La CGT accuse le Conseil départemental de l'Isère de "détruire le travail social"

La CGT accuse le conseil dépar­te­men­tal de l’Isère de « détruire l’ac­tion sociale »

La CGT accuse le conseil dépar­te­men­tal de l’Isère de « détruire l’ac­tion sociale »

EN BREF – Le Département de l’Isère serait-il « des­truc­teur » de l’ac­tion sociale ? C’est en sub­stance l’ac­cu­sa­tion lan­cée par la CGT Isère, qui dénonce la ges­tion mise en place par la col­lec­ti­vité. En par­ti­cu­lier le recours à des appels à pro­jets, avec pour consé­quence des des­truc­tions d’emplois dans les asso­cia­tions non rete­nues. De son côté, le Conseil dépar­te­men­tal s’en­gage à réorien­ter les sala­riés concernés.

« Depuis des années, la poli­tique du Conseil dépar­te­men­tal de l’Isère en matière de ges­tion de l’action sociale est des­truc­trice », accuse la CGT dans un com­mu­ni­qué dif­fusé le 18 juin 2021. Soit en pleine cam­pagne élec­to­rale des dépar­te­men­tales. Objectif ? Fustiger la ges­tion de l’ac­tion sociale par la majo­rité de droite, qui se ferait « au détri­ment des sala­riés et des per­sonnes accueillies et accom­pa­gnées ».

La CGT déplore une “destruction de l'action sociale”. La CGT accuse le Département de l'Isère de "détruire le travail social" © Florent Mathieu - Place Gre'net

La CGT accuse le Département de l’Isère de « détruire le tra­vail social ». © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Pour réduire les coûts, fer­me­tures d’établissements, réor­ga­ni­sa­tion per­ma­nente des mis­sions et des ser­vices, mise en concur­rence des asso­cia­tions par la mise en place des appels à pro­jets se suc­cèdent en Isère », dénonce le syn­di­cat. Avant de décrire des pro­fes­sion­nels en souf­france face à une « perte de sens impor­tante de [leurs] mis­sions » : « Burn-out, arrêts longue mala­die, fuite des sala­riées […] et mal­trai­tance pour les publics ».

Des licen­cie­ments en pers­pec­tive chez les acteurs de l’ac­tion sociale ?

Dernier exemple en date, selon la CGT ? L’appel à pro­jets lancé par le Département concer­nant l’ac­cueil des mineurs non accom­pa­gnés (MNA). Un appel à pro­jets qui avait déjà sus­cité la colère du col­lec­tif Travail social 38, qui déplo­rait une baisse de bud­get pour la prise en charge quo­ti­dienne des MNA, y voyant une forme de « dis­cri­mi­na­tion raciale ». Une prise de posi­tion dont les asso­cia­tions du sec­teur social s’é­taient pour leur part ouver­te­ment déso­li­da­ri­sés.

Action sociale : un secteur en danger selon la CGT Isère. Distribution de tracts des travailleurs sociaux de l'Isère devant l'Hôtel du Département en janvier 2020 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Distribution de tracts des tra­vailleurs sociaux de l’Isère devant l’Hôtel du Département en jan­vier 2020. © Florent Mathieu – Place Gre’net

« Suite à l’appel à pro­jets du Conseil dépar­te­men­tal concer­nant les MNA, la Sauvegarde Isère n’a pas été rete­nue », écrit aujourd’­hui la CGT. Conséquence ? La fer­me­ture de l’é­ta­blis­se­ment d’ac­cueil Le Catalpa, avec 13 licen­cie­ments à la clé. Ainsi que celle du ser­vice d’ac­cueil fami­lial de l’as­so­cia­tion, et le trans­fert de ses neuf assis­tants fami­liaux vers les ser­vices du Conseil départemental.

« Les sala­riés de la MFI [Mutualité fran­çaise Isère, ndlr] sont aussi tou­chés : 21 licen­cie­ments sont envi­sa­gés dans le cadre d’un PSE au Pôle Habitat Insertion Jeunes, suite à l’ap­pel à pro­jets rela­tif aux MNA », écrit encore le syndicat.

Le Conseil dépar­te­men­tal s’en­gage à réorien­ter les sala­riés concernés

La CGT conclut en reven­di­quant l’ar­rêt des appels à pro­jet, l’in­ter­dic­tion des licen­cie­ments, une aug­men­ta­tion des bud­gets alloués à l’ac­tion sociale, ainsi qu’une aug­men­ta­tion des salaires et la fin des contrats précaires.

La réponse de la col­lec­ti­vité ? Sollicité par Place Gre’net, le Département déclare « tra­vailler main dans la main avec La Sauvegarde pour mener à bien le Plan de sau­ve­garde de l’emploi, qui a déjà per­mis de réorien­ter une ving­taine de sala­riés ». Et « amor­cer avec la MFI une réorien­ta­tion des emplois de manière simi­laire ».

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Les Vélos de Doisneau s'exposent au Couvent Sainte-Cécile de Grenoble jusqu'au 21 janvier 2023
Les Vélos de Doisneau s’ex­posent au Couvent Sainte-Cécile de Grenoble jus­qu’au 21 jan­vier 2023

FOCUS - Après Allons voir la mer en 2018, Robert Doisneau est de retour au Couvent Sainte-Cécile à Grenoble avec l'exposition Les Vélos de Doisneau, Lire plus

Dieudonné à Grenoble : un col­lec­tif anti­fas­ciste et anti­ra­ciste s’in­surge contre « ses idées com­plo­tistes et antisémites »

FLASH INFO - Le très controversé humoriste Dieudonné s'arrête à Grenoble, dimanche 27 novembre 2022, dans le cadre de la tournée de son spectacle « Lire plus

Contrôles des établissements touristiques en Isère sur l'été 2020: beaucoup d'anomalies, peu de fermetures
Saint-Laurent-du-Pont : un homme retrouvé mort à son domi­cile, un sus­pect en garde à vue

FLASH INFO - Un homme de 37 ans a été retrouvé mort à son domicile, ce vendredi 25 novembre 2022, à Saint-Laurent-du-Pont (Isère). La piste Lire plus

Rassemblement d'agents des Ehpad du CCAS André Léo et Lucie Pellat, devant la mairie de Grenoble, mardi 22 novembre 2022, à l'appel de la CFDT et la CGT. © Manuel Pavard - Place Gre'net
CCAS de Grenoble : le cri de détresse des agents des Ehpad Lucie-Pellat et André-Léo

ENQUÊTE - En grève du 17 au 24 novembre 2022, des agents des Ehpad du CCAS de Grenoble André-Léo et Lucie-Pellat1à Montbonnot-Saint-Martin se sont rassemblés Lire plus

Journée contre les vio­lences faites aux femmes : une cam­pagne de la Métro signée Petite Poissone

EN BREF - Alors que le vendredi 25 novembre 2022 marque une nouvelle Journée de lutte contre les violences faites aux femmes, la Métropole de Lire plus

De gauche à droite : Sarah Marcato, déléguée départementale aux droits des femmes et à l'égalité, Laurent Prévost, préfet de l'Isère et Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Lutte contre les vio­lences faites aux femmes : un bilan « encou­ra­geant » mal­gré la hausse du phé­no­mène en Isère

FOCUS - En amont de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes qui se tient ce vendredi 25 novembre 2022, Laurent Lire plus

Flash Info

|

26/11

9h37

|

|

25/11

19h40

|

|

24/11

14h16

|

|

24/11

10h16

|

|

23/11

10h07

|

|

22/11

19h39

|

|

22/11

19h30

|

|

22/11

15h46

|

|

22/11

10h23

|

|

21/11

11h31

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 47 : « La mise en place de la ZFE en question »

Culture| Art contem­po­rain : le Magasin rouvre (enfin) ses portes au public à Grenoble

Environnement| Le Smmag, la Métropole et le Grésivaudan annoncent la mise en place de primes (cumu­lables) pour l’a­chat d’un vélo neuf ou d’occasion

Agenda

Je partage !