https://www.cnews.fr/france/2022-01-28/marine-le-pen-sur-le-choix-de-marion-marechal-de-ne-pas-la-soutenir-la

Bad Religion?: la Région sus­pend sa sub­ven­tion au Street Art Fest, tan­dis que l’œuvre contes­tée a déjà été dégradée

Bad Religion?: la Région sus­pend sa sub­ven­tion au Street Art Fest, tan­dis que l’œuvre contes­tée a déjà été dégradée

FOCUS – « Bad Religion ? », œuvre de Goin repré­sen­tant une femme voi­lée por­tant l’é­toile jaune, conti­nue de faire par­ler d’elle. Par voie de com­mu­ni­qué en date du 27 jan­vier 2022, la Région Auvergne-Rhône-Alpes annonce en effet « sus­pendre ses aides au fes­ti­val Grenoble Street Art ». Mais la fresque n’est déjà plus visible en l’état.

« La Région refuse de lais­ser se dif­fu­ser dans les esprits de telles fausses réfé­rences », écrit la col­lec­ti­vité au sujet de la fresque Bad Religion ? de Goin. « Au-delà du men­songe his­to­rique véhi­culé, cette pro­vo­ca­tion artis­tique aussi inac­cep­table que dan­ge­reuse ne sert que les extrêmes et consti­tue une inci­ta­tion à la haine et aux vio­lences », consi­dère la Région Aura. Et celle-ci de deman­der « le retrait immé­diat » de l’œuvre en question.

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. © Place Gre'net

Laurent Wauquiez, pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. © Place Gre’net

Quid des sub­ven­tions au Grenoble Street Art Fest ? Celles-ci sont sus­pen­dues « jusqu’à ce que [la Région] ait obtenu des expli­ca­tions assor­ties des garan­ties que cette situa­tion ne se repro­duise pas », indique le com­mu­ni­qué. La col­lec­ti­vité écrit encore « par­ta­ger l’émotion légi­time de la com­mu­nauté juive et au-delà, de tous ceux qui sou­haitent vivre dans une société ras­sem­blée et apai­sée ».

Fin 2021, la Région annon­çait déjà reti­rer son finan­ce­ment à Sciences Po Grenoble, suite à la sus­pen­sion d’un ensei­gnant ciblé par des accu­sa­tions d’is­la­mo­pho­bie. Parmi les pre­mières réac­tions, celle sur Twitter de l’élu gre­no­blois Alan Confesson, qui juge « affli­geant » la posi­tion de la Région. « [Elle] va donc main­te­nant opé­rer une véri­table police de la pen­sée et faire des choix stric­te­ment par­ti­sans dans l’at­tri­bu­tion de ses sub­ven­tions », écrit-il. 

La fresque de Goin dégradée

Si le pré­sident du Crif Grenoble-Dauphiné, dans une lettre à Éric Piolle, et désor­mais la Région Auvergne-Rhône-Alpes demandent le retrait de l’œuvre de Goin Bad Religion ?, celle-ci n’est désor­mais plus visible en l’état.

La fresque Bad Religion? a été dégradée dans la journée du 27 janvier. © Florent Mathieu - Place Gre'net

La fresque Bad Religion ? a été dégra­dée dans la jour­née du 27 jan­vier. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Dans la jour­née du jeudi 27 jan­vier, la fresque a en effet été dégra­dée. Le visage de la femme voi­lée, de même que l’é­toile jaune qu’elle arbo­rait, ont été tous deux recou­verts de noir. Aucun mes­sage ou ins­crip­tion n’apparaissent sur les lieux.

Émilie Chalas : « Cette œuvre est d’a­bord un mensonge »

Dans un com­mu­ni­qué émis ven­dredi 28 jan­vier, la dépu­tée de l’Isère et conseillère muni­ci­pale de Grenoble Émilie Chalas s’ex­prime à son tour sur la fresque de Goin. « Cette oeuvre […] est d’abord un men­songe par le mes­sage qu’elle porte. […] Aucun musul­man de France ne subit ce que les juifs ont subi pen­dant la 2de guerre mon­diale et, non seule­ment nous sou­hai­tons, mais nous lut­te­rons éga­le­ment pour que jamais aucun musul­man n’ait à le subir », écrit-elle.

Émilie Chalas avait déjà émis des réserves sur une autre oeuvre de Goin, KKKops. © Léo Aguesse – Place Gre’net

Émilie Chalas avait déjà émis des réserves sur une autre œuvre de Goin, KKKops. © Léo Aguesse – Place Gre’net

« Quand le mes­sage se mêle à l’art, c’est presque tou­jours le mes­sage qui l’emporte sur l’art », estime encore la par­le­men­taire. Qui ajoute que, si « la liberté de l’expression artis­tique doit être totale », celle de la cri­tique « doit l’être éga­le­ment ».

Et d’at­ta­quer, sans le nom­mer, le maire de Grenoble Éric Piolle pour conclure : « Qu’un élu pro­meuve dans sa ville la créa­tion artis­tique, c’est bien ce que nous pou­vons attendre de lui et nous applau­dis­sons des deux mains. Mais est-ce vrai­ment la mis­sion d’un élu que d’être le vec­teur, voire le sou­tien, d’un mes­sage expli­ci­te­ment idéo­lo­gique sous cou­vert de créa­tion artis­tique ? ».

« Éric Piolle doit ces­ser cette dan­ge­reuse fuite vers l’ultra gauche », selon Alain Carignon

Pour le groupe d’op­po­si­tion Société civile divers droite et centre conduit par Alain Carignon, les décla­ra­tions selon les­quelles “les musul­mans sont les nou­veaux juifs” sont éga­le­ment into­lé­rables. « Ce révi­sion­nisme de fait n’est pas accep­table. Personne ne peut assi­mi­ler aujourd’hui la situa­tion des musul­mans de France à la dépor­ta­tion des juifs et à la solu­tion finale des nazis », affirme le groupe qui y voit une « bana­li­sa­tion », comme le pré­sident du Crif.

« Notre ville, avec les excès de Sciences Po, l’arrivée du nou­veau mois de la honte, “le mois déco­lo­nial”, qu’Eric Piolle pro­pose de sub­ven­tion­ner au pro­chain conseil muni­ci­pal, le débat sur le bur­kini dans l’espace public, est le théâtre de dérives de plus en plus inquié­tantes, dont la muni­ci­pa­lité par ses dis­cours et ses actes est la pre­mière res­pon­sable », juge le groupe OSCDC.

Celui-ci appelle donc Éric Piolle à « ces­ser cette dan­ge­reuse fuite en avant vers l’ultra gauche ». Selon lui, le maire doit ainsi « mettre fin à sa volonté d’imposer une grille de lec­ture très mino­ri­taire de l’histoire et de la société d’aujourd’hui qui ne cor­res­pondent aucu­ne­ment au mes­sage uni­ver­sa­liste dont notre pays est le por­teur. »

Article modi­fié le 28 jan­vier 2022 à 13 heures avec ajout de la réac­tion d’Émilie Chalas et à 20 h 20 pour ajout de celle du groupe OSCDC

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Femme voilée et étoile jaune : une œuvre de Goin choque le Crif Grenoble. "Banalisation de la Shoah": le Crif indigné par une oeuvre représentant une femme voilée portant l'étoile jaune
« Banalisation de la Shoah » : le Crif Grenoble-Dauphiné indi­gné par une œuvre repré­sen­tant une femme voi­lée por­tant l’é­toile jaune

FOCUS - (Nouvelle) polémique à Grenoble autour d'une œuvre de l'artiste "enragé" Goin. Le dessin d'une femme voilée portant une étoile jaune indiquant "Muslim" ("musulman" Lire plus

Sciences-Po salue la mémoire de son ancien directeur et professeur Jean-Louis Quermonne
Sciences Po Grenoble perd les finan­ce­ments de la Région pour sou­tien à des « pra­tiques communautaristes »

FOCUS - Laurent Wauquiez a suspendu l'ensemble des financements versés à Sciences Po Grenoble (IEP), qu'il accuse de soutenir des « pratiques communautaristes », a-t-on Lire plus

Signature d'une convention de sécurité entre la commune de Pontcharra et la gendarmerie nationale
Suspecté de la dégra­da­tion de lieux de prière musul­mans à Domène et à la Mure, un homme de 48 ans écroué dans l’at­tente de son jugement

FLASH INFO - La brigade de recherches de la gendarmerie de La Mure a interpellé le 28 décembre 2021 un individu soupçonné d'avoir dégradé des Lire plus

Naëm Bestandji, qui se définit comme militant féministe universaliste et laïc, était l'invité de la conférence sur la laïcité d'Emilie Chalas - prévue le 9 décembre 2021 et finalement reportée - où il devait présenter son livre "Le linceul du féminisme" consacré au voile islamique, outil selon lui "au service du patriarcat islamiste". © DR
Naëm Bestandji, mili­tant laïque : « Les isla­mistes pres­crivent le voile pour apai­ser leur obses­sion sexuelle »

ENTRETIEN - L'écrivain isérois Naëm Bestandji, fondateur du comité grenoblois de "Ni putes ni soumises", interviendra à la conférence sur la laïcité organisée par Émilie Lire plus

Alliance Citoyenne, Mois décolonial... Alain Carignon fustige une Grenoble "capitale de l'islamo-gauchisme"
Alliance Citoyenne, Mois déco­lo­nial… Alain Carignon fus­tige une Grenoble « capi­tale de l’islamo-gauchisme »

FLASH INFO — Alors que le maire de Grenoble adresse un courrier au chef de l'État pour alerter sur "l'ultra-droite", le groupe d'opposition municipale de Lire plus

Accusations d'islamophobie à Sciences Po: relaxe (quasi) générale pour les étudiants en conseil de discipline
Accusations d’is­la­mo­pho­bie à Sciences Po : relaxe (quasi) géné­rale pour les étu­diants en conseil de discipline

FLASH INFO — Une relaxe quasi-générale. C'est ce qui ressort des décisions rendues le 25 novembre par la section disciplinaire de l’Université Clermont-Auvergne, en charge Lire plus

Flash Info

|

03/02

17h13

|

|

03/02

13h12

|

|

03/02

9h45

|

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

Abonnement| Tollé à Grenoble contre la venue de deux imams confé­ren­ciers consi­dé­rés comme radicaux

Abonnement| Musées gra­tuits, can­tine moins chère… Grenoble finance son « bou­clier social et cli­ma­tique » avec la hausse de la taxe foncière

Agenda

Je partage !