Actualité

EELV, PCF, Ensemble ou Peps appellent l'Union populaire au rassemblement pour les législatives en Isère

EELV, PCF, Ensemble ou Peps appellent l’Union popu­laire au ras­sem­ble­ment pour les légis­la­tives en Isère

EELV, PCF, Ensemble ou Peps appellent l’Union popu­laire au ras­sem­ble­ment pour les légis­la­tives en Isère

FLASH INFO – « Face à une extrême droite ouver­te­ment raciste et réac­tion­naire et un ultra néo­li­bé­ra­lisme teinté d’autoritarisme avec comme seul hori­zon l’explosion des inéga­li­tés, la divi­sion actuelle ne peut plus durer ». Dans une nou­velle tri­bune, plu­sieurs figures de la gauche isé­roise appellent (de nou­veau) à un ras­sem­ble­ment pour les élec­tions légis­la­tives de juin 2022.

Le maire de Grenoble Éric Piolle figure parmi les signa­taires, de même que les élus ou anciens élus gre­no­blois Antoine Back, Nicolas Kada, Nicolas Beron-Perez, Anne-Sophie Olmos ou Bernard Macret. Soit des membres d’EELV, du PCF ou d’Ensemble. Le Peps (Pour une éco­lo­gie sociale et soli­daire) est éga­le­ment signa­taire via Nadia Kirat ou Fabien Givernaud. L’ancienne séna­trice PCF Annie David appose elle aussi sa signature.

Les forces de gauche appellent l'Union populaire à faire candidature commune pour les législatives en Isère, tout en garantissant une majorité de circonscriptions au mouvement de Jean-Luc Mélenchon. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Les forces de gauche appellent l’Union popu­laire à faire can­di­da­ture com­mune pour les légis­la­tives en Isère, tout en garan­tis­sant une majo­rité de cir­cons­crip­tions au mou­ve­ment de Jean-Luc Mélenchon. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Alors que l’Union popu­laire de Jean-Luc Mélenchon a écrasé les autres for­ma­tions de gauche lors de la pré­si­den­tielle, le texte reven­dique « un ras­sem­ble­ment autour d’un bloc d’écologie popu­laire » dans le but de « ren­ver­ser le pro­ces­sus et créer une coha­bi­ta­tion à l’issue des légis­la­tives ». « Nous pen­sons que c’est une richesse pour notre démo­cra­tie d’avoir une diver­sité de par­tis et de mou­ve­ments poli­tiques », juge-t-il.

Les clauses de l’al­liance poten­tielle ? La dési­gna­tion d’une « can­di­da­ture unique de la gauche éco­lo­giste par cir­cons­crip­tion », et la signa­ture d’un « pacte de légis­la­ture com­mun pour toutes ces can­di­da­tures ». Tout en « accor­dant » une majo­rité de cir­cons­crip­tions à l’Union popu­laire… et en « [mobi­li­sant] des asso­cia­tions de finan­ce­ments dis­tinctes pour garan­tir l’indépendance des orga­ni­sa­tions ».

Pierre Labriet (PCF) reven­dique sa « légi­ti­mité » à por­ter le ras­sem­ble­ment sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère.

Signataire de la tri­bune, et can­di­dat aux légis­la­tives sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère, l’élu échi­rol­lois Pierre Labriet pré­cise à Place Gre’net se consi­dé­rer comme le mieux placé pour incar­ner le ras­sem­ble­ment sou­haité. Et pour cause : « Je fais des appels au ras­sem­ble­ment depuis sep­tembre 2021. J’ai donc appelé au ras­sem­ble­ment avant la pré­si­den­tielle », plaide le communiste.

Pierre Labriet, élu d'Échirolles et candidat aux législatives sur la deuxième circonscription de l'Isère. DR

Pierre Labriet, élu d’Échirolles et can­di­dat aux légis­la­tives sur la deuxième cir­cons­crip­tion de l’Isère. DR

Le can­di­dat rebon­dit sur l’ap­pel lancé par Jean-Luc Mélenchon à « l’é­lire pre­mier ministre », en consi­dé­rant que l’Insoumis « aurait toute légi­ti­mité à être le chef d’une majo­rité de gauche plu­rielle ». Tout en consi­dé­rant que les élus locaux ont, eux aussi, la légi­ti­mité de por­ter le ras­sem­ble­ment dans les ter­ri­toires au-delà des « éti­quettes poli­tiques ».

Et de rap­pe­ler que sa can­di­da­ture est sou­te­nue par les Radicaux de gauche, la Nouvelle gauche socia­liste, le MRC, l’Engagement (mou­ve­ment d’Arnaud Montebourg) ou encore la Gauche répu­bli­caine et socia­liste. En plus, natu­rel­le­ment, du PCF.

Si, pour l’heure, la France Insoumise n’a pas déclaré de can­di­dat pour la deuxième cir­cons­crip­tion, son membre Alan Confesson n’en a pas moins indi­qué sur Twitter : « le scé­na­rio selon lequel il n’y a pas de can­di­dat UP dans les deux circo qui ont le plus votė JLM en Isère n’existe pas ».

[enca­dré ajouté le 20 avril à 15 h 15, modi­fié à 19 heures avec ajout du tweet d’Alan Confesson]

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Mobilisation du PCF 38 contre la hausse du coût de l'énergie et la vie chère les samedi 15 et dimanche 16 octobre
Le PCF appelle au ras­sem­ble­ment en Isère pour les élec­tions légis­la­tives de juin 2022

FLASH INFO – "Le Printemps isérois a démontré que l'union était possible". Dans un communiqué, le Parti Communiste de l'Isère appelle au rassemblement de la Lire plus

Éric Piolle demande à Jean-Luc Mélenchon « d'aller un cran plus loin » pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Aucune voix à Marine Le Pen » affirme Jean-Luc Mélenchon : Éric Piolle lui demande « d’al­ler un cran plus loin »

FOCUS - Suite au premier tour de l'élection présidentielle, Éric Piolle regrette l'absence, à nouveau, de la gauche au second tour de scrutin. Réagissant à Lire plus

L'Insoumise Émilie Marche répond aux propos "mensongers" tenus par Olivier Faure sur Jean-Luc Mélenchon
L’Insoumise Émilie Marche répond aux pro­pos d’Olivier Faure sur Jean-Luc Mélenchon, jugés « mensongers »

FLASH INFO – "Moi, je ne veux pas d’un président de la République qui considère que ses alliés principaux sont ceux qui soutiennent Poutine, Nicolas Lire plus

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Première édi­tion du « Mois déco­lo­nial » à Grenoble : un ren­dez-vous hau­te­ment poli­tique… et polémique ?

  FOCUS - Quatre associations s'unissent pour organiser Le Mois décolonial à Grenoble. Une série de rendez-vous prévus durant le mois de juin, pour porter Lire plus

Mois décolonial: face à la polémique qui perdure, les organisateurs dénoncent des "attaques réactionnaires graves"
Mois déco­lo­nial : face à la polé­mique qui per­dure, les orga­ni­sa­teurs dénoncent des « attaques réac­tion­naires graves »

  FOCUS - Les réactions se succèdent au sujet du Mois décolonial de Grenoble. Ceci malgré le désengagement marqué de la Ville de Grenoble, de Lire plus

Une douzaine de candidats du Printemps isèrois ont présenté les mesures phares de leur projet. © Joël Kermabon - Place Gre'net
L’alliance des forces de gauche du Printemps isé­rois dévoile les mesures phares de son pro­jet pour l’Isère

  FOCUS - L'alliance des forces de gauche du Printemps isérois a présenté, ce lundi 17 mai 2021, quelques-unes des mesures phares de son projet Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !