À Grenoble, des médecins étudient l’effet de l’hydrogène sur des patients atteints de la Covid-19

À Grenoble, des médecins étudient l’effet de l’hydrogène sur des patients atteints de la Covid-19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

 

FIL INFO – À Grenoble, des médecins étudient les effets d’une eau enrichie à l’hydrogène sur des patients atteints d’une forme bénigne de la Covid-19. Objectif : évaluer le potentiel anti-inflammatoire de ce traitement pour éviter les hospitalisations.

 

 

L'hydrogène pour pallier les complications de la Covid ?© Anissa Duport-Levanti - Place Gre'net

À Grenoble, des méde­cins étu­dient l’ef­fi­ca­cité de l’hy­dro­gène sur des patients atteints de la Covid-19. © Anissa Duport-Levanti – Place Gre’net

Après la vita­mine D, l’hy­dro­gène ? À Grenoble, une équipe de méde­cins étu­die les effets d’une bois­son enri­chie à l’hy­dro­gène sur les patients de plus de 60 ans atteints de la Covid-19.

 

L’étude cli­nique menée par le labo­ra­toire TIMC du CNRS vise des patients atteints d’une forme peu sévère de la Covid-19. Son ambi­tion ? Évaluer l’ef­fi­ca­cité de ce com­plé­ment ali­men­taire ingéré sous forme de cachet à dis­soudre dans un verre d’eau.

 

« L’objectif de cette étude est d’é­vi­ter l’hos­pi­ta­li­sa­tion et la mise sous oxy­gène, et donc l’ag­gra­va­tion des symp­tômes de la Covid-19 », sou­ligne Carole Rolland, chef de pro­jet de l’étude HydroCovid.

 

« L’hydrogène pos­sède des pro­prié­tés anti-oxy­dantes démon­trées qui ont été uti­li­sées dans la prise en charge des formes graves, en Chine en par­ti­cu­lier. Mais aucune étude ran­do­mi­sée n’a encore été réa­li­sée pour les formes non graves sous une forme dis­soute dans l’eau », explique le TIMC.

 

 

Éviter l’emballement des réactions inflammatoires

 

« Par son rôle anti-oxy­dant puis­sant, l’hydrogène pour­rait avoir un effet béné­fique per­met­tant d’é­vi­ter l’emballement des réac­tions inflam­ma­toires qui conduit aux com­pli­ca­tions de la Covid-19. Cette hypo­thèse est étayée par de nom­breux argu­ments pré-cli­niques et théo­riques, ainsi que par des études cli­niques chi­noises », pré­cise le laboratoire.

 

L'hydrogène pour pallier aux complications de la Covid ? Au 9 décembre 2020, 356 patients étaient hospitalisés en Isère. © Tim Buisson – Place Gre’net

Chuga. © Tim Buisson – Place Gre’net

L’essai cli­nique lancé le 20 jan­vier 2021 a reçu l’avis favo­rable du Comité de pro­tec­tion des per­sonnes du Sud médi­ter­ra­née II. Et s’a­dresse aux habi­tants de Grenoble mais aussi de Valence, Romans, Montélimar et Dijon dans un pre­mier temps.

 

Pour être vali­dée d’ici quatre-cinq mois, cette étude doit tes­ter l’hy­dro­gène sur 450 patients à domi­cile. « On cherche tou­jours des volon­taires, sou­ligne à ce pro­pos Carole Rolland. Il n’y a aucun risque ni effet indé­si­rables. Ce type de trai­te­ment est en vente libre aux États-Unis et au Canada où il est vendu pour boos­ter les défenses immunitaires. »

 

Patricia Cerinsek

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le Docteur Patricia Pavese, chef du service de maladies infectieuses au CHU de Grenoble, insiste sur l'application des gestes barrières. © Tim Buisson - Place Gre'net
Patricia Pavese, chef du service infectiologie du CHU de Grenoble : “J’ai l’espoir d’un vaccin anti-covid avant l’été 2021”

  TROIS QUESTIONS À - Patricia Pavese, chef du service Infectiologie au CHU de Grenoble, a bon espoir de voir un vaccin anti-Covid-19 arriver sur Lire plus

Institut de biologie et de pathologie au CHU Grenoble-Alpes (Chuga). © Manon Heckmann - Placegrenet.fr
Covid-19 : des essais thérapeutiques débutent au CHU de Grenoble contre la réponse immunitaire excessive

  EN BREF - Le CHU de Grenoble commence des tests contre la réponse immunitaire excessive au Covid-19. Le Pr Olivier Épaulard, infectiologue de l'hôpital Lire plus

Plan blanc express au CHU de Grenoble. Vingt-quatre heures après l'avoir déclenché, les autoritaires sanitaires ont levé le dispositif de crise.
Patients réorientés des urgences vers la médecine de ville : le CHU de Grenoble candidat à l’expérimentation

  EN BREF - Le dispositif de réorientation de certains patients des urgences vers la médecine de ville proposé par le député de l'Isère Olivier Lire plus

La petite Élisa dans le simulateur IRM de jeu accompagnée par sa maman et Hervé Jigou. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le CHU Grenoble Alpes se dote d’un simulateur d’IRM pour préparer les enfants à l’examen

REPORTAGE VIDÉO - Familiariser les enfants avec le passage à l'IRM, telle est la fonction de l'IRM de jeu inauguré ce mercredi 28 février à l'hôpital Lire plus

© Koelis
Traitement local du cancer de la prostate : une première mondiale grâce à Koelis

EN BREF - Fin novembre, la société meylanaise Koelis, spécialisée dans la chirurgie urologique assistée par ordinateur, a annoncé avoir permis le traitement ultra-ciblé du Lire plus

En quinze ans, le nombre de patients pris en charge au CHU de Grenoble a été multiplié par quatre. Pas le personnel soignant...
Malaise en diabétologie pédiatrique au Chuga : des médecins, à bout, en arrêt-maladie

EN BREF - Malaise dans le service pédiatrique de diabétologie du CHU de Grenoble. Depuis ce vendredi 8 décembre, les deux médecins sont en arrêt-maladie. Lire plus

Flash Info

|

22/10

8h00

|

|

21/10

19h40

|

|

20/10

18h24

|

|

20/10

17h45

|

|

20/10

16h19

|

|

20/10

12h51

|

|

20/10

9h13

|

|

19/10

19h14

|

|

19/10

18h03

|

|

19/10

15h11

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin