Grenoble : le comité de soutien du squat de l’Abbaye mobilisé pour le rétablissement des fluides et l’ouverture d’un dialogue

sep article

 

FOCUS – Les membres du comité de soutien aux habitants du squat du quartier de l’Abbaye se sont réunis ce mercredi 3 mars 2021 devant l’Hôtel de Ville de Grenoble. Leurs revendications : le rétablissement des fluides, coupés depuis le 21 décembre 2020, et l’ouverture d’un véritable dialogue avec les occupants et l’association Droit au logement.

 

 

Des membres du comité de soutien aux occupants de l'Abbaye devant l'Hôtel de ville de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Membres du comité de sou­tien aux occu­pants de l’Abbaye devant l’Hôtel de ville de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Plusieurs dizaines de per­sonnes se sont ras­sem­blées sur le par­vis de la mai­rie de Grenoble, ce mer­credi 3 mars 2021 durant la pause méri­dienne, en bran­dis­sant divers dra­peaux, pan­cartes et ban­de­roles. En l’oc­cur­rence, des membres du comité de sou­tien1Travail social en lutte, RUSF et RESF 38, Unef Grenoble, Sud-soli­daires 38, Action anti­fas­ciste Grenoble, Cap Berriat, Collectif des syn­di­cats Spectacle culture CGT Isère, NPA 38, FUIQP 38, Village 2 Santé, Cisem, POID Grenoble, les Lanceurs de tuiles Grenoble, Alternatiba Cop 21 Grenoble, Intersyndicale enfants migrants et Me Ruetabaga. Sans oublier Ras le Front 38, Alliance Citoyenne, Ligue inter­na­tio­nale des femmes pour la paix et la liberté, CNT 38, Ensemble ! Isère et le Comité de sou­tien aux réfu­giés algé­riens aux habi­tants de l’im­meuble occupé place Laurent Bonnevay, au cœur du quar­tier de l’Abbaye.

 

Ce même comité avait orga­nisé une petite fête devant le bâti­ment occupé, le 23 jan­vier der­nier. L’objectif de ce nou­veau ras­sem­ble­ment mêlant par­ti­cu­liers, asso­cia­tions, col­lec­tifs, syn­di­cats et par­tis poli­tiques ? Soutenir les occu­pants « dans leur com­bat pour la dignité et les droits ». Mais aussi deman­der à Éric Piolle, le maire de Grenoble, à Élisa Martin, la pré­si­dente d’Actis, à Christophe Ferrari, le pré­sident de la Métropole, et au pré­fet de l’Isère de déblo­quer la situa­tion.

 

 

« Les habitants commencent à désespérer » 

 

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

commentez lire les commentaires
2690 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Des occu­pants « per­sé­cu­tés par les élus locaux qui osent s’exhiber et fan­fa­ron­ner alors qu’ils appliquent les méthodes qu’ils dénoncent » dit la CNT 38. Oui mais l’un d’entre eux était dans leurs rangs avant d’être aujourd’­hui l’un des piliers de l’u­nique « arc huma­niste » qui coupe le chauf­fage en plein hiver.
    http://www.ainfos.ca/01/jun/ainfos00093.html

    sep article