L'entrée de la friche Esmonin désormais surveillée par des vigiles (dans les voitures). © Tim Buisson – Place Gre’net

Grenoble : la friche Esmonin (enfin) “net­toyée” suite aux inter­pel­la­tions de rive­rains et d’é­lus d’opposition

Grenoble : la friche Esmonin (enfin) “net­toyée” suite aux inter­pel­la­tions de rive­rains et d’é­lus d’opposition

FIL INFO – La Ville de Grenoble vient de net­toyer la friche Esmonin, située à l’in­ter­sec­tion des ave­nues Léon-Blum et Esmonin. Fin mars, rive­rains et élus d’op­po­si­tion avaient inter­pellé la muni­ci­pa­lité sur ce lieu de dépôt devenu une décharge à ciel ouvert depuis plu­sieurs années.

C’est un véri­table sou­la­ge­ment pour les rive­rains qui avaient lancé un appel à l’aide sur Twitter et inter­pellé la presse. La Ville de Grenoble vient tout juste de pro­cé­der au net­toyage de la friche Esmonin, où ordures et encom­brants s’en­tas­saient depuis 2014.

En 2015, un camp de Roms s’é­tait éta­bli quelques mois sur cet ancien site indus­triel, avant d’être éva­cué. Mais depuis 2016, le site s’é­tait trans­formé en une grande décharge à ciel ouvert.

Ce ter­rain, pro­priété de la Métropole et mis à dis­po­si­tion par la Ville de Grenoble, sert de lieu de dépôt aux ser­vices tech­niques de la com­mune. Qui redi­rigent ensuite les déchets vers des déchet­te­ries pro­fes­sion­nelles. Mais, peu à peu, les détri­tus ont fini par s’ac­cu­mu­ler sur le site. D’autant plus que des indi­vi­dus venaient dépo­ser illé­ga­le­ment leurs ordures.

Un amon­cel­le­ment source d’o­deurs insup­por­tables, en par­ti­cu­lier l’été. Sans comp­ter l’as­pect esthé­tique… De quoi excé­der les rive­rains, qui se sen­taient abandonnés.

L’opposition pointe la res­pon­sa­bi­lité de la municipalité

Sans sur­prise, les élus d’op­po­si­tion sont mon­tés au cré­neau. Alain Carignon, du groupe Société civile, divers droite et centre, a ainsi inter­pellé dans une vidéo, fin mars, la muni­ci­pa­lité sur la ges­tion de ce lieu juste avant l’ou­ver­ture de la bien­nale des villes en tran­si­tion. Avant d’in­ter­ro­ger le maire de Grenoble à ce sujet lors du conseil muni­ci­pal du lundi 29 mars.

L'entrée de la friche Allibert indique que la friche doit être détruite prochainement. © Tim Buisson – Place Gre’net

Un pan­neau situé à l’en­trée indique que la friche va être détruite pro­chai­ne­ment. © Tim Buisson – Place Gre’net

Mais l’é­dile a botté en touche, Éric Piolle lui repro­chant d’avoir asso­cié les squats et ce lieu de dépôt d’ordures en posant simul­ta­né­ment une ques­tion sur ces deux sujets… sans répondre sur le fond du sujet.

Émilie Chalas, conseillère muni­ci­pale du groupe Nouveau Regard, a, elle aussi, tourné une vidéo sur place. « Voilà la réa­lité de ce site Allibert qui, en fait, attend un pro­jet d’a­mé­na­ge­ment. Et qui attend aussi que les élus de Grenoble soient res­pon­sables et pré­sents ». La friche fait en effet par­tie du pro­jet Grand’Alpe visant à redy­na­mi­ser le sud de Grenoble.

Pour lut­ter contre les dépôts illé­gaux, des vigiles sur­veillent à pré­sent l’en­trée en per­ma­nence. Seules les balayeuses de la Ville viennent encore y vider leurs cuves. De son côté, Gilles Namur, adjoint à la nature en ville et aux espaces publics, évoque une sécu­ri­sa­tion du lieu d’ici fin avril. L’arsenal répres­sif devrait éga­le­ment s’é­tof­fer avec des contrôles plus fré­quents de la police et l’ins­tal­la­tion de « pièges pho­to­gra­phiques ».

Tim Buisson

Tim Buisson

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Alan Confesson a inauguré le nouvelle borne d'eau potable installée place Championnet. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Budget par­ti­ci­pa­tif : la Ville de Grenoble inau­gure une nou­velle borne-fon­taine d’eau potable place Championnet

FOCUS - La Ville de Grenoble a inauguré, lundi 22 juillet 2024, une nouvelle borne-fontaine d'eau potable, place Championnet. L'aboutissement du projet La Grenobloise, lauréat Lire plus

Isère : plus de 13 000 lettres non dis­tri­buées retrou­vées chez un fac­teur qui écour­tait ses tour­nées depuis un an

FLASH INFO - Plus de 13 000 lettres ont été découvertes, le 10 juillet 2024, dans le garage d'un facteur, à L'Isle-d'Abeau (Isère). Celui-ci les Lire plus

Le patou : une aide devenue indispensable pour les bergers.
Vercors : une ran­don­neuse atta­quée par plu­sieurs patous et secou­rue par hélicoptère

FLASH INFO - Une femme de 35 ans a été attaquée par plusieurs patous - les chiens protégeant les troupeaux en alpage - alors qu'elle Lire plus

Emplois possiblement fictifs à la Région: l'opposition tire à boulets rouges sur Laurent Wauquiez
Dîner des som­mets : la liste des invi­tés dif­fu­sée, l’op­po­si­tion s’in­ter­roge sur une « fuite orga­ni­sée » par Laurent Wauquiez

FOCUS - Lyon Mag a révélé, lundi 22 juillet 2024, la liste des 91 invités au “dîner des sommets” organisé par Laurent Wauquiez en juin Lire plus

Deux jeunes Grenoblois lancent le Cercle Paul-Mistral, nou­velle asso­cia­tion visant à refon­der une pen­sée de gauche

EN BREF - Un doctorant à l'Université Grenoble Alpes (UGA) et un étudiant à Sciences Po Grenoble ont annoncé, à la mi-juillet 2024, le lancement Lire plus

Un habitant d'Échirolles dénonce une copropriété "transformée en point de deal" cours Jean-Jaurès
Échirolles : un homme poi­gnardé et une femme per­cu­tée volon­tai­re­ment par un four­gon à 24 heures d’intervalle

FLASH INFO - Un homme de 51 ans a été blessé à coups de couteau, à Échirolles, samedi 20 juillet 2024 au soir. La suspecte, Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !