ne crache pas sur les morts. C'est sa liberté d'expression de ne pas cautionner ce journal », justifie-t-elle. Et de rajouter : « Je disais juste et pas contre la loi que dans le coran on ne représente pas le prophète. »
 
 

Le MCC affirme officiellement son soutien à Charlie Hebdo

 
Au feu les pompiers ? Autre membre fondateur du MCC, Nicolas Colomina intervient dans les commentaires pour livrer un communiqué du mouvement. Communiqué dont Jérôme Odier reprend les termes auprès de Place Gre'net : « La liberté d’expression, la critique, comme le blasphème, sont des droits fondamentaux. En ce sens, le MCC affirme de façon inconditionnelle ses valeurs laïques, son soutien à Charlie Hebdo et aux victimes de l'obscurantisme. »
 

Première conférence de presse du MCC. Au centre, la présidente du mouvement Magali Feret. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Première conférence de presse du MCC. Au centre, la présidente du mouvement Magali Feret. © Joël Kermabon - Place Gre'net


« On se battra s'il le faut pour la laïcité, le droit au blasphème, le droit à la parole », assure encore Jérôme Odier. Pour qui « on peut critiquer une religion, on peut critiquer un courant de pensée, à partir du moment où l'on n'attaque par les personnes nommément ».
 
Quid, dans ce cas, du message de Magali Feret ? « Je pense que ce sont des propos qui ne sont pas très réfléchis. C'est un message écrit rapidement », juge Jérôme Odier. Sur Facebook, Nicolas Colomina se veut plus clair encore : « Les propos de Magali Feret n’engagent qu’elle. »
 
 
« Je me positionne en premier pour la liberté d'expression »
 
« Je ne pensais pas que ce message allait faire polémique », explique pour sa part la principale intéressée. « Mon propos c'était de dire : c'est sa liberté d'expression à lui [Hussein Bayram, ndlr] de dire qu'il n'est pas Charlie », assure-t-elle. Tout en invitant à comprendre que des musulmans puissent être choqués que l'on caricature le prophète, le Coran interdisant toute représentation iconographique de Mahomet.
 
« J'ai la sagesse de comprendre pourquoi certaines personnes peuvent être blessées par ces caricatures », ajoute-t-elle. Pour autant, pas question selon elle de remettre en cause le droit au blasphème : « Bien évidemment que je me positionne en premier pour la liberté d'expression. C'est un droit et un devoir, inscrit dans les textes. Il y a des pays où l'on n'a pas cette liberté-là. Il va de soi qu'il faut la conserver. »
 
Marche pour Charlie en 2015 à Grenoble © Maïlys Medjadj – Place Gre'net

Marche pour Charlie en janvier 2015 à Grenoble. © Maïlys Medjadj – Place Gre'net


 
Dans ce cas, que signifie une phrase comme « Que ces journalistes appliquent seulement la religion », qui s'apparente beaucoup à une injonction ? « C'est une nuance de sens, je pourrais mettre “ces journalistes pourraient se rapprocher des différents cultes”, mais ce serait se lancer dans un autre débat. Ce serait mettre en parallèle le principe de notre pays inscrit dans la loi, à savoir une liberté d'expression, et la deuxième religion de France. »
 
Le malentendu proviendrait du format. « Si j'avais su que ça allait donner une tribune (...), j'aurais posté une page entière. Que la brièveté ait pu prêter à confusion, je m'en excuse si c'est le cas. (...) Si ça a pu blesser ou interpeler et que ça soit mal formulé, ce n'était pas du tout le but. Loin de moi l'idée de revenir sur le principe de liberté d'expression et de laïcité dans notre pays », insiste Magali Feret.
 

Florent Mathieu

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Simon Grange

Auteur

0 commentaire sur « “Que ces jour­na­listes appliquent la reli­gion” : malaise au MCC autour d’un post Facebook anti-Charlie »

  1. Un petit axe Carignon-Piolle ? On se sou­vient que ce der­nier n’est pas hos­tile au bur­quini dans les pis­cines et qu’il est copain comme cochon avec Merluche qui, tout récem­ment, a mis dans le même panier « Marianne », « Valeurs Actuelles » et « Charlie ».
    Tout cela ne sent pas très bon.

    sep article
  2. Un petit axe Carignon-Piolle ? On se sou­vient que ce der­nier n’est pas hos­tile au bur­quini dans les pis­cines et qu’il est copain comme cochon avec Merluche qui, tout récem­ment, a mis dans le même panier « Marianne », « Valeurs Actuelles » et « Charlie ».
    Tout cela ne sent pas très bon.

    sep article
  3. Quand on lit de tels pro­pos, on se dit qu’on n’ai­me­rait pas les côtoyer ou être de la même famille !

    sep article
  4. Quand on lit de tels pro­pos, on se dit qu’on n’ai­me­rait pas les côtoyer ou être de la même famille !

    sep article
  5. Supporter et jus­ti­fier des pro­pos néga­tio­nistes pro­fé­rés par un sym­pa­thi­sant fût une fort mau­vaise idée et pose questions ! ?

    sep article
  6. Supporter et jus­ti­fier des pro­pos néga­tio­nistes pro­fé­rés par un sym­pa­thi­sant fût une fort mau­vaise idée et pose questions ! ?

    sep article
  7. Tout à fait d’accord avec Gilce.
    Non seule­ment les adeptes de toutes les reli­gions sont libres de pra­ti­quer leur culte en France à condi­tion qu’ils res­pectent les lois fran­çaises mais les athées ont aussi le droit de s’exprimer. Le pied, non ?

    sep article
  8. Tout à fait d’accord avec Gilce.
    Non seule­ment les adeptes de toutes les reli­gions sont libres de pra­ti­quer leur culte en France à condi­tion qu’ils res­pectent les lois fran­çaises mais les athées ont aussi le droit de s’exprimer. Le pied, non ?

    sep article
  9. Magali Feret, le Coran s’ap­plique aux musul­mans, pas aux autres. Je ne vois pas en quoi des non-sujets de la reli­gion musul­mane devraient en appli­quer les pré­ceptes ! Ainsi, vous ne pou­vez pas être pour la liberté d’ex­pres­sion, et en même temps écrire « que les jour­na­listes appliquent la reli­gion » ! Il y a quand même une forme de contradiction !
    Quant à Hussein Bayram qui pense que les anglo-saxons sont plus tolé­rants, je pense qu’il n’a pas vu ce qu’il se pas­sait Etats-Unis actuellement !
    Les jour­na­listes de CH sont morts en se bat­tant pour votre droit à dire des c…!
    Vous esti­mez que les musul­mans fran­çais sont oppri­més… la France fait par­tie des pays dans les­quels toutes les croyances ont droit de cité, ceci grâce à la liberté de conscience et grâce à la laï­cité ins­crites dans le marbre de la Constitution. Ces prin­cipes per­mettent d’é­vi­ter que qui­conque vous impose ses convic­tions. Ça va, je suis pas trop sub­til ? Et si la men­ta­lité fran­çaise vous déplaît, rien ne vous oblige à res­ter, des pays sont tel­le­ment plus doux et tolé­rants ! (Turquie, Arabie Saoudite…)

    sep article
  10. Magali Feret, le Coran s’ap­plique aux musul­mans, pas aux autres. Je ne vois pas en quoi des non-sujets de la reli­gion musul­mane devraient en appli­quer les pré­ceptes ! Ainsi, vous ne pou­vez pas être pour la liberté d’ex­pres­sion, et en même temps écrire « que les jour­na­listes appliquent la reli­gion » ! Il y a quand même une forme de contradiction !
    Quant à Hussein Bayram qui pense que les anglo-saxons sont plus tolé­rants, je pense qu’il n’a pas vu ce qu’il se pas­sait Etats-Unis actuellement !
    Les jour­na­listes de CH sont morts en se bat­tant pour votre droit à dire des c…!

    Vous esti­mez que les musul­mans fran­çais sont oppri­més… la France fait par­tie des pays dans les­quels toutes les croyances ont droit de cité, ceci grâce à la liberté de conscience et grâce à la laï­cité ins­crites dans le marbre de la Constitution. Ces prin­cipes per­mettent d’é­vi­ter que qui­conque vous impose ses convic­tions. Ça va, je suis pas trop sub­til ? Et si la men­ta­lité fran­çaise vous déplaît, rien ne vous oblige à res­ter, des pays sont tel­le­ment plus doux et tolé­rants ! (Turquie, Arabie Saoudite…)

    sep article
  11. Ce mon­sieur peut tou­jours démé­na­ger au Royaume-Uni

    sep article
  12. Ce mon­sieur peut tou­jours démé­na­ger au Royaume-Uni

    sep article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

“Que les journalistes appliquent la religion” : malaise au MCC autour d'un post Facebook anti-Charlie
D’anciens colis­tiers d’Alain Carignon fondent le “Mouvement construc­tif citoyen”

FIL INFO – Des anciens colistiers d'Alain Carignon fondent le Mouvement constructif citoyen. Objectif ? « Devenir une force de propositions », en organisant des rencontres Lire plus

L'élection du maire de Grenoble et de ses adjoints aura lieu au musée. Alain Carignon dénonce des « fastes d'un autre âge » au service de la com'.
Chassés-croi­sés sur les listes d’op­po­si­tion en amont du pre­mier conseil muni­ci­pal à Grenoble

EN BREF - Gros chassés-croisés au sein des listes d'opposition à Grenoble à l'approche du premier conseil municipal post-élections. Dixième sur la liste d'Alain Carignon, Lire plus

Les colistiers d'Alain Carignon répondent sèchement aux attaques d'Émilie Chalas
Les colis­tiers d’Alain Carignon répondent aux attaques d’Émilie Chalas

  FLASH INFO — Ils n'ont pas apprécié les piques d'Émilie Chalas et tiennent à le faire savoir. Dans un communiqué en date du 10 Lire plus

Les col­lages de l’a­mé­ri­cain Eddie Colla en centre-ville de Grenoble… rapi­de­ment décol­lés par les ser­vices de la Ville

  EN BREF — Plus éphémères que jamais, les collages de l'artiste américain Eddie Colla auront tenu moins de quarante-huit heures sur les murs du Lire plus

Nous sommes Charlie marche républicaine à Grenoble © placegrenet.fr
Une étude de cher­cheurs gre­no­blois en psy­cho­lo­gie sociale dis­cré­dite Emmanuel Todd

FOCUS - De récents travaux de chercheurs grenoblois en psychologie sociale contredisent la théorie de l'historien et anthropologue Emmanuel Todd, selon laquelle les manifestations en Lire plus

Projet capsule avec les élèves de l'école Bajatière de Grenoble. DR
Les élèves de l’é­cole Bajatière lèguent une cap­sule tem­po­relle aux enfants de 2046

REPORTAGE - En l'an 2046, les élèves qui fréquentent l’école primaire Bajatière devront ouvrir une capsule temporelle, que leur ont préparée les élèves d'aujourd'hui. Une sorte Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Abonnement| Vidéosurveillance : la Quadrature du net attaque la Ville de Moirans pour uti­li­sa­tion de puis­sants algo­rithmes d’a­na­lyse d’image

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin