Domaines skiables de France exige une réouverture des remontées mécaniques pour le 30 janvier

sep article



 

FLASH INFO – « Si les remontées mécaniques n’ouvrent pas le 30 janvier, toute la saison sera irrémédiablement compromise ». Une fois encore, Domaines skiables de France donne de la voix. Si la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables n’a pu obtenir de réouverture des pistes le 7 janvier, elle n’en maintient pas moins la pression sur le gouvernement. Et espère une annonce favorable dès le mercredi 20 janvier

 

« Une déci­sion d’ouverture pro­non­cée 10 jours avant le 30 jan­vier est en effet le seul moyen de relan­cer une dyna­mique de réser­va­tion pour réus­sir [le] mois de février » écrit ainsi DSF. Sans se faire beau­coup d’illu­sions sur le suc­cès de la sai­son : si le mois de février pèse pour 40 % des recettes des sta­tions, le début d’an­née 2021 est déjà mar­qué par l’ab­sence de clien­tèle étran­gère, et « enta­chée de la fer­me­ture des res­tau­rants, bars et dis­co­thèques ».

 

Les stations de ski (ici Villard-Corrençon) pourront-elles accueillir les skieurs alpins en février 2021? © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Les sta­tions de ski (ici Villard-Corrençon) pour­ront-elles accueillir les skieurs alpins en février 2021 ? © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

La chambre pro­fes­sion­nelle ne manque pas, au pas­sage, de fus­ti­ger un déca­lage des auto­ri­tés avec les réa­li­tés de ter­rain. « C’est pro­fon­dé­ment mécon­naître la mon­tagne que de pen­ser qu’on pour­rait indis­tinc­te­ment ouvrir le 30 jan­vier, le 15 février ou le 15 mars », sou­ligne Domaines skiables de France. Non sans noter que « aucune acti­vité annexe n’a été en mesure de rem­pla­cer le ski alpin pour atti­rer les vacan­ciers à la mon­tagne ».

 

« En Europe, la Suisse, l’Espagne et l’Andorre ont déjà prouvé cet hiver qu’avec des pro­to­coles sani­taires adap­tés l’ouverture des remon­tées méca­niques n’amplifie pas la cir­cu­la­tion du virus », affirme encore la chambre pro­fes­sion­nelle. Pour qui l’État « per­siste à pen­ser qu’il est pré­fé­rable de sacri­fier toute une éco­no­mie (…) plu­tôt que d’évaluer sérieu­se­ment avec les acteurs de la mon­tagne com­ment tra­vailler en concer­ta­tion ».

 

commentez lire les commentaires
1068 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.