Rassemblement inter­syn­di­cal contre le main­tien des épreuves du bac­ca­lau­réat 2021

Rassemblement inter­syn­di­cal contre le main­tien des épreuves du bac­ca­lau­réat 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – La dénon­cia­tion du main­tien des épreuves du bac­ca­lau­réat était au centre du ras­sem­ble­ment de pro­fes­seurs devant le rec­to­rat de Grenoble ce jeudi 17 juin, jour de l’é­preuve écrite de phi­lo­so­phie. Une cri­tique qui s’é­tend à toute la ges­tion de la crise sani­taire par Jean-Michel Blanquer.

Une cin­quan­taine de pro­fes­seurs et quelques élèves se sont réunis en face du rec­to­rat de Grenoble ce jeudi 17 juin 2021. Le but ? Protester contre le main­tien des épreuves du bac­ca­lau­réat 2021. L’appel de l’in­ter­syn­di­cale demande ainsi l’annulation de l’épreuve écrite de phi­lo­so­phie et du Grand oral.

Jean-Michel Blanquer avait annoncé le mois der­nier les moda­li­tés de l’é­preuve écrite. Or, pour ces pro­fes­seurs, le contexte sani­taire crée une dis­pa­rité très forte entre la pré­pa­ra­tion des élèves, puisque cer­tains ont eu cours en pré­sen­tiel, et d’autres uni­que­ment en dis­tan­ciel. Selon eux, cette situa­tion inéga­li­taire « vide de sa sub­stance » l’é­preuve de philosophie.

Banderole contre la politique de Jean-Michel Blanquer au rassemblement intersyndical

Banderole de pro­tes­ta­tion contre la poli­tique de Jean-Michel Blanquer. © Ilan Khalifa-Delclos | Place Gre’net

Si cer­tains élèves peuvent être pré­pa­rés à cette épreuve, cer­tains n’ont même pas besoin de s’en sou­cier. En effet, entre la note de l’é­preuve et celle du contrôle continu, seule la plus haute compte. Les élèves qui partent han­di­ca­pés par une moyenne basse doivent se repo­ser sur celle de l’é­preuve. Chose com­pli­quée après une année décrite comme « chao­tique ».

Quant au Grand oral, les mani­fes­tants le consi­dère comme « impos­sible et illé­gi­time ». « En s’obstinant, envers et contre tout, à main­te­nir le totem de sa réforme, il [Jean-Michel Blanquer] place les cor­rec­teurs dans la posi­tion impos­sible d’évaluer un tra­vail qui n’a pu être mené à bien. », estime l’in­ter­syn­di­cale. Les mani­fes­tants décrivent ainsi comme « injuste » le main­tien de ces épreuves au bac­ca­lau­réat 2021.

Un ras­sem­ble­ment éga­le­ment contre les condi­tions de correction

Les copies de l’é­preuve de phi­lo­so­phie seront numé­ri­sées à la suite de l’é­preuve, la cor­rec­tion se dérou­lant en effet exclu­si­ve­ment sur une pla­te­forme en ligne. Une situa­tion que les pro­fes­seurs pré­sents jugent inac­cep­table. Et ces der­niers de mettre en avant « la péni­bi­lité de la cor­rec­tion sur ordi­na­teur » compte tenu du nombre de copies : 120 à 140 par cor­rec­teur. Une péni­bi­lité ren­for­cée par le délai imposé de huit jours ouvrables.

Les capa­ci­tés de la pla­te­forme posent éga­le­ment pro­blème. Par exemple, elle ne per­met pas de reve­nir sur les copies pré­cé­dentes, action pour­tant essen­tielle lors d’une cor­rec­tion. Second effet per­vers, la pla­te­forme enre­gistre les actions. De fait, cer­tains pro­fes­seurs ont peur de la sur­veillance per­mise par ce système.

Ainsi, des cor­rec­teurs affirment se sen­tir « mépri­sés » par leur admi­nis­tra­tion. « Les col­lègues de phi­lo­so­phie nous alertent déjà : cor­rec­tions déma­té­ria­li­sées sur équi­pe­ment per­son­nel, aug­men­ta­tion du nombre de copies à cor­ri­ger, réduc­tion du délai de cor­rec­tion. Soit un tra­vail monu­men­tal pour qu’au final ne soit rete­nue que la meilleure des notes entre celle de l’épreuve et celle du contrôle continu ». Un pro­ces­sus numé­rique aussi décrit comme une « aber­ra­tion éco­lo­gique ». En effet, les pro­fes­seurs ne peuvent pas dis­po­ser des copies écrites.

Panneau "Parcoursup = Usine à Tri Social" lors du rassemblement contre les conditions de correction du baccalauréat

Panneau indi­quant « Parcourblurp = Usine à tri social » © Ilan Khalifa-Delclos | Place Gre’net

Des cri­tiques plus larges sur la ges­tion de la crise sanitaire

Plus qu’un contexte par­ti­cu­lier, c’est une poli­tique que les mani­fes­tants cri­tiquent. « De la mater­nelle au lycée, les élèves sont les­si­vés par cinq années de réformes Blanquer ». C’est à la fois les réformes et Parcoursup qui sont poin­tés. Une « poli­tique d’austérité et de sélec­tion » source de « mal-être » chez les étu­diants et leurs enseignants.

« Pour le Second degré dans l’académie de Grenoble et pour la ren­trée 2021, 160 postes d’enseignants sont sup­pri­més, alors que 1115 élèves sup­plé­men­taires sont atten­dus ». Le com­mu­ni­qué de l’in­ter­syn­di­cale dénonce, en outre, « Un Grenelle de l’Éducation qui n’engage que des miettes de rému­né­ra­tion ».

Dans la rue éga­le­ment, les lycéens s’é­taient mobi­li­sés contre la tenue du bac­ca­lau­réat le 10 mai der­nier. Ceux-ci dénoncent les stra­té­gies de main­tien de l’ordre. « Ce n’est pas nor­mal à 15 ans d’apprendre le goût des lacry­mo­gènes », a lancé un lycéen au mégaphone.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ilan Khalifa-Delclos

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un jeune lycéen apporte son témoignage lors du rassemblement devant le rectorat © Simon Marseille - Place Gre'net
Détresse à la fac : étu­diants et pro­fes­seurs ont mani­festé devant le rec­to­rat de Grenoble

  REPORTAGE - Une cinquantaine d’étudiants et quelques professeurs se sont rassemblés devant le rectorat de Grenoble ce jeudi 21 janvier. L’objectif ? Pointer du Lire plus

Enseignants, personnels et lycéens ont fait entendre (encore) leur colère devant le rectorat de Grenoble
Enseignants, per­son­nels et lycéens ont (encore) fait entendre leur colère devant le rec­to­rat de Grenoble

  EN BREF — Des enseignants et personnels de l'Éducation nationale se sont de nouveau rassemblés devant le rectorat de Grenoble ce mercredi 2 décembre. Lire plus

Jean-Michel Blanquer dans le viseur d'un rassemblement devant le rectorat de Grenoble mercredi 1er juillet
Jean-Michel Blanquer dans le viseur d’un ras­sem­ble­ment devant le rec­to­rat de Grenoble

  EN BREF - À l'appel du Collectif pour la défense du service d'éducation 38, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies devant le rectorat Lire plus

Les personnels de l'Éducation nationale appelés au rassemblement devant le Rectorat de Grenoble mercredi 24 juin
Les per­son­nels de l’Éducation natio­nale appe­lés à un ras­sem­ble­ment devant le rec­to­rat de Grenoble mer­credi 24 juin

  FIL INFO — Plusieurs organisations syndicales appellent à un rassemblement des personnels de l'Éducation nationale devant le rectorat de Grenoble mercredi 24 juin à Lire plus

Manifestation du 1er mai à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Défilé du 1er mai à Grenoble : après la réélec­tion d’Emmanuel Macron, les syn­di­cats caressent l’es­poir d’un « troi­sième tour social »

REPORTAGE VIDÉO - À l'appel d'une intersyndicale, plus de 3 000 manifestants[mfn] 3 300 selon une estimation de la police.[/mfn] ont participé au traditionnel défilé Lire plus

L'intersyndicale CGT, CFDT, FO, Sud, CNT et CFTC avait appelé les agents d’entretien, Atsem et animateurs des écoles de Grenoble à faire grève ce lundi 28 mars 2022. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grève recon­duc­tible des agents d’entretien, Atsem et ani­ma­teurs : la loi dite des “1 607 heures” pro­voque (encore) des remous à Grenoble

FOCUS - Près de 80 agents d’entretien, Atsem et animateurs des écoles de Grenoble se sont rassemblés devant l'hôtel de ville ce lundi 28 mars Lire plus

Flash Info

|

27/06

15h07

|

|

27/06

11h44

|

|

27/06

11h06

|

|

27/06

10h59

|

|

24/06

13h49

|

|

24/06

10h01

|

|

24/06

8h54

|

|

23/06

15h35

|

|

23/06

13h00

|

|

23/06

10h34

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 35 : « Le second tour des légis­la­tives en Isère »

Législatives| Carte inter­ac­tive légis­la­tives 2022 : l’en­semble des résul­tats du second tour en isère

Législatives| Résultats des légis­la­tives 2022 en Isère : 4 dépu­tés Ensemble, dont Olivier Véran, 4 élus Nupes, un LR et un RN

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin