Une scène ouverte à Grenoble ven­dredi 30 avril pour défendre le retour des cabines téléphoniques

Une scène ouverte à Grenoble ven­dredi 30 avril pour défendre le retour des cabines téléphoniques

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FLASH INFO – Le retour des cabines télé­pho­niques à Grenoble comp­tait parmi les élé­ments-clés du pro­gramme du parti Popolitique lors des muni­ci­pales de 2020. Il est aujourd’­hui repris par le jour­nal sati­rique Le Postillon, qui orga­nise, pour mieux por­ter le com­bat, un « concert de télé­phone » ven­dredi 30 avril entre 17 et 19 heures.

Le prin­cipe ? Une scène ouverte devant la der­nière cabine télé­pho­nique de Grenoble, près de la cité uni­ver­si­taire du Rabot, sur les pentes de la Bastille. « Ce moment, qui se dérou­lera dans le res­pect des aéra­tions de fenêtres vu qu’il se dérou­lera dehors, sera aussi l’occasion de fêter la créa­tion de l’Oirct (Observatoire inter­na­tio­nale de la réins­tal­la­tion des cabines télé­pho­niques) », explique Le Postillon.

Le Postillon défend le retour des cabines téléphoniques. Dans sa vidéo “d'adieux”, le Parti Popolitique rendait hommage à la dernière cabine téléphonique de Grenoble, dans la montée de la Bastille © Télé Gronoble

Dans sa vidéo “d’a­dieux”, le Parti Popolitique ren­dait hom­mage à la der­nière cabine télé­pho­nique de Grenoble, sur la mon­tée de la Bastille. © Télé Gronoble

Le ren­dez-vous se veut ouvert à tous, scène libre oblige : « N’importe qui peut venir décla­mer un texte, une poé­sie, un slam, une chan­son, un rap, pourvu que les écrits aient un rap­port – même loin­tains – avec les cabines télé­pho­niques ». Le tout avec, notam­ment, des textes pré­pa­rés au cours d’un ate­lier d’é­cri­ture orga­nisé la veille par la Supérette, col­lec­tif occu­pant les locaux du Magasin des horizons.

Dans son ouvrage Le Vide à moi­tié vert, le fon­da­teur du Postillon Vincent Peyret confiait ne pas encore être passé au télé­phone por­table, devenu pour­tant qua­si­ment indis­pen­sable pour de nom­breuses démarches du quo­ti­dien. Quant aux cabines télé­pho­niques, elles n’é­taient plus que cent en état de marche en France fin 2019, rap­por­tait 20 Minutes. Avec des temps d’u­ti­li­sa­tion n’excédant pas quelques secondes par mois.

FM

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

2 commentaires sur « Une scène ouverte à Grenoble ven­dredi 30 avril pour défendre le retour des cabines téléphoniques »

  1. Ping : Le 25 mars c’est le printemps des cabines – OIRCT

  2. Ping : Première réinstallation de cabine ! – OIRCT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Postillon condamné en appel pour diffamation contre le responsable d'Emmaüs Grenoble
Le Postillon condamné en appel pour dif­fa­ma­tion contre le res­pon­sable d’Emmaüs Grenoble

  DROIT DE SUITE – Après avoir été relaxé en première instance, Le Postillon a finalement été condamné en appel pour diffamation contre Jean-Pierre Polidori, Lire plus

« L’enfer, c’est l’é­poque » : le Parti Popolitique jette l’é­ponge aux muni­ci­pales de Grenoble

  FIL INFO – Le Parti Popolitique n'ira pas jusqu'au bout. À quelques heures de la date limite de dépôt des candidatures, le mouvement en Lire plus

La réunion publique de l’u­nion de quar­tier Saint-Bruno sous l’angle des muni­ci­pales avec six listes en débat

  FOCUS - L'union de quartier Berriat-Saint-Bruno-Europole organisait sa réunion publique annuelle, le mercredi 19 février à la Salle rouge de Grenoble. Un rendez-vous de quartier Lire plus

Popo, du parti Popolitique, can­di­date aux muni­ci­pales de Grenoble : « la blague c’est les autres »

  FIL INFO — Un canular ? Certainement pas, répond le parti Popolitique, qui estime que « la blague, c'est les autres ». La candidature de Popo Lire plus

Au soir de la décision de la cour d'appel, le Postillon organise une « soirée dommages et intérêts ». L'entrée sera gratuite ou payante selon le verdict...
Attaqué par deux res­pon­sables d’Emmaüs Grenoble, Le Postillon est relaxé par la justice

FIL INFO — La justice a prononcé la relaxe du Postillon et de son rédacteur en chef Vincent Peyret. Le journal satirique grenoblois était attaqué Lire plus

Le Postillon condamné en appel pour diffamation contre le responsable d'Emmaüs Grenoble
Le Postillon, jour­nal sati­rique de Grenoble et sa cuvette, fête ses dix ans avec ses lec­teurs le 1er mai

REPORTAGE VIDÉO - Il y a dix ans, jour pour jour, sortait la première édition du journal Le Postillon. Le journal satirique grenoblois compte bien Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin