La Région a été la première à communiquer sur ses masques. A Grenoble, elle a été la dernière à les distribuer. Avec quelques coups de canif dans sa com'.

Laurent Wauquiez épin­glé par Mediapart pour ses « fas­tueux dîners » aux frais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

Laurent Wauquiez épin­glé par Mediapart pour ses « fas­tueux dîners » aux frais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes

FOCUS – Dans une enquête publiée ce jeudi 13 octobre 2022 par Mediapart, Laurent Wauquiez est épin­glé pour ses « fas­tueux dîners » réunis­sant, dans des lieux de pres­tige, des per­son­na­li­tés du gotha éco­no­mique, média­tique ou spor­tif régio­nal, et sur­tout finan­cés par l’argent public. Le der­nier dîner orga­nisé, le 23 juin dans un châ­teau du Beaujolais, par le pré­sident LR de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, aurait ainsi coûté près de 100 000 euros, soit plus de 1 100 euros par convive, aux frais du contribuable.

[Article mis à jour ven­dredi 14 octobre 2022, à 16 heures] Les contri­buables d’Auvergne-Rhône-Alpes financent-ils sans le savoir les luxueux dîners orga­ni­sés par Laurent Wauquiez avec le gra­tin régio­nal ? C’est en tout cas ce que révèle, ce jeudi 13 octobre 2022, une enquête de Mediapart, qui n’a pas man­qué d’é­pin­gler le pré­sident LR de la Région pour ses dîners VIP et ultra confi­den­tiels, entiè­re­ment finan­cés par l’argent public, selon le site d’investigation.

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

Laurent Wauquiez est accusé par Mediapart d’a­voir orga­nisé des dîners luxueux réunis­sant le gra­tin local, dans des lieux pres­ti­gieux, et finan­cés par l’argent public. DR

Baptisé « le dîner des som­mets », cet évé­ne­ment vise à « créer de grandes syner­gies entre les acteurs de la Région », d’a­près Laurent Wauquiez dont les pro­pos sont rap­por­tés par Mediapart. Le prin­cipe ? « Réunir dans un lieu de pres­tige des per­son­na­li­tés du cru (chefs d’entreprise, patrons de presse, spor­tifs, grands noms de la cui­sine…) autour du chef de l’exécutif régio­nal » – seul élu pré­sent -, pré­cise le média en ligne.

Grandes for­tunes, patrons de presse, spor­tifs, diri­geants de start-up, artistes

L’enquête de nos confrères s’est pen­chée plus par­ti­cu­liè­re­ment sur le second et der­nier dîner en date1le pre­mier a eu lieu au prin­temps 2022, à l’Institut Paul-Bocuse, près de Lyon, qui s’est tenu le 23 juin der­nier au châ­teau de La Chaize, dans le Beaujolais, pro­priété du mil­lion­naire Christophe Gruy, patron du groupe lyon­nais de construc­tion Maïa. Un ren­dez-vous où étaient conviés quelque 90 invi­tés de marque, triés sur le volet.

Autour de la table, on retrou­vait ainsi le mil­liar­daire Alain Mérieux, le pro­prié­taire du châ­teau Christophe Gruy et sa famille, le PDG de GL Events Olivier Ginon, le ten­nis­man Jo-Wilfried Tsonga, le skieur Alexis Pinturault, des patrons de presse comme Nicolas de Tavernost, pré­sident du direc­toire du groupe M6, ou Christophe Victor, direc­teur géné­ral du Dauphiné libéré, des chefs d’entreprise et de start-up, quelques artistes et des per­son­na­li­tés du monde associatif.

« Le coût total de ce dîner, qui a ras­sem­blé envi­ron 90 per­sonnes, atteint un peu plus de 100 000 euros (…). Soit une addi­tion finale de plus de 1 100 euros par convive, pas loin d’un Smic men­suel. »

Une soi­rée à l’ad­di­tion par­ti­cu­liè­re­ment salée. Ainsi selon Mediapart, « le coût total de ce dîner, qui a ras­sem­blé envi­ron 90 per­sonnes, atteint un peu plus de 100 000 euros, dont notam­ment près de 19 751,11 euros de trai­teur et 45 435,67 euros de loca­tion de mobi­lier et de maté­riel son et lumière. Soit une addi­tion finale de plus de 1 100 euros par convive, pas loin d’un Smic men­suel. »

Pourquoi une telle somme ? Car « le pré­sident de Région ne lésine pas sur les moyens », indique le site. Avant de détailler : « Invités escor­tés à bord de van de luxe pour par­cou­rir quelques cen­taines de mètres seule­ment, apé­ri­tif au cham­pagne dans les jar­dins à la fran­çaise des­si­nés par Le Nôtre, dîner éla­boré par l’Institut Paul-Bocuse avec ser­vice à la cloche – un ser­veur par convive -, bou­teille de vin, pâtis­se­rie et tire-bou­chon siglé de la Région en cadeaux… »

La Région admet avoir pris en charge à 100 % la facture

Après avoir relaté plus en détail le menu et le déroulé de cette « soi­rée fas­tueuse », Mediapart a inter­rogé cer­tains invi­tés. Mais beau­coup se sont refu­sés à com­men­ter le mon­tant de la fac­ture. « Savaient-ils que la soi­rée était finan­cée sur fonds publics ? », s’in­ter­roge le média d’in­ves­ti­ga­tion. « Si la plu­part avouent ne s’être pas posé la ques­tion, plu­sieurs se figu­raient que des entre­pre­neurs avaient pu mettre la main à la poche. »

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

La Région a pris en charge à 100 % cette addi­tion à 100 000 euros, sans aucun finan­ce­ment privé. DR

Dans un échange par mail avec le site d’in­for­ma­tions, la Région Auvergne-Rhône-Alpes admet avoir pris en charge à 100 % cette addi­tion à 100 000 euros, sans aucun finan­ce­ment privé, mais assure que « le coût du repas est de l’ordre de 165 euros par per­sonne, le reste rele­vant glo­ba­le­ment des coûts de logis­tique excep­tion­nel­le­ment liés au site ».

Sur quel bud­get ont été impu­tées ces dépenses ? (…) La ques­tion semble d’au­tant plus légi­time que la Région a « récem­ment taillé dans les finances de la culture et que les lycées sont à la peine du fait de l’explosion de la fac­ture éner­gé­tique », rap­pelle Mediapart.

Le but de ce « dîner des som­mets » ? L’exécutif régio­nal défend un évé­ne­ment qui « per­met la mise en rela­tion de per­son­na­li­tés issues de tous les hori­zons ». Mais Mediapart n’hé­site pas à évo­quer les ambi­tions poli­tiques natio­nales de Laurent Wauquiez, « can­di­dat favori de la droite pour la pré­si­den­tielle 2027″.

Questionnée à ce sujet, l’une des invi­tées au dîner l’a­voue d’ailleurs sans détour : « On n’est pas dupes. D’ailleurs, je me suis fait la remarque que son dis­cours d’accueil n’était pas du tout tourné vers la Région. Il n’y a eu aucun temps de pré­sen­ta­tion des enjeux ou des poli­tiques por­tées par le conseil régio­nal. »

Mediapart : Laurent Wauquiez et ses dîners aux frais de la Région

Selon Mediapart, l’ob­jec­tif de ces dîners est clai­re­ment lié aux ambi­tions natio­nales de Laurent Wauquiez en vue de la pré­si­den­tielle 2027. DR

Les trois jour­na­listes auteurs de l’en­quête, Sarah Brethes, Valentine Oberti et Antton Rouget, s’in­ter­rogent enfin sur la ligne bud­gé­taire concer­née par ces dépenses. Une pré­ci­sion qu’a refusé de four­nir la Région. Pourtant, la ques­tion semble d’au­tant plus légi­time que la col­lec­ti­vité a « récem­ment taillé dans les finances de la culture et que les lycées sont à la peine du fait de l’explosion de la fac­ture éner­gé­tique », rap­pelle Mediapart. Plutôt gênant pour Laurent Wauquiez, qui se targue d’être le patron de « la région la mieux gérée de France ».

L’OPPOSITION SOCIALISTE « SE RÉSERVE LE DROIT DE SAISIR LA JUSTICE »

Le groupe Socialiste, éco­lo­giste et démo­crate à la Région Auvergne-Rhône-Alpes a réagi par un com­mu­ni­qué, ce jeudi 13 octobre, aux révé­la­tions de Mediapart sur les dîners de Laurent Wauquiez.

« Que Laurent Wauquiez cultive et entre­tienne un réseau de per­son­na­li­tés est tout à fait enten­dable. Qu’il lui réserve des soi­rées « VIP » dans le cadre de ses ambi­tions pré­si­den­tielles est com­pré­hen­sible », écrit en pré­am­bule le groupe pré­sidé par Najat Vallaud-Belkacem.

Avant d’at­ta­quer : « En revanche, que ces mon­da­ni­tés soient inté­gra­le­ment finan­cées par la Région, dans le plus grand secret et dans une opa­cité bud­gé­taire totale, est non seule­ment déon­to­lo­gi­que­ment scan­da­leux, mais aussi très dou­teux sur le plan de la léga­lité. »

« La pra­tique révé­lée par Médiapart confine au détour­ne­ment d’argent public »

Rappelant que « selon plu­sieurs invi­tés, il n’au­rait jamais été ques­tion ni de la Région, ni des poli­tiques régio­nales, lors de ces agapes », les élus d’op­po­si­tion estiment que « la pra­tique révé­lée par Mediapart confine au détour­ne­ment d’argent public ». Ils demandent « le rem­bour­se­ment de cette dépense au bud­get régio­nal et évi­dem­ment, l’ar­rêt du finan­ce­ment public des pro­chaines ren­contres d’ores et déjà annon­cées ».

Le groupe Socialiste, éco­lo­giste et démo­crate assure qu’il inter­ro­gera très pro­chai­ne­ment Laurent Wauquiez à ce sujet, pré­ci­sant qu’il ne sait pas « sur quelle ligne bud­gé­taire ont été finan­cées de telles dépenses ». En fonc­tion de ses réponses, l’op­po­si­tion « se réserve le droit de sai­sir la jus­tice ».

« À l’heure où le pré­sident de Région fait voter des aug­men­ta­tions de tarifs pour les usa­gers des trans­ports en com­mun, contraint les dépenses éner­gé­tiques des lycées, rabote les finan­ce­ments aux acteurs cultu­rels, le « deux poids, deux mesures » avec le faste des dîners incri­mi­nés appa­raît comme par­fai­te­ment indé­cent », concluent les élus, qui accusent Laurent Wauquiez de pri­vi­lé­gier « son ambi­tion per­son­nelle aux détri­ment des Auvergnats-Rhônalpins ».

LES ÉLUS ÉCOLOGISTES PROCÈDENT À UN SIGNALEMENT AUPRÈS DU PROCUREUR

Le groupe d’op­po­si­tion Les Écologistes à la Région Auvergne-Rhône-Alpes a, lui aussi, vive­ment réagi aux révé­la­tions de Mediapart, ce ven­dredi 14 octobre, dans un communiqué.

« Alors même qu’il se com­plait dans les leçons de bonne ges­tion de l’argent public et qu’il com­mu­nique mas­si­ve­ment (aux frais du contri­buable) sur la “Région la mieux gérée de France”, les infor­ma­tions de Mediapart révèlent au grand jour l’hypocrisie de Laurent Wauquiez », iro­nisent les élus écologistes.

Et ces der­niers d’a­jou­ter : « L’austérité à l’encontre des acteurs asso­cia­tifs, des lycées, des espaces natu­rels, des usa­gers des TER avec la hausse des tarifs n’atteint donc pas le train de vie hors sol du pré­sident de région qui pré­serve ce confort de l’entre-soi, financé par le contri­buable. »

Les Écologistes demandent une trans­pa­rence totale à Laurent Wauquiez

Le groupe d’op­po­si­tion pointe notam­ment la « décon­nexion totale avec le réel » dont témoignent ces dîners et s’in­ter­roge sur « la capa­cité du pré­sident de Région à com­prendre le quo­ti­dien et les besoins des habi­tantes et habi­tants de notre région ».

« Aucune infor­ma­tion n’a été faite auprès des membres du conseil régio­nal sur ces évé­ne­ments », affirme par ailleurs le groupe, qui exige « la trans­mis­sion pour cha­cun de ces évé­ne­ments des actes et déci­sions de l’ordonnateur accom­pa­gnés des jus­ti­fi­ca­tifs ».

Les élus éco­lo­gistes demandent donc à Laurent Wauquiez « la trans­pa­rence sur le coût de ces dîners, par la publi­ca­tion sur le site de la Région des docu­ments deman­dés » ; « la trans­pa­rence sur le motif de ces dîners et la jus­ti­fi­ca­tion de l’absence d’autre membre du conseil régio­nal » ; enfin, « le rem­bour­se­ment de ces sommes indé­centes », au regard de la poli­tique d’aus­té­rité de l’exé­cu­tif régional.

Le groupe Les Écologistes pré­vient, il « alerte immé­dia­te­ment la Chambre régio­nale des comptes et pro­cède à un signa­le­ment auprès du pro­cu­reur com­pé­tent ». Ceci, explique-t-il, « afin que soit levé tout soup­çon de détour­ne­ment de fonds publics et de prise illé­gale d’intérêt ».

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Politique culturelle de la Région Aura: des parlementaires en appellent à la ministre de la Culture
Burkini à Grenoble : Laurent Wauquiez sus­pend tou­jours les sub­ven­tions de la Région à la Ville, mal­gré la déci­sion du Conseil d’État

FIL INFO - Laurent Wauquiez a réagi à la décision du Conseil d'État qui a confirmé, ce mardi 21 juin 2022, la suspension de l'article Lire plus

Raymond Avrillier au local de l'Ades. © Manuel Pavard - Place Gre'net
Région Auvergne Rhône-Alpes : Raymond Avrillier révèle un juge­ment du tri­bu­nal admi­nis­tra­tif « rap­pe­lant à l’ordre » Laurent Wauquiez

DÉCRYPTAGE - Raymond Avrillier, membre de l'Association écologie démocratie solidarité (Ades), a révélé ce mardi 15 mars 2022 que le tribunal administratif de Lyon avait Lire plus

Conseil régional: l'opposition écologiste dénonce "une piètre image de la démocratie"
Les Écologistes Auvergne-Rhône-Alpes attaquent les pro­jets “sécu­rité” de Laurent Wauquiez

FOCUS - Le groupe d'opposition régionale Les Écologistes attaque la politique du Conseil régional en matière de sécurité. Et annonce se tourner vers le préfet Lire plus

Politique culturelle de la Région Aura: des parlementaires en appellent à la ministre de la Culture
Région Auvergne Rhône-Alpes : le Rassemblement natio­nal dénonce un « coup d’État démo­cra­tique » de Laurent Wauquiez

FIL INFO - Le groupe Rassemblement national à la Région Auvergne Rhône-Alpes a dénoncé, ce vendredi 18 mars 2022, un "coup d'État démocratique" du président Lire plus

Stéphane Gemmani porte plainte pour diffamation suite à un communiqué le mettant en cause à M Tag
Stéphane Gemmani plaide (de nou­veau) pour des États géné­raux de la sécu­rité auprès de Laurent Wauquiez

FLASH INFO - Stéphane Gemmani persiste et signe. Après avoir appelé à des "États généraux de la sécurité" en 2017, puis réitéré son appel en milieu d'année 2020, Lire plus

L'Ades offre un abonnement de trois mois à Mediapart... au ministre de la Santé Olivier Véran
L’Ades offre un abon­ne­ment de trois mois à Mediapart… au ministre de la Santé Olivier Véran

  FLASH INFO – Noël avant l'heure pour Olivier Véran? L'association grenobloise Ades (pour Association démocratie écologie solidarité) annonce faire cadeau au ministre de la Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !