La scientifique grenobloise Nora Dempsey récompensée par la médaille de l’innovation 2021 du CNRS

sep article

 

FIL INFO – Chaque année, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) décerne la médaille de l’innovation à des chercheurs dont le travail a conduit à des innovations marquantes. Nora Dempsey, physicienne à l’Institut Néel, à Grenoble, fait partie des quatre lauréats de l’édition 2021. C’est la cinquième fois que la recherche scientifique grenobloise est ainsi mise à l’honneur.

 

 

Une scientifique grenobloise lauréate de la médaille de l'innovation du CNRS. Photo de Nora Demsey, physicienne à l'Institut Néel

Nora Dempsey, lau­réate de la médaille de l’in­no­va­tion 2021 du CNRS. © Christian Morel/CNRS Photothèque

« Il y a une pro­fonde moti­va­tion à voir valo­ri­sés les résul­tats de mes recherches », affirme Nora Dempsey. La scien­ti­fique gre­no­bloise a de quoi se réjouir. Son tra­vail vient d’être récom­pensé par la médaille de l’innovation 2021 du CNRS. Créée il y a dix ans, cette pres­ti­gieuse dis­tinc­tion honore chaque année des per­son­na­li­tés dont les recherches ont conduit à des inno­va­tions mar­quantes sur le plan tech­no­lo­gique, éco­no­mique, thé­ra­peu­tique et social.

 

« Les scien­ti­fiques qui mani­festent la volonté de valo­ri­ser les résul­tats de leur recherche vers le tissu socio-éco­no­mique dis­posent aujourd’hui d’un vaste choix d’opportunités », indique Jean-Luc Moullet, direc­teur géné­ral délé­gué à l’innovation du CNRS. « Il ne s’agit pas de trans­for­mer chaque scien­ti­fique en créa­teur de star­tup, mais il importe de conti­nuer à dis­til­ler l’esprit d’entrepreneuriat au sein des labo­ra­toires », ajoute-t-il.

 

Ce n’est pas la pre­mière fois que la médaille de l’innovation du CNRS met à l’honneur la recherche scien­ti­fique gre­no­bloise. Après Alain Benoît en 2012, Philippe Cinquin en 2013, Jean-Pierre Nozières en 2017 et Orphée Cugat en 2019, Nora Dempsey est la cin­quième lau­réate de cette récom­pense issue des labo­ra­toires du CNRS Alpes.

 

 

Nora Dempsey récompensée pour ses travaux sur le magnétisme

 

Après avoir sou­tenu un doc­to­rat au Trinity College de Dublin, Nora Dempsey a rejoint le CNRS en 2001. Elle est aujourd’hui direc­trice de recherche à l’Institut Néel, qui regroupe plus de 450 per­sonnes de 40 natio­na­li­tés dif­fé­rentes. La scien­ti­fique irlan­daise, fran­çaise d’adoption, met en avant « le tra­vail d’équipe, l’environnement scien­ti­fique extra­or­di­naire et le sup­port tech­nique irrem­pla­çable » dont elle béné­fi­cie au sein du labo­ra­toire.

 

Nora Dempsey tient à ce que ses recherches « aident à résoudre des pro­blé­ma­tiques à fort impact social ». Elle a acquis une renom­mée inter­na­tio­nale pour ses tra­vaux sur les micro-aimants haute per­for­mance dont les appli­ca­tions couvrent les domaines de l’énergie et de la bio­lo­gie. Des tra­vaux aujourd’hui mis en valeur et recon­nus par le CNRS à tra­vers cette médaille.

 

Julie Callendret

 

commentez lire les commentaires
1431 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. sep article