Des travaux en urgence dès le mercredi 3 mars pour consolider le sommet de la Tour Perret

sep article

 

FLASH INFO — Non, la Tour Perret du parc Paul-Mistral de Grenoble ne risque pas de s’effondrer, rassure la Ville de Grenoble. En décembre 2020, les services municipaux sécurisaient en urgence les abords immédiats de l’édifice, suite à des données inquiétantes enregistrées à 72 mètres de hauteur. Et installaient, en janvier 2021, de nouveaux capteurs sur sa partie haute, tout en réalisant « un relevé topométrique au laser 3D ».

 

Bilan ? « Le 8 février der­nier, il a constaté dans une zone assez dégra­dée au som­met, l’apparition d’un jour de plu­sieurs mètres de haut entre un pilier de la tour et les claus­tras qui n’existait pas aupa­ra­vant », indique la Ville de Grenoble. Qui insiste : aucun mou­ve­ment anor­mal n’a été relevé au rez-de-chaus­sée ou à 51 mètres de hau­teur. Le bâti­ment est stable, et la sécu­ri­sa­tion ne concerne que les risques de chute de maté­riaux depuis le som­met.

 

Présentation d'un chantier test de la Tour Perret en septembre 2020... avant que le sommet ne montre des signes de faiblesse © Joël Kermabon - Place Gre'net

Présentation d’un chan­tier test de la Tour Perret en sep­tembre 2020… avant que le som­met ne montre des signes de fai­blesse © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Reste que la situa­tion est à trai­ter en urgence. Des tra­vaux doivent ainsi débu­ter dès le mer­credi 3 mars. Objectif : « conso­li­der le som­met de la tour et notam­ment la dalle située à 68 mètres de haut qui sup­porte l’escalier héli­coï­dal ». La dalle sera étayée de l’in­té­rieur, et « enser­rée avec des câbles acier exté­rieurs (fret­tage) afin de se sub­sti­tuer au chai­nage de la dalle dégra­dée par la cor­ro­sion des aciers du béton ». Les piliers du som­met seront éga­le­ment reliés entre-eux.

 

Les tra­vaux sont pré­vus pour durer un mois, pour un mon­tant fixé à 73 076 euros hors taxe. La Ville de Grenoble indique avoir demandé le sou­tien finan­cier de la Drac, du Département de l’Isère et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Quant aux “vrais” tra­vaux de res­tau­ra­tion de la Tour, la muni­ci­pa­lité les annonce en milieu d’an­née 2022, pour une durée de deux ans. La fin d’une longue attente, qui remonte aux man­dats… de Michel Destot ?

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
1309 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.