Le Haut-Bois dans le quartier Flaubert : une première architecturale dans le logement social en France

sep article

 

FLASH INFO – La construction du Haut-Bois bat son plein dans le quartier Flaubert à Grenoble, avec un chantier à mi-parcours. Répondant à des ambitions sociales, environnementales et architecturales, ce projet immobilier porté par le bailleur social Actis constitue une innovation dans la construction bois et aspire à servir de modèle.

 

 

Projet Haut-Bois dans le quartier Flaubert à Grenoble

Projet Haut-Bois dans le quar­tier Flaubert à Grenoble.

En construc­tion depuis jan­vier 2020, le pro­jet Haut-Bois, porté par le bailleur social Actis, consti­tue une pre­mière en France.

 

Situé au cœur du quar­tier Flaubert à Grenoble, cet immeuble de loge­ments sur neuf niveaux est le pre­mier bâti­ment pas­sif pos­sé­dant une struc­ture entiè­re­ment en bois en France. Le tout « dans une zone de risque sis­mique impor­tant », comme le pré­cise Jacques Félix-Faure, gérant de l’Atelier 17C, retenu sur ce chan­tier avec ASP Architectes.

 

 

Filières locales et circuits courts pour le Haut-Bois

 

Les maté­riaux néces­saires à la construc­tion du bâti­ment sont ainsi bio-sour­cés. Entendez, entiè­re­ment ou par­tiel­le­ment fabri­qués à par­tir de res­sources renou­ve­lables.

 

Jacques Félix-Faure, architecte d'ASP Architecture en charge du projet Haut-Bois, 5 mars 2021. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Jacques Félix-Faure, archi­tecte d’ASP Architecture. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

Le choix du bois répond ainsi en grande par­tie à des enjeux envi­ron­ne­men­taux, sachant que 15% du bois néces­saire à la construc­tion du Haut-Bois pro­vient de forêts isé­roises. Le bâti­ment pri­vi­lé­gie, du reste, filières locales et cir­cuits courts. Autre avan­tage du bois : il néces­site peu de trai­te­ments, d’au­tant que « la péren­nité du bâti­ment est ren­for­cée par le revê­te­ment en zinc des façades et de la toi­ture », pré­cise Jacques Félix-Faure.

 

Plus iso­lante et bien plus légère, la struc­ture bois, plus fine que son équi­valent béton, dis­pose en outre d’une meilleure iso­la­tion ther­mique. Du fait de l’ab­sence d’ap­pa­reils de chauf­fage et de cli­ma­ti­sa­tion per­mise par la pas­si­vité ther­mique de l’im­meuble, les 56 futurs foyers loca­taires béné­fi­cie­ront d’é­co­no­mies de charges impor­tantes. Un point essen­tiel pour des loge­ments sociaux.

 

 

Le Haut-Bois : un projet « laboratoire » à vocation généraliste

 

Si le Haut-Bois s’a­vère plus cher – plus de dix mil­lions d’euros – qu’un immeuble “clas­sique”, il fait figure de modèle. Avec pour objec­tif de réduire les coûts dans les futures construc­tions de bâti­ments col­lec­tifs. Stéphane Duport-Rosand, direc­teur géné­ral d’Actis, y voit d’ailleurs un « labo­ra­toire au pro­fit de l’intérêt général ».

 

Façade en bois recou­verte de zinc du Haut-Bois. © Sarah Krakovitch – Place Gre’net

De nom­breux par­te­naires ont par­ti­cipé au finan­ce­ment de ce pro­jet inno­vant : Grenoble Alpes Métropole, l’Agence natio­nale pour la réno­va­tion urbaine (Anru), la région Auvergne – Rhône-Alpes, la Ville de Grenoble, le Département de l’Isère, Action loge­ment et l’Etat.

 

Le Haut-Bois, actuel­le­ment à mi-chan­tier, accueillera ses pre­miers loca­taires à l’horizon 2022.

 

Sarah krakovitch

 

commentez lire les commentaires
3007 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.