Cinq minutes de danse par jour jusqu’à la réouverture des lieux artistiques : l’antidote du Pacifique à la déprime

sep article

 

FIL INFO – Le Pacifique, Centre de développement chorégraphique national de Grenoble (CDCNG), va proposer cinq minutes de danse par jour sur les parvis des lieux culturels fermés de la ville et de son agglomération. Il donne rendez-vous aux habitants du lundi au vendredi, à 12 h 30. Première ce lundi 15 février.

 

 

Le Pacifique - Studio Nord © Christian Rausch

Le Pacifique – Studio Nord © Christian Rausch

« Donner aux gens la pos­si­bi­lité de bou­ger et de s’offrir un moment de liberté, pour soi et en lien avec les autres. » Ainsi se défi­nit le pro­jet du Pacifique qui sou­haite pro­po­ser cinq minutes de danse par jour sur des par­vis de lieux cultu­rels fer­més. Ce fai­sant, le centre de déve­lop­pe­ment cho­ré­gra­phique entend redon­ner une visi­bi­lité aux éta­blis­se­ments fer­més. Cette ini­tia­tive durera d’ailleurs jusqu’à leur réou­ver­ture.

 

À terme, chaque lieu, par­vis, per­ron, place, dif­fu­sera la même musique en même temps. Tout le monde pourra ainsi se retrou­ver et dan­ser. Une pos­si­bi­lité unique de mettre les mau­vais moments de côté et de retrou­ver un peu de folie pen­dant cinq minutes.

 

Les orga­ni­sa­teurs se sont ins­pi­rés de l’idée lan­cée en 2015 par Nadia Vadori-Gauthier, « une minute de danse par jour ». La cho­ré­graphe sera d’ailleurs pré­sente pour l’ouverture devant le CDCNG. En 2015, elle avait pro­posé cette action comme un « acte de résis­tance poé­tique ».

 

 

Faire revivre une culture abandonnée

 

L’initiative est venue de Marie Roche, direc­trice du Pacifique. Elle et son équipe y réflé­chissent depuis que les éta­blis­se­ments cultu­rels n’ont plus de pers­pec­tive de réou­ver­ture. Cette action quo­ti­dienne vise donc à réunir le public privé de spec­tacle, quelle que soit la météo. Deux membres du centre seront pré­sents à chaque ras­sem­ble­ment pour dif­fu­ser la musique et pro­po­ser leur danse. Des étu­diants de l’école supé­rieure d’art de Grenoble devraient éga­le­ment s’y joindre la pre­mière semaine.

 

Animation de danse avec la compagnie de Jean-Claude Gallotta devant la MC2: Grenoble à l'occasion de sa réouverture post-confinement en juin 2020. © Paul Turenne - Placegrenet.fr

Animation de danse avec la com­pa­gnie de Jean-Claude Gallotta devant la MC2 : Grenoble à l’oc­ca­sion de sa réou­ver­ture post-confi­ne­ment en juin 2020. © Paul Turenne – Placegrenet.fr

 

La mani­fes­ta­tion, qui a reçu le sou­tien de la mai­rie de Grenoble et l’aval de la pré­fec­ture, res­pec­tera évi­dem­ment les gestes bar­rières et les pré­cau­tions sani­taires. La mul­ti­pli­cité des lieux vise d’ailleurs à évi­ter un trop grand regrou­pe­ment. Si aucune salle n’a encore annoncé sa par­ti­ci­pa­tion, les pro­mo­teurs comptent sur la mobi­li­sa­tion du public pour l’i­ni­tia­tive fasse des émules. Pour ce faire, une seule solu­tion, être nom­breux lundi pour redon­ner le sou­rire et un peu de sens à la vie.

 

Antonin Aubry

 

Réouverture des musées
commentez lire les commentaires
2404 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. sep article