Indignation politique unanime en Isère suite à l'agression du président de la République

Indignation politique unanime en Isère suite à l’agression du président de la République

Indignation politique unanime en Isère suite à l’agression du président de la République

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FLASH INFO — « Attaquer le Président de la République, c’est attaquer la République, c’est attaquer la démocratie, et c’est inacceptable ». Ainsi réagit la députée (LREM) de l’Isère Émilie Chalas, suite à la gifle reçue par Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans la Drôme mardi 8 juin.

 

« Notre pays s’est construit par le débat d’i­dées, l’art de la contra­dic­tion et non pas par la vio­lence, qu’elle soit phy­sique ou ver­bale », ajoute la par­le­men­taire. Avant de dres­ser un paral­lèle avec « la vio­lence de la cam­pagne muni­ci­pale de Grenoble, comme les mani­fes­ta­tions vio­lentes de 2019 et 2020 contre les par­le­men­taires ». Et d’ap­pe­ler à un « sur­saut répu­bli­cain » en invi­tant les citoyens à se rendre aux urnes pour faire vivre « le dia­logue [et] le débat ».

 

La par­le­men­taire isé­roise n’est pas seule à avoir réagi à l’a­gres­sion du chef de l’État. Via Twitter et Facebook, le maire de Grenoble Éric Piolle exprime sa « soli­da­rité » avec le pré­sident de la République. « Ne lais­sons jamais la vio­lence reve­nir dans la vie poli­tique », ajoute l’élu. Une posi­tion renou­ve­lée dans un com­mu­ni­qué offi­ciel de la Ville de Grenoble. Le maire de Grenoble avait lui-même été vic­time d’une agres­sion en 2014, quelques jours avant son élection.

 

Même tona­lité chez le pré­sident du Département de l’Isère, pour qui l’a­gres­sion d’Emmanuel Macron est « inad­mis­sible ». « Quels que soient nos choix poli­tiques, il n’y a pas de place pour l’intimidation et la vio­lence », écrit sur Twitter Jean-Pierre Barbier. « On ne peut pas accep­ter que s’ins­tallent la vio­lence et l’ab­sence de res­pect dans notre pays », juge pour sa part le pré­sident de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Un train tous les quarts d’heure à l’horizon 2035 ? À Grenoble, un RER nommé désir…

  ENQUÊTE - À la croisée du plan gouvernemental et d'un calendrier électoral chargé, le projet de RER à Grenoble repointe son nez. Pour autant, Lire plus

Régionales : gauche et écologistes s’allient pour le second tour et renvoient les droites dos à dos

FOCUS - Avant le premier tour, l'union des gauches avait achoppé sur la question de la gouvernance. Voilà cette dernière scellée autour de la tête Lire plus

Régionales en Auvergne Rhône-Alpes : abstention record et plébiscite confirmé pour Laurent Wauquiez

FOCUS - Qui pour succéder à Laurent Wauquiez à la tête de la Région Auvergne Rhône-Alpes ? Résultats et réactions sur Place Gre'net alors que Lire plus

Andréa Kotarac
Régionales : Andréa Kotarac veut promouvoir le « non-délocalisable » et « défendre notre patrimoine naturel »

FOCUS - Andréa Kotarac, tête de liste RN aux élections régionales en Auvergne-Rhône Alpes, présente un projet basé sur l'économie "non délocalisable". Au programme, développement Lire plus

Flash Info

|

25/06

10h00

|

|

24/06

17h15

|

|

24/06

10h09

|

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin