Un espace Samuel-Paty voit le jour à Voreppe, en face du col­lège André-Malraux

Un espace Samuel-Paty voit le jour à Voreppe, en face du col­lège André-Malraux

FIL INFO – Si les plaques de l’es­pace Samuel-Paty de Voreppe ont été posées dans une rela­tive dis­cré­tion, elles ont attiré l’œil d’u­sa­gers des réseaux sociaux. Décidé en octobre 2020, l’es­pace Samuel-Paty est aujourd’­hui réa­lité, juste devant le col­lège André-Malraux. Une céré­mo­nie offi­cielle sera orga­ni­sée lorsque les condi­tions sani­taires le per­met­tront, indique la municipalité.

« Espace Samuel Paty, pro­fes­seur assas­siné par un ter­ro­riste le 16 octobre 2020 parce qu’il ensei­gnait la liberté d’ex­pres­sion ». La pho­to­gra­phie com­mence à se dif­fu­ser sur les réseaux sociaux, notam­ment sur la page Facebook de la radio asso­cia­tive RKS. La Ville de Voreppe a en effet nommé l’un de ses espaces du nom du pro­fes­seur d’his­toire-géo­gra­phie, tué après avoir mon­tré des cari­ca­tures de Mahomet dans le cadre d’un cours. Les plaques ont été posées au début de l’an­née 2020.

Plaque de l'espace Samuel-Patty à Voreppe © Ville de Voreppe

Plaque de l’es­pace Samuel-Patty à Voreppe © Ville de Voreppe

La créa­tion d’un espace Samuel-Paty avait été approu­vée à l’u­na­ni­mité par le conseil muni­ci­pal de Voreppe le 29 octobre 2020. « Par cette déci­sion, le conseil muni­ci­pal entend mani­fes­ter col­lec­ti­ve­ment son sou­tien sans faille, sa soli­da­rité envers toutes celles et ceux dont le métier est de dif­fu­ser les valeurs et les savoirs et rap­pe­ler sa volonté d’a­gir contre celles et ceux qui s’y opposent, y com­pris par la vio­lence », indique la déli­bé­ra­tion.

« Au-delà d’une simple minute de silence, j’ai sou­haité qu’un hom­mage plus mar­quant et sur­tout durable soit rendu à ce jeune pro­fes­seur qui a payé de sa vie l’enseignement à ses élèves des prin­cipes essen­tiels de la liberté d’expression », expli­quait encore le maire de Voreppe, Luc Rémond, dans le bul­le­tin muni­ci­pal de novembre 2020.

Un espace en face du col­lège André-Malraux

Tout un sym­bole : c’est l’es­pace situé en face du col­lège André-Malraux de Voreppe qui a été choisi pour por­ter le nom de Samuel Paty. Un empla­ce­ment « en réfé­rence au métier de Samuel Paty et en hom­mage à l’homme qu’il était », écrit Luc Rémond. Et même… double sym­bole ? Les ensei­gnants du même col­lège André-Malraux avaient choisi de faire grève à la ren­trée de novembre 2020, par refus de « bâcler » l’hom­mage envers leur col­lègue assassiné.

Collège André-Malraux de Voreppe © FSU

Collège André-Malraux de Voreppe © FSU

L’arrêt de tra­vail avait été consa­cré à pré­pa­rer digne­ment l’hom­mage en ques­tion. « Un copain s’est fait assas­si­ner : on ne va pas aller voir les élèves pour faire des mathé­ma­tiques à 8 heures comme si de rien n’était ! », s’a­ga­çait ainsi un membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion du col­lège. La Ville de Voreppe pré­cise qu’une céré­mo­nie sera orga­ni­sée dès que la situa­tion sani­taire le per­met­tra, impli­quant les habi­tants ainsi que les élèves et les ensei­gnants du collège.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Grenoble et son CCAS affectent un bâtiment à l'hébergement des sans-domicile et à la lutte contre le non-recours
Grenoble : un bâti­ment dédié à l’hé­ber­ge­ment des sans-domi­cile et à la lutte contre le non-recours

FLASH INFO - Lors du conseil municipal du lundi 13 mai, la Ville de Grenoble a validé une convention entre elle et son CCAS pour Lire plus

La piétonnisation du centre-ville historique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal
La pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville his­to­rique de Grenoble (re)fait débat au conseil municipal

FOCUS - La piétonnisation des places et rues du centre-ville historique de Grenoble a fait l'objet de débats au sein du conseil municipal de Grenoble Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !