Le Vide à moi­tié vert, un pam­phlet féroce du Postillon sur six ans de man­dat rouge-vert à Grenoble

Le Vide à moi­tié vert, un pam­phlet féroce du Postillon sur six ans de man­dat rouge-vert à Grenoble

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FOCUS - Dans Le Vide à moitié vert, ouvrage de deux-cents pages qui vient de paraître, le fondateur du journal satirique grenoblois Le Postillon éreinte les six ans de mandat rouge-vert d'Éric Piolle et son équipe à la tête de la capitale des Alpes. Un pamphlet sans concessions qui se lit d'une traite, dans lequel Vincent Peyret dit (aussi) beaucoup de lui-même.

 

 

Imaginons qu'en littérature politique, les essais tentent de construire des mythes et les pamphlets de raconter des histoires. Alors Le Vide à moitié vert raconte celle de Vincent Peyret, fondateur du journal satirique Le Postillon, "ayatollah du vélo", abstentionniste résolu, réfractaire au mobile et donc sans 06 attitré. Le journaliste éreinte durant deux-cents pages valeureuses le premier mandat d'Éric Piolle et de son équipe… pour se demander s'il n'a finalement pas été trop gentil.

 

Vincent Peyret, directeur de la publication du Postillon, prend la parole lors du procès intenté au Postillon par Christophe Ferrari. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Vincent Peyret, directeur de la publication du Postillon, prenant la parole lors du procès intenté au Postillon par Christophe Ferrari, président de la Métro. © Joël Kermabon - Place Gre'net

 

Et si tout cela partait d'un pêché originel? Vincent Peyret l'avoue: il tenait un scoop peu avant la victoire d'Éric Piolle.

 

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 74 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

La solution technique retenue par l'OIRCT pour la réinstallation d'une première cabine téléphonique à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Remontada » des cabines télé­pho­niques : une pre­mière ins­tal­la­tion pérenne inau­gu­rée dans le parc Marliave de Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Le collectif Observatoire international pour la réinstallation des cabines téléphoniques (OIRCT) a inauguré le retour d'une première cabine publique ce vendredi 25 Lire plus

En octobre 2021, l'OIRCT avait testé différents emplacements avec une cabine téléphonique mobile. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réinstallation d’une cabine télé­pho­nique à Grenoble ce ven­dredi 25 mars 2022 : une « pre­mière mondiale »

FLASH INFO - L'OIRCT[mfn]Observatoire international pour la réinstallation des cabines téléphoniques.[/mfn] annonce la réinstallation d'une cabine téléphonique publique ce 25 mars 2022, au cœur du Lire plus

Action dans Grenoble pour la réinstallation des cabines téléphoniques.Installation éphémère d'une cabine téléphonique à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
« Allo ? Tu ne devi­ne­ras jamais d’où je t’ap­pelle » : une action dans Grenoble pour la réins­tal­la­tion des cabines téléphoniques

REPORTAGE VIDÉO - Les cabines téléphoniques feront-elles un jour leur retour? C'est en tout cas ce qu'espère l'Observatoire international pour la réinstallation des cabines téléphoniques, Lire plus

Au soir de la décision de la cour d'appel, le Postillon organise une « soirée dommages et intérêts ». L'entrée sera gratuite ou payante selon le verdict...
Attaqué par deux res­pon­sables d’Emmaüs Grenoble, Le Postillon est relaxé par la justice

FIL INFO — La justice a prononcé la relaxe du Postillon et de son rédacteur en chef Vincent Peyret. Le journal satirique grenoblois était attaqué Lire plus

Le Postillon condamné en appel pour diffamation contre le responsable d'Emmaüs Grenoble
Jugement en demi-teinte pour le pro­cès en appel de Ferrari contre Le Postillon

FOCUS - La cour d'appel de Grenoble a, ce lundi 30 janvier, relaxé partiellement des chefs d'injures et de diffamation le bimestriel Le Postillon dans Lire plus

Au soir de la décision de la cour d'appel, le Postillon organise une « soirée dommages et intérêts ». L'entrée sera gratuite ou payante selon le verdict...
Soirée « dom­mages et inté­rêts » orga­ni­sée par le Postillon lundi 30 janvier

Après un « vernissage judiciaire » ou le soutien affiché de « cent intellos à lunettes », Le Postillon n'a pas l'intention de déposer les armes, ni son sens Lire plus

Flash Info

|

13/05

10h40

|

|

12/05

17h19

|

|

11/05

11h58

|

|

10/05

17h19

|

|

10/05

12h06

|

|

10/05

10h08

|

|

09/05

12h05

|

|

06/05

20h04

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 30 : « Les élec­tions légis­la­tives en Isère »

Fil info| Législatives : le mou­ve­ment Renaissance, ex-LREM, repré­sente sept dépu­tés sur ses dix can­di­dats en Isère

Abonnement| Burkini à Grenoble : les oppo­sants à la déli­bé­ra­tion mul­ti­plient tri­bunes et péti­tions, à l’ap­proche du conseil muni­ci­pal du 16 mai 2022

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin