Actualité

Deux mises en examen après une agression entre membres de la communauté afghane à Échirolles et Seyssins

Femme vio­lée et brû­lée à Voiron : les deux sus­pects mis en exa­men et écroués

Femme vio­lée et brû­lée à Voiron : les deux sus­pects mis en exa­men et écroués

FLASH INFO – Les deux hommes sus­pec­tés de viol aggravé par actes de tor­ture ou de bar­ba­rie sur une femme de 43 ans, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, à Voiron, ont été mis en exa­men et écroués ce jeudi 2 décembre. Interpellés mardi 30 novembre, ces deux indi­vi­dus âgés de 18 et 20 ans ont cher­ché à mini­mi­ser les faits tout au long de leur garde à vue. La vic­time, brû­lée sur 30 % du corps, est tou­jours hos­pi­ta­li­sée à Lyon.

Les deux hommes de 18 et 20 ans sus­pec­tés d’a­voir violé et gra­ve­ment brûlé une femme de 43 ans, dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, à Voiron, ont été pla­cés en déten­tion pro­vi­soire ce jeudi 2 décembre au soir, annonce le par­quet de Grenoble. Présentés à une juge d’ins­truc­tion, ils ont aupa­ra­vant été mis en exa­men pour « viol aggravé par actes de tor­ture ou de bar­ba­rie » et « vol en réunion sur per­sonne vulnérable ».

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?

L’enquête a été confiée au ser­vice de police judi­ciaire de Grenoble. © Tim Buisson – Place Gre’net

Les deux sus­pects avaient été inter­pel­lés à leurs domi­ciles res­pec­tifs, éga­le­ment à Voiron, puis pla­cés en garde à vue, mardi 30 novembre. Ils avaient été rapi­de­ment iden­ti­fiés par les enquê­teurs de la PJ de Grenoble, notam­ment grâce à l’a­na­lyse des images de vidéo­sur­veillance disponibles.

Une « patho­lo­gie psy­chia­trique » ren­dant la vic­time « vulnérable »

Les faits se sont dérou­lés dans l’ap­par­te­ment de la vic­time, situé dans le centre-ville de Voiron. Celle-ci était par­ve­nue à appe­ler les secours, qui l’a­vaient retrou­vée gisant dans son loge­ment, gra­ve­ment bles­sée mais consciente, peu après 4 heures.

Selon les pre­miers élé­ments de l’en­quête, la qua­dra­gé­naire a ren­con­tré ses futurs agres­seurs lors du pre­mier confi­ne­ment, fré­quen­tant la même supé­rette où ils ache­taient de l’al­cool. Tous trois se voyaient régu­liè­re­ment depuis.

« Ils ont passé plu­sieurs soi­rées à vrai­sem­bla­ble­ment s’alcooliser chez elle, sans que celle-ci ne soit vrai­ment en mesure de s’y oppo­ser compte tenu de son état de vul­né­ra­bi­lité, liée à une patho­lo­gie psy­chia­trique », indique le pro­cu­reur adjoint Boris Duffau.

La vic­time devra béné­fi­cier de soins sur une très longue durée

La vic­time a expli­qué aux enquê­teurs avoir passé la soi­rée des faits avec les deux mis en cause. D’après ses décla­ra­tions, « ils se sont alcoo­li­sés et ont abusé sexuel­le­ment d’elle », rap­porte le par­quet. « Ils l’ont ensuite asper­gée de gel hydro­al­coo­lique, alors qu’elle sor­tait de sa douche et était nue. Puis ils ont joué avec un bri­quet, ce qui a eu pour effet d’enflammer le liquide. »

De gauche à droite : Éric Vaillant et Boris Duffau. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Éric Vaillant, pro­cu­reur de la République, et Boris Duffau, pro­cu­reur adjoint. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Brûlée sur envi­ron 30 % du corps, la vic­time est tou­jours hos­pi­ta­li­sée à Lyon, au centre des brû­lés de l’hô­pi­tal Edouard-Herriot où elle a été admise dans la mati­née du 24 novembre. « Elle devra béné­fi­cier de soins sur une très longue durée », sou­ligne Boris Duffau, pré­ci­sant que « son ITT (inca­pa­cité totale de tra­vail) ini­tiale sera cer­tai­ne­ment rééva­luée à la hausse ».

D’après le mis en cause, « en se réveillant, il a constaté qu’elle était en flamme »

Tout au long de leur garde à vue, les deux sus­pects ont tenté de mini­mi­ser leur res­pon­sa­bi­lité. Le jeune homme de 18 ans a ainsi « sou­tenu qu’il n’avait fait que dor­mir chez la vic­time et qu’en se réveillant, il avait constaté que celle-ci était en flamme », relate le pro­cu­reur adjoint. Il dit éga­le­ment avoir « calmé » la qua­dra­gé­naire et pré­tend être « parti seul » de son appartement.

Pourtant, « l’exploitation des vidéo­sur­veillances per­met de pen­ser qu’il est parti avec le second pro­ta­go­niste », pour­suit Boris Duffau. Lequel ajoute que le télé­phone de la vic­time a été retrouvé chez ce pre­mier suspect.

Déjà connus de la jus­tice pour des faits de dégra­da­tion, extor­sion et outrage

Quant au mis en cause de 20 ans, celui-ci a, selon le par­quet, « reconnu a minima avoir joué en s’aspergeant avec du gel hydro­al­coo­lique ». L’homme affirme aussi avoir « uti­lisé un bri­quet sans pour autant vou­loir por­ter pré­ju­dice à la vic­time ».

Les deux indi­vi­dus étaient déjà connus de la jus­tice. Le plus jeune pour des faits de dégra­da­tion et extor­sion, le second pour rébel­lion et outrage. L’enquête sur com­mis­sion roga­toire va main­te­nant se pour­suivre afin de déter­mi­ner pré­ci­sé­ment le rôle de cha­cun des deux hommes.

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Perron de l'hôtel de police de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Femme vio­lée et brû­lée à Voiron : deux sus­pects inter­pel­lés et pla­cés en garde à vue

FLASH INFO - Deux hommes âgés de 18 et 20 ans, suspectés de la sordide agression d'une quadragénaire dans la nuit du 23 au 24 Lire plus

Voiron : Une femme vio­lée puis gra­ve­ment brû­lée par deux hommes à son propre domicile

FLASH INFO – Une femme de 43 ans a été violée puis gravement brûlée, chez elle, par deux hommes avec lesquels elle avait passé la Lire plus

Environ 1 200 personnes ont participé à une marche aux flambeaux à Grenoble à l'occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus d’un mil­lier de mani­fes­tants pour la Journée inter­na­tio­nale contre les vio­lences faites aux femmes

REPORTAGE VIDÉO - Plus d'un millier de personnes ont défilé aux flambeaux ce jeudi 25 novembre 2021 à Grenoble, à l'occasion de la Journée internationale Lire plus

Parti de Bruxelles, le mouvement "Balance ton bar" a atteint Grenoble où un compte Instagram publie les témoignages anonymes de femmes victimes de violences sexuelles et sexistes dans des bars et discothèques de l'agglomération grenobloise. © Shutterstock
Violences sexuelles : ce que « Balance ton bar Grenoble » va chan­ger dans les cafés, clubs et discothèques

ENQUÊTE - Lancé à Bruxelles à la mi-octobre 2021, le mouvement "Balance ton bar" a vite essaimé dans toute la France, comme à Grenoble où Lire plus

Tags hostiles contre une conférence sur les violences sexuelles à Sciences Po Grenoble
Des tags hos­tiles contre une confé­rence sur les vio­lences sexuelles à Sciences Po Grenoble

FLASH INFO — Une conférence-débat sur les violences sexistes et sexuelles accueillies par des tags hostiles? C'est la scène qui s'est déroulée à Sciences Po Lire plus

Vol de chèques-vacances au COS de Grenoble: les agents ne seront pas lésés, assure Pierre Mériaux
Violences en réunion et « pro­bable enlè­ve­ment » à Voiron dans la nuit du mardi 9 au mer­credi 10 novembre

FLASH INFO — Des violences en réunion et un "probable enlèvement" survenus à Voiron dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 novembre? C'est Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !